Les contes bleus

 

Pour y croire il faut le voir.

Oserais-tu combattre

Ce beau crime à commettre ?

Je veux croire à ces histoires

 

Âgées de cent mille années

On dit qu’elles veulent faire peur

J’ai vu son balai voleur

Ainsi que son chat bombay

 

Les morts penses-tu qu’ils revienent ?

Sûrement  le samedi soir

Après avoir laissé choir

Leurs tombeaux emplis de peine.

 

Les rêves sont bien réels

Qu’importent les illusions

Serait-ce une violation

D’aimer l’irrationnel ?

Schaeffer Marion

 


Connaissez-vous les contes bleus ?

Ce sont d’anciens récits et romans fabuleux qui ont pris ce nom par allusion à la « bibliothèque bleue » des XVIIe, XVIIIe et XIXe siècles, composée de petites brochures à la couverture de papier bleu.
Ces « contes bleus », qui étaient des histoires naïves pleines de sorcières et de revenants, ont donné naissance à l’expression « conte bleu » pour désigner des sornettes et, plus généralement, ont fait associer la couleur bleue aux illusions.