Comité de lecture : première rencontre, jeudi 13 octobre 2016

Notre saison de lecture tant attendue va enfin pouvoir commencer !

Nous avons recueilli suffisamment de propositions de livres pour établir une pré-sélection aussi variée qu’intéressante et ce n’est pas moins de 49 livres qui n’attendent que vous révéler tous leurs attraits …

Nous vous présenterons ces ouvrages lors de notre première rencontre,

le jeudi 13 octobre de 12h à 13h au CDI.

A la fin de la séance, vous voterez pour établir la sélection de cette année.

Inscription à la rencontre au CDI. Si vous êtes internes ou demi-pensionnaires, vous avez droit à un panier repas préparé par le Restaurant scolaire sur inscription préalable uniquement.

Sandrine Riou, documentaliste

Comité de lecture : inscriptions ouvertes au CDI

Après avoir fêté le 10ème Prix des accros livres, le comité de lecture reprend cette année encore pour sa onzième saison.
Il est ouvert à tous, élèves, enseignants, personnels de l’établissement et parents d’élèves.
Lecteurs ou non-lecteurs, inscrivez-vous dès aujourdhui au CDI du Lycée Louis Barthou de Pau.

Trois de nos élèves primés et publiés

Vanités de Mathilde Gourrat a obtenu le Premier prix national du concours Jacqueline-de-Romilly.

Toiles adolescentes de Adrien Skoberne a été publié chez Edilivre.

Ma vie d’avant ! de Benjamin Busquet vient d’être édité chez Edilivre.

Trois jeunes talents du Lycée Louis Barthou à la plume prometteuse !

Mathilde, Adrien et Benjamin

Avec sa nouvelle Vanités, Mathilde Gourrat, élève en khâgne au lycée, a séduit le jury de la première édition du concours Jacqueline-de-Romilly. Pour répondre à l’obligation de ce concours – en lien avec l’Antiquité -, Mathilde a déroulé son histoire de Narcisse et d’Echo remisés dans le grenier d’un musée imaginaire. Grâce à ce premier prix, elle a séjourné une semaine à l’Ecole française d’Athènes. Une belle récompense pour cette jeune auteure déjà primée à plusieurs reprises aux Noires de Pau.

——————————-

Adrien S., également en khâgne au lycée, est passionné par le théâtre, la musique, et l’écriture. Il commence à rédiger des textes dès l’âge de 15 ans, principalement des poèmes et de courts récits. Il reçoit le Prix de la critique littéraire organisé par son lycée en 2014 à Arcachon, et publie la même année son premier livre, Thibault ou le pouvoir de l’évidence, rapidement suivi par les Toiles adolescentes publié chez Edilivre en 2015.

« Le temps passe, les jours se succèdent, l’instant devient souvenir, puis le souvenir s’évapore. Vite, trop vite, les sentiments perdent de leur force. Écrire pour que les sentiments ne s’évanouissent pas, pour que vive un souvenir, qui, inévitablement, se mêle à la fiction, c’est l’objectif que se donnent ces textes. Entre autobiographie et fiction, parfois à la limite du fantastique, ces toiles adolescentes amusent, émeuvent, résonnent, jusque dans nos propres mémoires. Une palette d’émotions, appliquées avec un pinceau pudique, et ce sont des tableaux d’une parfaite sincérité qui se dévoilent, portraits et paysages, petits et grands formats. Vie et imaginaire d’un adolescent, d’un jeune adulte te sont ainsi livrés, à toi, lecteur, comme autant d’échos universels » (Quatrième de couverture par Mathilde Gourrat).

————————–

Benjamin Busquet, élève en terminale STMG, a commencé la musique dès l’âge de 5 ans par le piano et a débuté le théâtre à l’âge de 8 ans. Il le pratique encore aujourd’hui, avec toujours autant de passion.
Avec Ma vie d’avant !, qui vient tout juste d’être publié en juin 2016 par Edilivre, Benjamin écrit son premier scénario, une auto-fiction.

Ma vie d’avant ! est le résultat d’une enfance tourmentée, à mi-chemin entre discrimination et espoir. Cette jeune plume nous emmène dans un voyage initiatique dans lequel Fabrice Bartel, passionné de théâtre et de cinéma, construit peu à peu sa vie, en quête de la cristallisation de ses ambitions. Mais cette aventure tant désirée est semée d’embûches qui tiraillent le héros, déterminé à accomplir ses rêves. On retrouve dans ce récit les vicissitudes de la vie auxquelles chacun de nous se trouve confronté, qu’il s’agisse de chagrin, de joies intenses ou même du deuil mais au-delà, l’aventure d’un homme, d’une vie, cherchant une forme de bonheur, d’épanouissement durable (Quatrième de couverture).

