Tous les billets du 16 janvier 2010

Le Grand Bleu

Poèmes dactylographiés 0 commentaire »

Le Grand Bleu 

 

Dans un ciel bleu azur, l’immense mer s’étale

Tel un grand nénuphar doté d’amples pétales.

Bleu pastel, bleu turquoise, bleu ciel et bleu cyan,

C’est la ronde des bleus dansant sur l’océan.

 

La mer par sa nature inspire les poètes

Qui dans un rêve bleu admirent ses reflets

Pâles ou chatoyants, aux multiples paillettes,

Comme un morpho flottant de bleuet en bleuet.

 

Mais ce n’est pas toujours le Grand Bleu calme et doux ;

Parfois le vent se lève, le blues quitte la mer

Qui alors se déchaîne, saisie d’un prompt courroux,

Emportant dans son sein des marins solitaires.

 

Mais après la tempête, après les sombres flots,

On retrouve la paix, les couleurs irradiées

De la mer qui enchante par son bleu indigo.

C’est la mer, le Grand Bleu, qui nous fait tant rêver.

Barasino mélodie

La couleur

Nos réalisations 0 commentaire »

« La couleur est par excellence la partie de l’art qui détient le don magique.

Alors que le sujet, la forme, la ligne s’adressent d’abord à la pensée,

la couleur n’a aucun sens pour l’intelligence,

mais elle a tous les pouvoirs sur la sensibilité. »

Signé Eugène D.

Delacroix self-portrait
Creative Commons License photo credit: Bolt of Blue

Fleur bleue

Poèmes dactylographiés 0 commentaire »

Fleur bleue…

 

Alors que le Soleil à Versailles régnait,

Germait sous ses rayons une belle Précieuse,

Muse habillée d’une fleur bleue aguicheuse,

A la Cour toute entourée d’amour fleurissait.

 

Elle y rencontre un jour un galant prétendant,

En son cœur elle sent ses doux mots s’enraciner,

La délicieuse plante en est charmée ;

On put les croire s’aimer passionnément.

 

Par trop de minauderies il est harcelé,

Lassé par ces simagrées, s’exprime en ces mots :

« Point trop n’en faut » dit-il avant de s’envoler.

 

Délaissée, malheureuse, à la Cour s’étiole.

En ce monde jouez sans façon votre rôle,

Car être fleur bleue amène beaucoup de maux.

Boireau Claire