Programme des Sciences physiques et physique appliqué, Terminale STI, génie civil, génie énergétique

Spécialité : Génie Civil, Génie Énergétique

A. Énergétique, optique, étude des fluides.

1. Énergétique.

  • Les différentes formes de l’énergie ; place de la chaleur, chaleur massique d’un matériau, capacité calorifique d’un corps.
  • Transformation de l’énergie et conservation globale.

2. Optique géométrique.

  • Réflexion, réfraction, indice de réfraction. Dispersion de la lumière.
  • Faisceau lumineux : composants de base permettant de modifier les caractéristiques géométriques d’un faisceau : miroirs, lentilles.
  • Application : lunette de visée ou théodolite.

3. Étude des fluides.

  • Propriétés thermoélastiques des gaz parfaits.
  • Loi fondamentale de la statique des fluides. Forces pressantes.

B. Électricité.

1. Systèmes triphasés équilibrés.

  • Puissance réactive en monophasé.
  • Définitions : tensions simples, tensions composées.
  • Couplages en étoile et en triangle.
  • Puissances.

2. Milieux ferro ou ferrimagnétiques.

  • Vecteur excitation magnétique H.
  • Courbes d’aimantation. Hystérésis. Champ magnétique rémanent, excitation coercitive.
  • Circuits magnétiques de section constante, sans, puis avec entrefer.

3. Étude de quelques convertisseurs.

  • Le transformateur.
  • Redressement.
  • Moteurs.

C. Chimie : l’eau.

1. pH.

2. Identification de quelques ions en solution. Notion de dureté.

Pour consulter le bulletin officiel de la spécialité génie civil, cliquez ici !

Pour consulter le bulletin officiel de la spécialité génie énergétique, cliquez ici !

Programme des Sciences physiques et physique appliqué, Terminale STI, génie électronique

Spécialité : Génie Électronique

1. Circuits électriques.

1.1. Circuits linéaires

1.2. Circuits non linéaires (T.P. cours)

2. Fonctions mises en oeuvre dans le traitement du signal.

2.1. Filtrage.

2.3. Comparaison à un ou deux seuils (T.P. cours).

2.4. Amplification à référence commune et amplification de différence : coefficient d’amplification, gain, bandes passantes, impédances d’entrée et de sortie, linéarité, limitations.

2.5. Fonctions mathématiques : addition, soustraction, intégration, multiplication.

2.6. Temporisation par les bascules monostables (T.P. cours).

2.7. Exemples d’association des fonctions précédentes ; problèmes posés par ces associations : adaptation d’impédance en tension.

3. Conversion numérique-analogique et analogique-numérique

3.1. Exemples de convertisseurs numérique-analogique et analogique-numérique.

3.2. Chaîne de mesure d’un multimètre électronique : fidélité, sensibilité d’un appareil, origines de quelques erreurs de mesure.

4. Systèmes commandés

4.1. Exemples de systèmes commandés en chaîne ouverte.

4.2. Exemples de systèmes commandés en chaîne fermée : schéma fonctionnel d’un tel système ; fonctions de transfert ; réactions positive et négative; notion de stabilité.

5. Génération de signaux périodiques

5.1. Condition d’entretien limite d’oscillations quasi-sinusoidales: dans le cas d’un oscillateur décrit par un schéma fonctionnel à réaction et dans le cas d’un oscillateur à résistance négative (T.P. cours).

5.2. Génération de signaux non sinusoïdaux ; horloges, multivibrateurs (T.P. cours).

6. Conversion d’énergie relatives à l’électricité.

6.1. Conversion statique par hacheur série (T.P. cours).

6.2. Conversion par machines tournantes : moteurs à courant continu (TP cours).

7. Optique.

Pour consulter le bulletin officiel de la spécialité génie électronique, cliquez ici !

Programme des Sciences physiques et physique appliqué, Terminale STI, génie mécanique

SPÉCIALITÉ GÉNIE MÉCANIQUE

A – Énergétique. Optique géométrique

1. Énergétique

  • Les différentes formes de l’énergie.
  • Transformations de l’énergie et conservation globale.