————————-

C’est avec un immense plaisir que le Comité de lecture a accueilli nos trois auteurs le 24 mars 2016,  au CDI.

Et comme de véritables professionnels de l’écriture ils ont répondu aux inombrables questions des lecteurs.

.Pouvez-vous présenter chacun à votre tour, vos ouvrages respectifs ?

.Comment est né le goût de l’écriture chez vous, jeunes d’aujourd’hui dans une société ultra connectée ? Qu’est-ce qui vous pousse à vous poser pour écrire ?

.A quel moment est-venu le déclic ?

.Ecrivez-vous des textes que vous ne voulez pas publier ni faire lire ?

.Que vous apporte l’écriture au quotidien ?

.Vous relisez-vous avec plaisir ?

.Pour ces ouvrages, quelle est la part d’autobiographie ?

.D’où est venue l’inspiration pour ces textes ?

.Combien de temps, représente pour chacun l’écriture de ces textes ?

.Quel est votre moment de prédilection pour écrire ? A quelle fréquence ?

.Y a t- il des moments où vous n’écrivez plus ?

.Connaissez-vous la « peur de la page blanche » ?

.Etablissez-vous un plan ou suivez- vous simplement le fil de votre inspiration ?

.Pourquoi tel genre littéraire ? Théâtre – Nouvelles – Récit / Roman.

.Avez-vous des modèles ? Quels sont les auteurs ou artistes qui vous inspirent ?

.Avez-vous des projets d’écriture ? Avez-vous des écrits en cours ?

Un jeu de questions réponses qu’ils nous ont fait partager pour notre plus grand plaisir …

A chacun, nous souhaitons une « belle route » jalonnée de livres, de publications et de succès à venir …

Sandrine Riou pour le Comité de lecture du lycée Barthou

Le 10ème Prix des accros livres est attribué à ….

Bilqiss de Saphia Azzeddine publié chez Stock.

Il l’emporte avec 6 voix d’avance sur La Terre qui penche de Carole Martinez et L’Arbre de Toraja de Philippe Claudel, tous deux ex-aequo en deuxième position.

Si ce magnifique roman arrive largement en tête, il est à noter que chaque livre de la sélection a obtenu au moins une voix en première position ce qui témoigne une fois encore de la multiplicité des goûts en matière de lecture …

La Bibliothèque d’Assat a elle aussi participé au vote lors d’une rencontre qui s’était déroulée la semaine précédente autour d’un pot de l’amitié pour fêter les 10 ans du Comité ! La Terre qui penche et Bilqiss étaient arrivés en tête avec le même nombre de voix.

Après le traditionnel panier-repas partagé au CDI, notre dernière rencontre littéraire s’est déroulée à l’auditorium de la Médiathèque André Labarrère, autour d’un riche goûter offert aux membres du comité…

Chaque livre est passé au crible de nos jeunes critiques, à l’analyse toujours aussi fine et subtile qu’avisée. De chaque roman nous avons ainsi pu extraire la fameuse « substantifique moelle » que Rabelais nous enseigne dans son célèbre Gargantua : « C’est pourquoi fault ouvrir le livre et soigneusement peser ce que y est déduict. […] Puis, par curieuse leçon et meditation frequente, rompre l’os, et sugcer la substantificque moelle, […]. »

Bilqiss remporte donc le 10ème Prix des accros livres…

Pourquoi ?

C’est d’abord un roman sur la violence idéologique.

C’est un plaidoyer contre toute forme d’obscurantisme.

C’est une réflexion sur l’histoire de notre civilisation.

C’est un roman qui dénonce la violence faite aux femmes, en Orient comme en Occident.

C’est un roman de la liberté et un chant pour l’égalité absolue des sexes.

C’est l’histoire d’une Antigone moderne qui refuse la loi des hommes.

C’est surtout un hymne à la culture et à la connaissance.

