Cette haine (Louna 4D)

Cette haine

Si violente

Si jalouse

Si prétentieuse

Aussi belle que le chaos

Aussi vive que les ténèbres

Comme la sensation d’une épine dans le doigt

Comme le grincement de cette craie sur le tableau noir du désespoir

Reste

Ne laisse pas cette joie stupide m’envahir

Ne m’abandonne pas

Ne t’en va pas

Je n’ai que toi et tu n’as que moi 

Garde-moi

Dans ce labyrinthe d’amour tu es mon issue

Alors emmène-moi.

Le paysage d’un sentiment (Camille- 4D)

Dessin de Camille

Rien aux alentours

Je suis seule face au bruit du monde

L’impression que tout se joue maintenant

Choisir entre rester et partir

Comme si mon âme me quittait

La douleur qui ne cesse de grandir

Tous les mots que l’on m’a dits

Se mélangent avec celle-ci

Elle m’oppresse

Elle m’emprisonne

Je crie et

M’effondre

Dessin de Camille

A la manière d’Aragon. Mathis-4D

Que serais-je sans toi qui me rends intelligent?

Que serais-je sans toi et toutes tes attentions?

Que cette année soit ralentie par le son de ta voix!

Que serais-je sans toi qui m’as donné la vie?

Qu’il fasse jour ou nuit, tu m’émerveilles,

Que tes rires envahissent les mers

Tu m’as fait évoluer comme un oiseau apprend à voler.

Sonnet aux rimes imposées – Elisa M (4D)

Le bois est calme et silencieux

Comme dans les livres

En le regardant ainsi je le vois revivre

Malgré tous ces serpents venimeux

 

Je m’y promène heureux

Regardant ces hauteurs qui m’enivrent

Je songe à ces branches qui se remplissent de givre

L’hiver va arriver froid et odieux

 

Je me mets à jouer avec les ombres

Qui peu à peu deviennent sombres

Et me laissent à ce que j’imagine

 

Les souvenirs dans le cœur

Je prends une feuille et je dessine

Tout ce qui m’a laissé un parfum rêveur

 

Un sonnet aux rimes imposées. (Hugo L et Benoît- 4D)

Le soleil est silencieux

C’est pareil pour les livres

Quand vient l’heure de revivre

Revient un souvenir venimeux

 

Soudain on se sent heureux

En regardant tes yeux je deviens ivre

Et notre amour restera gravé dans le givre

Même dans les passages les plus odieux

 

Quand nos visages ne formeront plus qu’une ombre

Nos deux âmes ne seront plus jamais sombres

Dans le miroir, à côté de moi, je t’imagine

 

Dans les entrailles de mon cœur

Je deviens acteur puis je dessine

Car j’ai l’âme d’un rêveur

Ma personnification des sentiments. Louis (4E)

L’amour voit le monde en rose

La haine scrute les ténèbres

L’amitié se tisse en prose,

Tandis que la rancune se grave sur une tablette d’argile,

Le plaisir s’en donne à cœur joie,

La patience s’endort,

La colère se déchire,

La découverte fait son apparition

La peur se cache

Et ma loyauté est royale.

Le voyage de la vie par Alvin (4E)

C’est le grand voyage en TGV

Où tu attends ta destination avec enthousiasme

Celui-ci débute avec un immense ennui

Arrivant au prochain arrêt

Cette jeune fille  s’assoit à côté de toi

Mais arrivée au terminus

Elle sort

Tu essayes de la suivre

Mais tu te fais attraper par les contrôleurs

C’est à ce moment-là

Que tu comprends qu’elle est partie

Avec ton cœur et ta navigo.

Variation sur le mot « cœur ». (Shana-4E)

Mon cœur se compte en heures

Il a beaucoup de rancœur

Mais à la fois de douceur

Il apprend par cœur ses peurs et ses douleurs

Il ressent sa chaleur

Il danse sur ses battements comme un merveilleux danseur.

Drôles de sentiments. Camille (4E)

La haine tape des pieds

La curiosité pose des questions

La mélancolie reste en pyjama

La chance gagne au loto

L’hypocrisie lance des couteaux dans le dos

Le plaisir fait la fête

Et moi je ne sais plus où donner de la tête.