2. Optique géométrique

  • Réflexion, réfraction, indice de réfraction. Dispersion de la lumière.
  • Faisceau lumineux : composants de base permettant de modifier les caractéristiques géométriques d’un faisceau : miroirs, lentilles.

B. Électricité

1. Systèmes triphasés équilibrés

  • Définitions : tensions simples, tensions composées
  • Couplages en étoile et en triangle.
  • Puissances.
  • Montages en étoile et en triangle

2. Electromagnétisme et magnétisme

  • Vecteur excitation magnétique H.
  • Courbes d’aimantation. Hystérésis. Champ magnétique rémanent, excitation coercitive.

3. Etude de quelques convertisseurs.

  • Convertisseurs statiques.
  • Convertisseurs tournants.

C – Chimie

1. Oxydoréduction

  • Oxydoréduction et réduction par voie sèche; application à la sidérurgie.
  • Application de l’oxydoréduction à la corrosion des métaux.

2. Constitution de quelques matériaux du chapitre

Pour consulter le bulletin officiel de la spécialité génie mécanique, cliquez ici !

Programme d’ECJS, Terminale

Extrait du BO.

En classe terminale : « La citoyenneté à l’épreuve des transformations du monde contemporain »
La confrontation de la citoyenneté aux grandes transformations du monde contemporain permet de déboucher, hors de toute intention polémique, sur des thèmes faisant débat, par exemple les différentes conceptions de l’égalité, le rôle des médias, l’indépendance de la justice, ou sur des questions résultant des évolutions familiales, scientifiques ou sociales. On aborde aussi les problèmes posés par l’unification européenne et la mondialisation avec leur impact sur les institutions politiques. On traite notamment le thème de « la défense et la paix » sur lequel le système éducatif s’est engagé à faire réfléchir les élèves dans le cadre de la fin du système de conscription.

Programme d’espagnol, Terminale

A la lecture des programmes de l’enseignement des langues vivantes en classe de terminale, il apparaît que :

  • il s’agit davantage d’une approche de l’enseignement des langues qu’un référentiel détaillé ;
  • aucune distinction n’est faite entre les filières générales et technologiques.

Les textes insistent d’abord sur la maîtrise de compétences et de savoir faire (diverses techniques d’expression écrite et orale), avant de dessiner ensuite un champ thématique dans lequel les expérimenter.

Les objectifs du programme de la classe de terminale générale et technologique s’inscrivent dans un cadre général précis : « le rapport au monde » (il faut se rappeler que les nouveaux programmes de l’enseignement des langues ont été définis dans le Cadre européen commun de référence pour les langues).

Compétences à acquérir

Le cadre général des programmes des classes de première et terminale (BO hors série n° 7 du 28 août 2003 et BO hors série n° 5 du 9 septembre 2004) indique les niveaux attendus des élèves en langues vivantes à la fin du cycle terminal.

Ce texte indique qu’en fin de cycle, l’élève doit être capable de :

  • participer à une situation de dialogue à deux ou plusieurs personnes ;
  • comprendre l’essentiel des messages oraux élaborés (notamment : débats, exposés, émissions radiophoniques ou télévisées, films de fiction ou documentaires) et écrits, dans une langue standard contemporaine ;
  • effectuer un travail interprétatif qui, au-delà de l’explicite, visera une compréhension de l’implicite ;
  • présenter, reformuler, expliquer ou commenter, de façon construite, par écrit ou par oral, des opinions et points de vue, des documents écrits ou oraux comportant une information ou un ensemble d’informations ;
  • défendre différents points de vue et opinions, conduire une argumentation.

Vous trouverez sur le détail des attentes des programmes pour l’enseignement de l’espagnol sur le site du CNDP.

Programme d’anglais, Terminale

A la lecture des programmes de l’enseignement des langues vivantes en classe de terminale, il apparaît que :

  • il s’agit davantage d’une approche de l’enseignement des langues qu’un référentiel détaillé ;
  • aucune distinction n’est faite entre les filières générales et technologiques.