Et c’est enfin un roman qui suscite de multiples réflexions et débats : sur la notion de laïcité, sur ce qu’est l’Islam aujourd’hui, sur le danger de l’embrigadement et sur comment lutter contre le fanatisme et ses dérives …

C’est un roman riche, puissant, percutant, cinglant parfois mais paradoxalement plein d’espoir …

Notre dixième Prix des accros livresA lire, absolument

Un grand merci à tous les participants et membres du comité, à la Médiathèque, à la Bibliothèque d’Assat, au Parvis, à Philippe Claudel, à Daniel Picouly, à François Bayrou et à Marc Bélit pour leur indéfectible soutien

Sandrine Riou, documentaliste

Programme des rencontres littéraires du mois de mai 2016

Le mardi 03 mai, de 12h à 13h au CDI :
Rencontre autour de La Terre qui penche de Carole Martinez, un récit du Moyen Âge troublant et poétique.

A tes côtés, je m’émerveille. / Blottie dans mon ombre, tu partages ma couche. / Tu dors, ô mon enfance, / Et, pour l’éternité, dans la tombe, je veille

Le mardi 17 mai, de 12h à 15h à la
Médiathèque André Labarrère:
Panier-repas à la MIAL, débat et vote pour le 10ème Prix des accros livres.
En 2016, quel roman sera plébiscité par les membres du Comité de lecture ?
Vous le saurez à l’issue de la rencontre. Patience …
Et pour fêter les 10 ans du comité de lecture, un pot sera offert à tous les participants !

Sixième rencontre littéraire avec Marc Bélit

Lundi 04 avril, de 12h à 13h, rendez-vous au CDI pour notre sixième rencontre littéraire.

Monsieur Marc Bélit, directeur du Parvis de Tarbes Scène nationale, sera notre invité d’honneur.

Il nous parlera de la notion d’île en littérature et philosophie autour de Soudains, seuls, le roman « glaçant » d’Isabelle Autissier.

Votre présence sera un bel hommage à toutes ces années de partenariat sans faille avec le Parvis qui soutient le Comité de lecture depuis sa création.

Elle sera également l’occasion de remercier la fidelité de cette institution et de toute son équipe dont l’investissement est pour nous un véritable gage de succès et de longévité.

Sandrine Riou

Septième rencontre littéraire en prolongement de la rencontre avec François Bayrou

Toute l’équipe du Prix des accros livres s’associe pour remercier Monsieur François Bayrou de l’attention portée aux élèves du Comité de lecture.

En établissant un lien entre l’histoire de France et ce qui se passe actuellement dans le monde, Monsieur François Bayrou a permis d’éclairer le sujet sur  la question du lien entre culture et transmission des valeurs de la République

La richesse du débat autour de Bilqiss de Saphia Azzeddine amorcé avant l’arrivée de notre invité de marque sera prolongé le vendredi 08 avril, de 12h à 13h, au CDI.

Le programme des rencontres littéraires de mars 2016

Le jeudi 24 mars 2016 , de 12h à 13h au CDI :
Nous mettrons à l’honneur trois élèves du lycée : Mathilde Gourrat et Adrien Skoberné élèves en 2ème année de classe préparatoire et Benjamin Busquet élève de terminale.
Nos trois jeunes et talentueux écrivains viendront nous parler de leurs dernières publications :
« Toiles adolescentes« , le roman d’Adrien que vous pouvez emprunter au CDI.
« Vanités » la nouvelle de Mathilde qui a remporté le Prix de la nouvelle Jacqueline de Romilly et que vous pouvez lire en ouvrant le lien ci-dessous
http://www.phosphore.com/actualites/phosphore/290/concours-de-la-nouvelle-jacqueline-de-romilly-le-prix-dans-la-categorie-cpge.html

« Ma vie d’avant« , la pièce de théâtre de Benjamin qui vient tout juste d’être mise sous presse.

Le mardi 29 mars, de 12h à 13h au CDI :
Rencontre avec François Bayrou, initiateur du colloque « Les Idées mènent le monde » sur la question du lien entre culture et transmission des valeurs de la République autour de « Bilqiss » le bouleversant roman de Saphia Azzeddine.

Le lundi 04 avril de 12h à 13h au CDI :

Rencontre avec Marc Bélit, président directeur du Parvis Scène nationale sur la notion d’île en littérature et philosophie autour de « Soudain, Seuls« , le roman « glaçant » d’Isabelle Autissier.

Les inscriptions aux rencontres se font au CDI.
Nous vous attendons nombreux pour ces belles et enrichissantes rencontres en perspective.