Le train de la vie – Paola 4D

« Le train de la vie

C’est un petit train

Qui va des montagnes de l’ennui

Aux collines de la joie »

 

Il s’arrête

Pour faire monter quelques passagers

Souvent ce ne sont que des touristes

Rares sont ceux qui ne descendent pas

A la première gare

Parfois

Il accélère

Pour éviter quelques contretemps

Mais ralentit

Quand le destin est plus clément

Puis il y a cette personne qui embarque

A bord de son cœur

Qui l’accompagne dans son voyage

Le remplit d’amour et de bonheur

L’aide à continuer sa route

Mais le train dévale la montagne

Et déraille

Mais il n’y a plus rien à faire

C’est la fin de son périple

Il a fini sa course.

Les sentiments personnifiés. (Louna-4D)

L’horreur s’approche rapidement

L’effroi reste en face à me regarder

La méfiance me prend la main

L’inquiétude me chuchote des mots

La secousse se cache dans l’obscurité de la salle

L’écrasement s’étale avec un grand bruit sur le sol

Alors la panique sursaute et se met à pleurer

La détresse appelle à l’aide

Le souci crie et prend le contrôle de lui-même

La nervosité, reste là, bouche bée

Et paralysée ne sachant que faire

Lettres sur le thème de l’amour impossible par Hugo Clément. (4D)

Lettre de Roxane à Christian.

Christian,

Te savoir loin de moi, près du danger m’afflige. Tu es parti par ma faute. Cette guerre nous a séparés de trop. J’aurais préféré rester dans cette rivière de tranquillité, mais cette cascade nous a désunis. Fais attention à toi et quand tu reviendras le cœur serré, je t’offrirai un baiser pour te faire respirer. Et rien ni personne n’osera plus nous séparer.

Roxane.

 

Lettre de Cyrano à Roxane.

Roxane,

Ne t’inquiète pas. Le souvenir de notre dernière soirée me maintient en vie face à tous ces ennemis. Cette cascade qui nous a séparés, je la remonterai et plus jamais je n’y retomberai. Ma barque retournera à l’eau et rejoindra la tienne pour réparer la séparation de nos cœurs. Et pour ce baiser censé me faire respirer, ce sera aussi le serment de ne plus s’éloigner, à part d’un peu plus près.

Christian.

Avis de lecteurs sur des nouvelles de Maupassant (4D)

Quelle est la nouvelle de Maupassant que tu as le plus appréciée?

Paola: « C’est la nouvelle intitulée Première neige car pour avoir ce qu’elle veut le personnage féminin se rend elle-même malade. On peut dire qu’elle a du cran: c’est la seule qui a gagné face à son époux. »

Matthéo: « La rempailleuse est la nouvelle que j’ai le plus appréciée. Je l’ai trouvée poignante car elle représente ce que beaucoup de personnes vivent de nos jours: aimer quelqu’un en toute discrétion par exemple. J’ai également apprécié de voir que ce sont souvent les personnes les plus démunies qui ont le plus à offrir au reste du monde, non seulement par leur bonté mais aussi par les histoires qu’elle ont à partager. »

Lola: « j’ai préféré la nouvelle la rempailleuse car c’est un amour impossible entre ces deux personnages qui ne sont pas du même niveau social. Cette femme s’est sacrifiée pour Mr Chouquet, elle lui a donné son héritage et n’a pas eu en retour l’amour qu’elle méritait. La vie a été injuste pour elle. »

Giulia: « J’aime bien les trois car j’ai découvert des histoires qui pourraient toutes être réelles. De ce fait, elles m’ont émue. Cela a été facile d’imaginer que cela puisse m’arriver en tant que fille ou  à des copines. »

 

Léa: « J’ai préféré la dot car Jeanne arrive à s’en sortir et des trois nouvelles, elle est la seule à rester en vie. »

Hugo: « J’ai particulièrement apprécié Première Neige car j’ai aimé le courage de la femme et sa détermination. »

Lilou: « La rempailleuse est une belle histoire d’amour qui est triste. Toute sa vie elle est restée fidèle à son amour même jusqu’à sa mort pendant que lui ne l’aimait pas, était marié. Elle lui a donné tout son argent en espérant qu’il se souvienne d’elle. »

Nouvelle de Julie, 4E.

Quel est le secret de cette femme? Je vais vous le raconter.