Les textes insistent d’abord sur la maîtrise de compétences et de savoir faire (diverses techniques d’expression écrite et orale), avant de dessiner ensuite un champ thématique dans lequel les expérimenter.

Les objectifs du programme de la classe de terminale générale et technologique s’inscrivent dans un cadre général précis : « le rapport au monde » (il faut se rappeler que les nouveaux programmes de l’enseignement des langues ont été définis dans le Cadre européen commun de référence pour les langues).

Compétences à acquérir

Le cadre général des programmes des classes de première et terminale (BO hors série n° 7 du 28 août 2003 et BO hors série n° 5 du 9 septembre 2004) indique les niveaux attendus des élèves en langues vivantes à la fin du cycle terminal.

Ce texte indique qu’en fin de cycle, l’élève doit être capable de :

  • participer à une situation de dialogue à deux ou plusieurs personnes ;
  • comprendre l’essentiel des messages oraux élaborés (notamment : débats, exposés, émissions radiophoniques ou télévisées, films de fiction ou documentaires) et écrits, dans une langue standard contemporaine ;
  • effectuer un travail interprétatif qui, au-delà de l’explicite, visera une compréhension de l’implicite ;
  • présenter, reformuler, expliquer ou commenter, de façon construite, par écrit ou par oral, des opinions et points de vue, des documents écrits ou oraux comportant une information ou un ensemble d’informations ;
  • défendre différents points de vue et opinions, conduire une argumentation.

Vous trouverez sur le détail des attentes des programmes pour l’enseignement de l’anglais sur le site du CNDP.

Programmes des Terminales STI

Vous trouverez ci-dessous les intitulés et leurs liens des différentes disciplines au programme de Terminale STI, en fonction de votre Spécialité :

Spécialités
Génie mécanique
, Génie civil, Génie énergétique, Génie des matériaux

Génie mécaniqueEtude des constructions

Option productique

Option syst. Motorisés

Option structures métal.

Option Bois

Option Matériaux souples

Option microtechnique

Etude des systèmes techniques industriels

Sciences physiques et physique appliquée

Génie civilEtude des constructions

Etude des systèmes techniques industriels


Sciences physiques et physique appliquée

 

 


Génie énergétiqueEtude des constructions

Etude des systèmes techniques industriels

Sciences physiques et physique appliquée

Génie des matériauxEtude des constructions

Etude des systèmes techniques industriels

Sciences physiques et physique appliquée

Chimie et chimie appliquée

Tronc commun

Langue vivante I

Mathématiques
Philosophie
Education physique et sportive


Spécialités
Génie Optique, Arts Appliqués

Génie optiqueEtude des constructions
Etude des systèmes techniques industriels
Sciences physiques appliquées
Arts AppliquésEtude de cas et recherche appliquée
Dossier de travaux et soutenance
Arts, techniques, civilisations
Physique, chimie
Langue vivante I
Mathématiques
Philosophie
Education physique et sportive

Spécialités
Génie Electronique, Génie Electrotechnique

Génie électroniqueConstruction électronique

Etude des systèmes techniques industriels

Sciences Physiques & Physique appliquée

Génie électrotechniqueEtude des constructions

Etude des systèmes techniques industriels

Sciences physiques & Physique appliquée

 

Langue vivante I
Mathématiques
Philosophie
Education physique et sportive

 

 

Pour aller plus loin avec LeWebPédagogique

Retrouvez l’ensemble des matières de votre filière, sous forme de fiches de révisions, de Quizz, d’annales corrigées, de cours, de vidéos, etc. sur le site bac STI !

Terminale STI Génie des Matériaux – Construction

Bac STI – Génie des Matériaux

Pour aller plus loin avec LeWebPédagogique

Retrouvez l’ensemble des matières de votre filière, sous forme de fiches de révisions, de Quizz, d’annales corrigées, de cours, de vidéos, etc. sur le Blog BacSTI

Programme Construction

1. Compétitivité des produits industriels

1.1. Typologie des marchés de produits industriels

– nécessité (vis-à-vis du marché, de l’entreprise…) ;

– incidente sur la conception, la production, la distribution, la maintenance.