Les documentalistes, Sandrine Riou et Christine Salefranque

Du pique-nique au sitting littéraire

Jeudi 03 mars et lundi 07 mars 2016, le lycée Barthou a eu l’immense honneur de recevoir deux auteurs de renom, Daniel Picouly et Philippe Claudel.

En l’espace de quelques jours ces deux rencontres nous ont permis d’approcher deux personnalités aux antipodes et aux « plumes » aussi marquées que différentes mais qui se rejoignent par bien des côtés, dans la diversité de leurs écrits, dans leur capacité à s’essayer à tous les genres et surtout dans leur faculté à faire ressentir au plus profond de chaque lecteur des émotions très fortes.

Chacun de leur succès en témoigne : Le rapport de Brodeck de Philippe Claudel marque ainsi par sa profondeur et ce qu’elle renvoie de notre humanité et dans un tout autre genre Le Champ de personne de Daniel Picouly plonge chaque lecteur dans ce qui constitue l’essence même de l’enfance, ses sensations, ses peurs profondes, ses rêves et tout ce qui la rend riche et émerveillée.

Daniel Picouly et son énergie communicative est un véritable passeur de la langue vivante. Pour le comprendre, découvrez l’article de Sud ouest paru le 04 mars 2016. Article Sud Ouest Rencontre Picouly du 04 mars 2016

Daniel Picouly

Bouillonnant de dynamisme à l’image de son dernier roman Le cri muet de l’iguane, il s’est mis en scène avec expressivité et humour pour nous transporter dans son sillage d’homme et d’écrivain.

Daniel Picouly

Avec lui, «qu’importe que vous soyez disorthographique», «que votre dossier scolaire soit si mauvais qu’on ne veuille même pas de vous en chaudronnerie», ce qui compte ce sont les rencontres, celles de ceux qui croient en vous et qui vous insufflent toute cette énergie pour faire tomber une à une toutes les barrières.

Daniel Picouly

Audrey qui est venue l’écouter nous fait part de son impression : « Je ne trouve pas assez de mots pour décrire avec précision ce que j’ai pensé de la rencontre avec Daniel Picouly mais je suis sûre de ne pas oublier ce moment et surtout l’espoir qu’il a donné aux futurs écrivains. En sortant de la salle j’ai vraiment eu l’impression que quelque chose venait de naître en moi, qu’après avoir entendu Daniel Picouly qui parlait de manière si optimiste, si encourageante, si confiante, chacun ayant assisté à l’entretien ne pouvait que réussir ce qu’il entreprenait. »

Pour Mélanie , c’est « l’idée de fabriquer sa liberté [qui l’a] beaucoup interpellée. » « Avec ses mots, nous dit-elle, et cette qualité qu’ont les écrivains comme il l’a si bien dit, j’ai ressenti une intense gratitude pour celui qui était arrivé à mettre en mot des pensées qui flottaient dans mon esprit depuis longtemps. Cette rencontre m’a fait un bien fou. »

Daniel Picouly

Philippe Claudel, lui, a l’approche plus réservée mais ses paroles sont tout aussi captivantes.

Philippe Claudel

De L’arbre de Toraja son dernier roman, il dit « J’ai entrepris ce texte […] comme on tente de tisser un piège léger et invisible susceptible de capturer les voix et les instants perdus. ». Une phrase qui pourrait bien définir l’image qu’il nous a donnée de lui-même.

Philippe Claudel

De sa voix posée, il a subjugué par sa lecture de passages choisis. Sophie qui a participé à la rencontre explique que « d’emblée il a happé son auditoire très concentré sur la qualité de ses propos, qui permettaient à la fois de poser la question du statut de l’écrivain et de la littérature contemporaine, des rapports entre lecture et écriture, des modes d’écriture et enfin de la fameuse « inspiration ». »

Philippe Claudel

De lui en tant qu’auteur, Philippe Claudel dit qu’il «écrit comme un lecteur», «sans plan ni recherches», et «qu’un livre est toujours intime et autobiographique».