Tableau de Gervex

 

La Délivrance

Un beau jour Mme Floraite fut invitée à un bal mais ce jour-là elle semblait indifférente à ce qui se passait. Mathilde était pensive, inquiète, triste, mais personne ne savait pourquoi. Au milieu de la soirée, vers deux, trois heures du matin elle partit précipitamment du bal. En partant, une petite femme l’interpella pour lui demander si elle avait un problème ,elle lui répondit que non: tout allait bien. Mathilde comme tous les soirs depuis deux ans alla dans les quartiers pauvres de New-york pour rejoindre une personne chère à son cœur. Chaque jour la saleté la repoussait,la répugnait: elle trouvait cet endroit si sale et si mal entretenu quelle avait pitié de ces gens qui étaient obligés de vivre dans la pauvreté. Elle arriva, rentra dans cette toute petite chaumière qui n’avait point d’élégance, tous ses secrets lui pesaient lourd sur le cœur, mais elle devait rester forte pour sa petite fille Mathilda, qui n’avait que deux ans et qui vivait avec sa tante dans cette petite chaumière.Elle était née d’un hors mariage, son père était un petit commis de campagne qui n’avait pas beaucoup d’argent.

Mathilde était folle amoureuse de Geoffrey, le père de Mathilda mais deux problèmes se posèrent à sa naissance. Mathilde était mariée avec une noble riche mais qu’elle n’aimait pas. Et Geoffrey et elle n’étaient pas de la même classe sociale.

Elle n’était plus avec Geoffrey depuis le naissance de leur fille car tous ces secrets pesaient lourd sur leur couple, ils étaient tout de même restés en contact pour Mathilda. Richard qui n’avait pas de nouvelle de sa femme depuis 30 minutes s’inquiéta et demanda à tout le monde s’il l’avait vue, personne ne savait où elle était sauf la femme qui avait vu Mathilde partir. Cette femme lui dit dans quelle direction elle était partie, et il alla à sa recherche. Sur le chemin, il se remémora tous les moments où elle disparaissait sans raison valable.Au début, il pensa quelle trempait dans des affaires louches mais il se retira cette idée de la tête. Richard entendit la voix de sa femme, il courut pour voir, il rentra et là…

Il était choqué de la nouvelle, Mathilde décida de tout lui dire. Ils décidèrent de divorcer, Mathilde délivrée de ses mensonges se remit avec Geoffrey pour élever Mathilda.

Nouvelle de Lilou, 4D.

Quelle est l’histoire de cette femme? Je vais vous la raconter…

Retour de bal, Henri Gervex.

Ce soir-là, Iris paraissait heureuse mais ne l’était pas vraiment, tout le monde s’amusait sauf elle, elle regrettait. Voici son histoire.

Iris était une belle femme qui vivait seule dans une petite maison, elle ne sortait pas et n’avait qu’une amie riche nommée Marion qui lui prêtait de temps en temps de l’argent. Un jour, son amie alla se balader dans les quartiers peu peuplés de Marseille et décéda, nul ne sait comment. Iris était profondément triste et perdue, elle ne savait pas comment elle allait faire pour vivre à présent.                                                                                                                                  

 Quelques mois plus tard, elle avait de moins en moins d’argent et de quoi payer son loyer mais aussi de s’acheter des vêtements. Un soir, désespérée, Iris eut la folle idée de s’introduire chez son amie et comme elle la connaissait mieux que personne, elle connaissait tous les moindres recoins de sa demeure et savait où elle cachait son argent. Elle attendit le soir et partit de chez elle. Il faisait noir, froid et il n’y avait personne dans les rues. Arrivée devant chez son amie, elle sortit le double de clefs que Marion lui avait prêté, tremblante, apeurée à l’idée que quelqu’un passe et la voie. Elle rentra, courut à la garde-robe, prit plusieurs sacs et les remplit de toilettes, bijoux, chaussures, maquillage, choses de valeurs, elle se dirigea ensuite au sous-sol, tapa le code du coffre et prit une grosse partie de l’argent et partit en prenant le temps de refermer la porte derrière elle pour ensuite courir jusqu’à chez elle.                                                                                 

Le lendemain, elle rangea tout ce qu’elle avait volé la veille.  Un peu plus tard le mari de Marion qui était parti en voyage d’affaire rentra chez lui et vit sa maison avec des chaises au sol, des tiroirs ouverts, des bijoux à terre ainsi que des vestes et jupes de valeurs de tous les côtés, il était atterré. Illan, le mari de son amie, s’empressa d’appeler des gardes. Il appela ensuite Iris pour lui raconter et lui demander si elle avait vu quelque chose de spécial se passer en son absence, elle lui dit qu’elle n’avait rien vu car elle était restée chez elle. Iris raccrocha et pleura, elle avait peur et ne savait plus comment se sortir de cette histoire.                                                                               

Le lendemain matin elle fut réveillée par des coups à la porte, elle se dépêcha d’ouvrir la porte ne sachant pas qui aurait pu venir la voir. C’était un garde, elle pensa d’abord que c’était pour son vol mais ensuite, elle écouta ce qu’il avait à dire :                                                               