1.3. Cycle de vie d’un produit

étapes du cycle, durée ;

– fonctions associées au cycle de vie :

– conception et production, a commercialisation, a utilisations (fonctions techniques et fonctions d’estime),

– maintenance ;

– étude de la fin de vie d’un produit : identification et repérage des matériaux, recyclage, réemploi élimination matériaux biodégradables.

1.4. Composantes de la compétitivité des produits

  • l e s coûts

– typologie,

– notion de « Conception pour un coût objectif » ;

  • la qualité

– définition, les performances techniques et tes indicateurs de performance (rendement, puissance massique).

– fiabilité (MTBF),

– maintenabilité (MTBR),

– compromis fiabilité – maintenabilité (cas limite : produits jetables),

– coût de la non qualité ;

  • disponibilité du produit pour le client

– standardisation et personnalisation des produits,

– normalisation ;

  • l’innovation

– les sources de l’innovation,

– les méthodes de l’innovation :

– démarche fonctionnelle :

– besoins, fonctions, contraintes,

– cahier des charges fonctionnel,

– analyse de la répartition des coûts par fonction,

– moyens et outils (notions) ;

  • L’analyse fonctionnelle (voir chapitre 2).

 

2. Analyse fonctionnelle des produits industriels

2.1. Identification des fonctions

– milieu environnant’ le produit – notion de frontière ;

– désignation des fonctions : fonction de service et fonction technique.

2.2. Caractérisation et hiérarchisation des fonctions

– critères d’appréciation ;

– contraintes ;

– relation entre fonction de service fonction technique et solutions.

2.3 Analyse fonctionnelle

2.3.1. – Les méthodes d’analyse fonctionnelle :

– blocs fonctionnels – Analyse descendante – Niveau d’analyse (notions) ;

– analyse fonctionnelle d’un produit existant (comment, dans quel but, quand, où…) ;

– méthode intuitive (à quoi set-t le produit, dans quel but existe-t-il) ;

– méthode d’inventaire systématique du milieu extérieur (besoin fondamental, milieu extérieur, fonctions).

2.3.2. – Techniques pratiques d’analyse :

– diagramme cause/effet ;

– diagramme de Paretto ;

– coûts par fonction.

2.4. Cahier des charges fonctionnel d’un produit industrie/ (cf. norme)

but

– présentation.

3. Les outils de la communication technique

3.1. Outils d’analyse et de description fonctionnelles (cf. chapitre 2)

3.2. Outils d e recherche e t d e représentation des solutions en phase d’avant-projet

– dessin à main levée (croquis, vue à I’échelle, perspective) ;

– schémas (cinématiques et technologiques) : conventions de représentation, bibliothèque de schémas – aides informatiques.

3.3. 0util.s de représentation des solutions en phase d’étude

  • dessin de projet assisté par ordinateur et/ou a u crayon et aux instruments

– représentation des formes géométriques simples et de leurs combinaisons sur plusieurs vues,

– vues locales,

– représentation conventionnelle des composants et constituants de liaison, normalisation ;

  • nomenclatures et Iégendes
  • formes inverses : pièce/moule ; noyaux/broches.

3.4. Outils de représentation des solutions en phase d’exploitation

– dessins éclatés,

– perspectives,

– notices de montage et de maintenance,

– aides informatiques.

3.5. Outil de définition du produit

  • dessin de définition du produit

– définition géométrique,

– paramétrage intrinsèque,

– paramétrage de situation,

– nature et définition des surfaces ;

  • présentation normalisée des documents (cf. normes)

4. Construction des liaisons mécaniques

4.1. Analyse de la valeur des liaisons

critères de réalisation;

– procédés économiques, composants standards ;
– réalisés (réduction des variantes dans une famille) ;

– achetés ;

– facilités de montage ;

– critère d’utilisation ;

– critère de durée de vie ;

– critère de maintenabilité.

4.2. Caractère d’une liaison réelle simple entre solides

cinématique (mobilité, voir tours de mécanique)

– indicateurs de qualité de la liaison.