Dans son dernier roman il nous guide ainsi dans une réflexion très personnelle sur la place que nous accordons à nos morts. Il la reprend également dans son «noir et drôle» essai «profondément ironique» De quelques amoureux des livres : «Quant à moi, je vais mon chemin, hésitant toujours à poursuivre le fil des récits, qui sont mes amis chers et sans visage. Je ne suis rien qu’un faiseur de fumée, et je ne vis qu’un peu, qu’un tout petit peu, non pas par moi-même, mais dans l’âme de celles et ceux qui me donnent leur amour et leur estime. Mon continent est si petit. Je résonne comme une mélodie dans l’espace des autres qui me font la grâce de me considérer et de m’aimer. Je suis venu, je flotte. J’assemble les mots comme les osselets avec lesquels j’aimais tant jouer quand j’étais enfant, dans la descente du garage, par les jours d’été. En face de la maison de mes parents, dans mon dos alors, et devant moi aujourd’hui, il y avait, il y a, le cimetière.»…

Les romans de Philippe Claudel interrogent ainsi sur la vie, sur la mort et sur le pouvoir de l’écrit.

Comme il nous l’a rappelé le soir même au Parvis, « si le livre ne modifie pas la nature profonde de l’homme, un livre peut changer une vie et peut changer notre regard sur le monde ». Des paroles qui donnent du sens à nos lectures et à notre approche du Comité de lecture…

Philippe Claudel et Frédérique Hardy du Parvis

Pour conclure, finissons par ces quelques autres paroles d’élèves : « Nous avons réellement eu de la chance de rencontrer des auteurs d’un tel talent ! Merci encore pour ces beaux moments que je n’oublierai pas ! Chacun à leur manière ils nous ont offert deux approches et deux attitudes tellement différentes qu’elles ont rendu ces deux rencontres extrêmement riches et passionnantes ! ».

Nous remercions vivement Daniel Picouly et Philippe Claudel pour avoir traversé la France d’est en ouest afin d’être parmi nous et pour nous avoir donné tous leurs mots en partage …
Mais c’est grâce au Parvis que ces deux rencontres ont pu avoir lieu au lycée. Un grand merci donc à Marc Bélit, président du Parvis Scène nationale et Frédérique Hardy, responsable des rencontres littéraires pour leur soutien sans faille depuis la création du Prix des accros livres, il y a dix ans.

Sandrine Riou, documentaliste

En mars 2016, Daniel Picouly et Philippe Claudel, deux auteurs au Lycée Barthou

Le jeudi 03 mars de 12h à 14h et le lundi 07 mars de 13h à 14h, le Comité de lecture du Lycée Louis Barthou aura l’immense plaisir d’accueillir deux auteurs au CDI.

En tant qu’auteurs, leurs romans ont marqué les esprits.

L’enfant Léopard (Prix Renaudot), Le champ de personne (Prix des lectrices de Elle), La faute d’orthographe est ma langue maternelle et son dernier roman Le cri muet de l’iguane pour Daniel Picouly.

Les Âmes grises (Prix Renaudot), La petite fille de Monsieur Linh, Le rapport de Brodeck (Prix Goncourt des lycéens) et ses deux derniers récits L’Arbre du pays Toraja et De quelques amoureux des livres pour Philippe Claudel.

Des romans, des nouvelles, des récits, du théâtre, des livres de littérature jeunesse, il suffit de parcourir leur bibliographie pour comprendre la richesse et la variété de leur écriture.

Mais l’écriture n’est pas la seule corde à leur arc 

Daniel Picouly anime également des émissions littéraires et culturelles à la télévision.
Il a créé l’émission Tropismes puis Café Picouly puis Café Littéraire, Le monde vu par et Page 19 sa toute dernière émission, « une page – la page 19 –, une oeuvre, un auteur ».
Il participe également aux jurys de plusieurs Prix littéraires dont le Prix Marcel Pagnol et le Grand Prix Palatine du Roman Historique.
http://www.picouly.com/

Philippe Claudel est également un auteur « polyvalent ».Il enseigne à L’Institut du Cinéma et de l’Audiovisuel.
Il est cinéaste, scénariste, et a réalisé plusieurs films, Il y a longtemps que je t’aime, Tous les soleils, Avant l’hiver, Une enfance.
Et depuis le 11 janvier 2012,  il est membre de l’Académie Goncourt.
http://academie-goncourt.fr/?membre=1326308392

Deux romanciers mais aussi deux personnalités aux multiples talents que nous vous invitons à venir écouter au CDI le jeudi 03 mars et le lundi 07 mars. (Sur inscription préalable au CDI).

Toute l’équipe du comité de lecture remercie le Parvis sans qui toutes ces rencontres ne pourraient se faire.

plus anciens