«  – Mademoiselle Rose, nous vous invitons à venir ce soir même au bal de la ville de cette année, veuillez porter une belle toilette et de beaux bijoux, cela se passera à la grande salle des fêtes du 25 rue de la Gloire à 21h15

– D’a…D’accord, je viendrai, merci. Au revoir, dit Iris d’une voix monotone. »                                                                                                       

  Elle referma la porte et s’assit au sol en pleurant, partagée entre l’excitation et le doute. Elle se précipita dans sa chambre et prit la plus belle robe et le plus beau bijou. Plus tard, elle se prépara, se maquilla, se coiffa, choisit de belles chaussures et partit, éblouissante au bal.          

Cette soirée était euphorique pour elle, Iris dansait avec engouement avec plusieurs messieurs qui la trouvaient ravissante et très bien apprêtée, mais pendant ce temps elle était prise par ses pensées. Une heure plus tard dans la soirée, Iris était assise au buffet et un jeune homme arriva derrière elle, c’était Illan, elle se retourna et se leva, Illan s’écria :

«  – C’est donc toi qui as volé mes richesses, je vais appeler les gardes pour que tu rembourses tout ce que tu as volé. Tu me déçois beaucoup Iris, je ne te pensais pas comme ça… »                                                          

Suite à cela, Iris était dans son coin au bal.

Pendant des années elle fut obligée de revendre et échanger les vêtements et choses de valeurs aux personnes des quartiers pauvres pour pouvoir payer sa dette.

Nouvelle de Léa, 4D.

Quelle est l’histoire de cette femme? Je vais vous la raconter…

Gravure de Gustave Doré

La vie rêvée

Ce soir-là, Rose semblait profondément perdue dans ses pensées sachant pertinemment qu’elle ne pouvait pas rester avec ces gens aisés et fortunés. Elle prit donc son châle et rejoignit sa très bonne amie Giselle qui l’attendait au coin de la rue.

-« Alors tu t’es bien amusée Rose ? demanda Giselle.

-Oui, merci encore pour tout ce que tu fais pour moi ! »

Giselle prêtait son identité à Rose le temps des bals somptueux auxquels elle n’avait pas envie d’assister mais gardait sa vie luxueuse en dehors de ça ,alors que Rose s’amusait quelques soirs aux bals mais reprenait sa vie désargentée dans la rue. Mais rien que le temps d’un bal elle se sentait revivre, comme raffinée et aisée.

Mais un soir de bal, un homme charmant se présenta à Rose , il portait un costume noir et bien taillé qui lui allait parfaitement. Ils dansèrent toute la soirée à tel point que Rose ne voulait plus partir, elle pouvait rester des heures à regarder ses beaux yeux bleus.

-« Merci Giselle pour cette merveilleuse soirée ! dit-il enjoué et toujours charmant.

-De rien Thibault,dit-elle gentiment mais toujours songeuse. »

Après les au revoirs des tourteraux, Rose reprit son petit coin de rue mais cette fois-ci, elle n’arrivait pas à dormir songeant à Thibault, cet homme qui la connaissait sous un autre nom et sous une autre vie. C’était la première fois mais elle était triste, ne se voyant pas avouer à Thibault les guenilles et les loques qu’elle portait tous les jours, le matelas pouilleux sur lequel elle dormait…

Le lendemain en faisant une promenade dans un parc, elle vit Thibault, lui aussi la reconnut et avança très choqué devant elle.

-« C’est toi Giselle, mais que t’est-il arrivé ?!»

Rose lui raconta tout dans les moindres détails. Thibault la croyait sur parole tant elle lui plaisait. Il l’embrassa et lui dit qu’elle pouvait venir habiter dans le faste de sa demeure. Depuis ce jour, Rose allait toujours aux bals, accompagnée d’un beau jeune homme et de sa meilleure amie.

 

 

Entrons dans la 4ème dimension!

Vous avez choisi le blog de la 4ème dimension comme titre !

Bravo pour votre inventivité.

 

D’autres titres avaient été appréciés:

  • les 4èmes fantastiques
  • l’envol des lettres
  • la création infinie
  • les apprentis Molière
  • Les créateurs de chez JP
  • Les stylos-plumistes
  • Les écrivains de demain

 

Le blog n’attend plus que votre participation pour recueillir vos textes écrits en classe, vos textes libres, vos citations, vos critiques de cinéma, vos idées de lecture, vos illustrations, vos créations….