4.3. Chaînes d e liaisons entre solides

graphe des liaisons ;

– applications du graphe des liaisons : à la détermination d’une chaîne de cotes (unidirectionnelle) relative à une condition de fonctionnement.

4.4. Liaisons complètes: solutions constructives

assemblage par éléments filetés : typologie, dimensionnement ;

– assemblage par déformation : frettage, clipsage ;

– assemblage avec élément d’apport (collage, soudage).

4.5. Guidage en rotation et en translation

typologie des liaisons par composants à éléments roulants (roulements, butées) ;

– liaisons par paliers lisses ;

– conditions de fonctionnement de ces liaisons.

4.6. Etanchéité et protection des liaisons

étanchéité entre pièces mobiles ou fixes ;

– compromis étanchéité frottement lubrification ;

– applications: joints composites ;

– protections contre l’introduction de corps étrangers.

5. Les matériaux

5.1. Relation produit procédé matériau

5.1.1. – critères de choix d’un matériau et résultant des contraintes fonctionnelles de son procédé d’élaboration – Intégration de fonctions
5.1.2. – évolution des matériaux :

– famille de matériaux : noyau de propriétés et propriétés optionnelles,

– matériaux orientés « procédé » : métalliques: aciers à usinabilité améliorée, plastiques : plastiques techniques pour moulage rapide ou pour estampage,

– matériaux multipropriétés : métalliques : aciers revêtus ou traités, composites,

– matériaux à structure orientée :

– composites structuraux.

5.1.3. – Incidences sur la définition des formes des pièces techniques.

5.1.3.1. – Du matériau :

– contraintes liées aux changements d e phase: solidification, retrait, santé des pièces, défauts types, épaisseurs, alimentations… ;

– notions de rhéologie.

5.1.3.2. – des procédés d’élaboration des produits :

– moulage et formage des matériaux à matrice métallique : formes, épaisseurs, vocabulaire;

– moulage et formage des matériaux à matrice organique (plastiques et élastomères).

– formes et épaisseurs, intégration des fonctions, surmoulage.

– moulage et formage des matériaux à matrice céramique.

5.1.3.3. – Des procédés d’assemblage:

– soudage: typologie, incidente sur la construction des produits.

– collage : typologie, avantages et limite% incidente sur la conception des assemblages ;

– déformation (clipsage) : incidente sur la conception des assemblages avantages et limites.

5.1.3.4. – Esthétique définitive des produits :

– incidente des formes ;

– incidente de l’aspect : nature de la surface (traitements, revêtements…), incidente de la couleur.

Ce chapitre pourra être développé en association avec un professeur d’Arts Appliqués.

5.1.3.5. – Des outillages :

– position de la pièce dans le moule en fonction de l’utilisation de la pièce (ou du produit), les opérations de reprise (usinage, finitions, décorations…), esthétique,

– alimentation, remplissage,

– thermique de l’outillage (évacuation calorifique, régulation…), sortie de la pièce (ou du produit).

– nature et forme de l’empreinte, des profils…

5.3. Etude expérimentale du comportement d’un matériau sous I’effet d’actions mécaniques :

(en liaison étroite avec la partie BZ: « Obtention des Produits » 9 4.2.3.)

5.3.1. – Essais :

a)- essai de traction ;

b)- essai de fatigue en traction et compression alternée, notion de courbe d’endurance et de limite de fatigue ;

c)- essai de dureté (expérimentation) ;

d)- caractéristiques mécaniques principales d’un matériau : nature, ordre de grandeur pour quelques matériaux (acier, fonte, bétons, bois, alliages d’aluminium, textiles, plastiques et composites).

5.3.2. – notions expérimentales de répartition des contraintes dans un solide ;

– photoélasticité – extensométrie ;

– influence des défauts de forme et des actions locales de contact concentration de contraintes).

5.3.3. – détermination assistée par ordinateur des contraintes et déformations

– modélisation des poutres et des actions mécaniques exercées ;

– influente des variations de forme (gorges, congés…) exemples en flexion et en torsion.

5.4. Etude fonctionnelle des outillages

fonction remplissage alimentation

– fonction mise en forme : empreinte, profil, forme;

– fonction régulation ;

– fonction démoulage et/ou extraction.

Pour aller plus loin avec LeWebPédagogique

Retrouvez l’ensemble des matières de votre filière, sous forme de fiches de révisions, de Quizz, d’annales corrigées, de cours, de vidéos, etc. sur le site bac STI !

Programme de Philosophie, Terminale Séries Technologiques

Pour aller plus loin avec LeWebPédagogique

Retrouvez l’ensemble des matières de votre filière, sous forme de fiches de révisions, de Quizz, d’annales corrigées, de cours, de vidéos, etc. sur le Blog Bac STG, Bac SMS, Bac STL, et Bac STI

Programme d’Enseignement de la Philosophie

Séries Technologiques

Classes terminales des séries STG, STI
STI arts appliqués, STL, SMS, Hôtellerie

D’après le BO HS n°7 du 1er septembre 2005

I. Présentation

  • L’enseignement de la philosophie a une visée pédagogique combinant l’accès à la culture et exercice de réflexion
  • Exercer son jugement en tenant aussi bien compte de l’histoire de la philosophie qu’en interrogeant son propre cursus scolaire: La culture philosophique repose sur la culture littéraire, les savoirs dispensés dans les disciplines professionnelles et scientifiques et la connaissance de l’histoire
  • Il s’agit d’un enseignement d’initiation qui ne vise pas à l’encyclopédisme.

Dans les classes terminales conduisant aux baccalauréats des séries technologiques, les programmes se composent d’une liste de notions et d’une liste d’auteurs. Elles déterminent un cadre pour l’apprentissage de la réflexion philosophique, fondé sur l’acquisition de connaissances rationnelles et l’appropriation du sens des textes.

II. Programme

1. Notions et repères

Notions :
La culture L’art et la technique
Les échanges
La vérité La raison et la croyance
L’expérience
La liberté La justice et la loi
Le bonheur
Repères :
Absolu / relatif – Abstrait / concret – Cause / fin – Contingent / nécessaire / possible – En fait /en droit – Expliquer / comprendre – Identité / égalité / différence – Légal / légitime – Objectif / subjectif – Obligation / contrainte – Persuader / convaincre – Principe / conséquence – En théorie / en pratique – Universel / général / particulier / singulier

L’intelligence et le traitement des problèmes que les notions permettent de poser sont être guidés par un certain nombre de repères explicites.

L’étude méthodique des notions est précisée et enrichie par des repères auxquels le professeur fait référence dans la conduite de son enseignement. Il y a lieu de les formuler explicitement, pour en faciliter l’appropriation par les élèves. Les repères ne font en aucun cas l’objet d’un enseignement séparé ni ne constitueront des parties de cours ; ils sont à étudier dans une approche globale et transversale des notions abordées.

2. Auteurs

L’approche des auteurs est l’occasion d’enrichir la réflexion de l’élève sur les problèmes philosophiques par une connaissance directe de leurs formulations et de leurs développements les plus authentiques.

Dans les classes des séries technologiques, l’étude des auteurs pourra porter sur un ensemble de textes courts soutenant de façon topique l’analyse d’une notion ou l’examen d’un problème ; elle ne prendra donc pas nécessairement la forme d’une analyse suivie et systématique d’une œuvre. Bien entendu, le professeur peut toujours utiliser dans son enseignement des écrits d’auteurs qui ne figurent pas sur cette liste, y compris en les empruntant à la littérature ou aux sciences humaines.

Platon ; Aristote ; Épicure ; Lucrèce ; Sénèque ; Cicéron ; Épictète ; Marc Aurèle ; Sextus Empiricus ; Plotin ; Augustin ; Averroès ; Anselme ; Thomas d’Aquin ; Guillaume d’Ockham.

Machiavel ; Montaigne ; Bacon ; Hobbes ; Descartes ; Pascal ; Spinoza ; Locke ; Malebranche ; Leibniz ; Vico ; Berkeley ; Condillac ; Montesquieu ; Hume ; Rousseau ; Diderot ; Kant.

Hegel ; Schopenhauer ; Tocqueville ; Comte ; Cournot ; Mill ; Kierkegaard ; Marx ; Nietzsche ; Freud ; Durkheim ; Husserl ; Bergson ; Alain ; Russell ; Bachelard ; Heidegger ; Wittgenstein ; Popper ; Sartre ; Arendt ; Merleau-Ponty ; Levinas ; Foucault.

 

III. Apprentissage de la réflexion philosophique

La préparation et la pratique de la dissertation et l’explication de texte dans les classes terminales des séries technologiques tiennent compte à la fois de l’horaire imparti à l’enseignement de la discipline et de la culture scolaire commune aux élèves de ces séries.

La dissertation est l’étude méthodique et progressive des diverses dimensions d’une question donnée. A partir d’une première définition de l’intérêt de cette question et de la formulation du ou des problèmes qui s’y trouvent impliqués, l’élève développe une analyse suivie et cohérente correspondant à ces problèmes, analyse étayée d’exemples et mobilisant avec le discernement nécessaire les connaissances et les instruments conceptuels à sa disposition.

L’explication s’attache à dégager les enjeux philosophiques et la démarche caractéristique d’un texte de longueur restreinte. En interrogeant de manière systématique la lettre de ce texte, elle précise le sens et la fonction conceptuelle des termes employés, met en évidence les éléments implicites du propos et décompose les moments de l’argumentation, sans jamais séparer l’analyse formelle d’un souci de compréhension de fond, portant sur le problème traité et sur l’intérêt philosophique de la position construite et assumée par l’auteur.

Dissertation et explication de texte sont deux exercices complets, qui reposent d’abord sur l’acquisition d’un certain nombre de normes générales du travail intellectuel, telles que l’obligation d’exprimer ses idées sous la forme la plus simple et la plus nuancée possible, celle de n’introduire que des termes dont on est en mesure de justifier l’emploi, celle de préciser parmi les sens d’un mot celui qui est pertinent pour le raisonnement que l’on conduit, etc. Les deux exercices permettent de former et de vérifier l’aptitude de l’élève à utiliser les concepts élaborés et les réflexions développées, ainsi qu’à transposer dans un travail philosophique personnel et vivant les connaissances acquises par l’étude des notions et des oeuvres. La maîtrise des distinctions contenues dans la liste des repères (II.1.2) aide l’élève à analyser et à comprendre les sujets et les textes proposés à la réflexion et à construire un propos conceptuellement organisé.

Les exigences associées à ces exercices, tels qu’ils sont proposés et enseignés en classe terminale, ne portent donc ni sur des règles purement formelles, ni sur la démonstration d’une culture et d’une capacité intellectuelle hors de portée. Elles se ramènent aux conditions élémentaires de la réflexion, et à la demande faite à l’élève d’assumer de manière personnelle et entière la responsabilité de la construction et du détail de son propos.

La réalisation de cet objectif dans les classes terminales des séries technologiques comporte des conditions spécifiques de réussite.

Les capacités à développer par les élèves sur le plan méthodologique consistent principalement à introduire à un problème, à mener ou analyser un raisonnement, à apprécier la valeur d’un argument, à exposer et discuter une thèse pertinente par rapport à un problème bien défini, à rechercher un exemple illustrant un concept ou une difficulté, à établir ou restituer une transition entre deux idées, à élaborer une conclusion.

Pour aller plus loin avec LeWebPédagogique
Retrouvez l’ensemble des matières de votre filière, sous forme de fiches de révisions, de Quizz, d’annales corrigées, de cours, de vidéos, etc. sur le Blog Bac STG, Bac SMS, Bac STL et Bac STI

Programme de maths, Terminale STI

Selon votre spécialité, le programme de Mathématiques au Bac diffère quelque peu ! On distingue ainsi celui…

pour les Spécialités

pour les Spécialités

 

Retrouvez l’ensemble des matières de votre filière, sous forme de fiches de révisions, de quizz, d’annales corrigées, de cours, de vidéos, etc. sur le Blog Bac STI !