Programme de Latin-Grec, Terminale L

LATIN

I –  Textes, genres et références historiques et culturelles

Le professeur organise son projet pédagogique annuel autour des entrées suivantes :

Un grand poète : Virgile (œuvres pour une lecture suivie : Bucoliques, Géorgiques, Énéide).

Écrire l’Histoire

. histoire et propagande : « Sunt qui dicant… » ;

. les discours réécrits par les historiens ;

. point de vue et écriture dans les œuvres historiques.

(vivier d’auteurs pour un groupement de textes : César, Tite Live, Salluste, Tacite, Suétone).

Délibérer

. épicurisme, stoïcisme et vie de la cité ;

. délibération et dialogue : le dialogue philosophique et ses avatars (lettres, vrai et faux dialogue, monologue intérieur).

(vivier d’auteurs pour un groupement de textes ou une lecture suivie : Cicéron, Horace, Sénèque, Lucrèce, Pline le Jeune, Tacite).

Un motif récurrent, la perte des valeurs

. le mythe de l’âge d’or, l’idéalisation du passé, le relâchement des mœurs, l’argent corrupteur, la vie urbaine, la dégradation des spectacles du Cirque.

(vivier d’auteurs pour un groupement de textes : Cicéron, Horace, Ovide, Pétrone, Properce, Quintilien, Salluste, Sénèque, Tacite, Tibulle, Virgile, Saint Augustin, Tertullien).

Le projet pédagogique répartit les séquences, au nombre de quatre par exemple, de manière équilibrée sur l’année. Comme les élèves l’ont fait depuis la classe de cinquième, ils continuent, à l’occasion de la lecture des textes, à découvrir les expressions artistiques romaines en référence au programme (statuaire, peinture, sculpture), en utilisant les ressources documentaires les plus variées.

II – Langue

Lexique

Le lexique appris dans les années antérieures est complété par les termes récurrents des groupements de textes ou des lectures suivies de l’année, pour atteindre le bagage fixé de 2000 à 2200 mots en fin de classe terminale.

Morpho-syntaxe

Il n’y a pas de nouvelles acquisitions spécifiques à la classe terminale. La rencontre, dans les textes retenus, des éléments morpho-syntaxiques qui arrêtent encore les élèves dans leurs activités de lecture et de traduction, guide le professeur dans le choix des questions à revoir, à approfondir, à mémoriser définitivement.

GREC

I – Textes, genres et références historiques et culturelles

Le professeur organise son projet pédagogique annuel autour des entrées suivantes :

Un grand philosophe : Platon
. réflexion sur la cité ;
. réflexion sur l’immortalité de l’âme ;
. réflexion sur la poésie.
(vivier d’œuvres pour un groupement de textes et une lecture suivie : Phédon, République, Criton, Ion).

Démosthène et Eschine face à Philippe

(vivier d’extraits pour un groupement de textes : Sur la couronne, Contre Ctésiphon).

Expression des sentiments dans L’Iliade

(vivier d’extraits pour un groupement de textes et une lecture suivie : la colère d’Achille, la douleur d’Achille face à la perte de Briséis, à la mort de Patrocle ; les remords d’Hélène ; les adieux d’Hector et Andromaque ; la douleur de Priam, son intercession auprès d’Achille…).

Le projet pédagogique répartit les séquences, au nombre de quatre par exemple, de manière équilibrée sur l’année. Les lectures de textes sont l’occasion de faire connaître aux élèves, en utilisant les ressources documentaires les plus variées, les vases grecs (formes et décors) et les fouilles de Troie (présentation du site, histoire des fouilles).

II – 2 Langue

Lexique

Le lexique appris dans les années antérieures est complété par les termes récurrents des groupements de textes ou des lectures suivies de l’année, pour atteindre le bagage fixé de 1 000 à 1 200 mots en fin de classe terminale.

Morpho-syntaxe

La rencontre dans les textes retenus des éléments morpho-syntaxiques qui arrêtent les élèves dans leurs activités de lecture et de traduction guide le professeur dans le choix des éléments à étudier. Une attention particulière est portée :
– aux valeurs de l’optatif ;
– à la répétition dans le passé et le présent ;
– au système des négations.

Pour consulter le bulletin officiel, cliquez ici !

Programme de latin-grec, Première

Voici les programmes officiels de latin et grec, en classe de 1ère.

I. LATIN

– Textes, genres et références historiques et culturelles

Le professeur organise son projet pédagogique annuel autour des entrées suivantes :

1.1 Un grand historien : Tite Live (vivier d’extraits pour une lecture suivie : Trasimène et Cannes, Scipion, histoire de Sophonisbe, Syphax, scandale des Bacchanales, discours de Fabius à Paul Emile …).

1.2 Sciences et philosophie

– le naturel et le surnaturel

– observations du monde, interrogations scientifiques et philosophiques(vivier d’auteurs pour deux groupements de textes : Lucrèce, Pline l’Ancien, Cicéron, Sénèque, Pline le Jeune).

1.3 Expression de soi et choix de vie

– lettres en prose, épîtres en vers

– poésie élégiaque et confessions

(vivier d’auteurs pour une lecture suivie et un groupement de textes : Cicéron, Pline le Jeune, Horace, Ovide, Tibulle, Saint Augustin).

Le projet pédagogique répartit les séquences, au nombre de cinq par exemple, de manière équilibrée sur l’année.
Les lectures de textes sont l’occasion de faire connaître aux élèves, en utilisant les ressources documentaires les plus variées, la cité de Rome, le site de Carthage, et différents lieux permettant d’illustrer les termes domus / villa.

2 – Langue

2.1 Lexique

Au fil des lectures, l’élève mémorise un lexique de 300 mots. Le professeur veille à réactualiser la mémorisation du lexique appris au collège et en classe de seconde.

2.2 Morpho-syntaxe

En fin d’année, les élèves connaissent la morphologie nominale et verbale. Ils ont rencontré, étudié et mémorisé en partie la plupart des éléments syntaxiques ; la lecture des textes est l’occasion de s’arrêter sur les éléments principaux pour les mémoriser de façon définitive, en particulier sur l’expression des différentes circonstances :
– but (finale, relative au subjonctif, gérondif)

– cause (causale, relative au subjonctif, ablatif absolu)

– temps (temporelle, ablatif absolu)

– hypothèse (système conditionnel et ses nuances)

– conséquence (écart par rapport à la concordance des temps)

II. GREC ANCIEN

1 – Textes, genres et références historiques et culturelles

Le professeur organise son projet pédagogique annuel autour des entrées suivantes :

1.1 Un grand poète : Homère (vivier d’extraits de l’Odyssée pour une lecture suivie : à préciser)

1.2 Conceptions de l’histoire : l’enquête, l’histoire encomiastique, l’histoire morale, l’analyse

(vivier d’auteurs pour un groupement de textes : Hérodote, Xénophon, Plutarque. Lecture de larges extraits en français, complétée par l’étude de courts extraits en grec de l’œuvre de Thucydide (par exemple, méthode de l’historien, livre I, la peste d’Athènes, livre II, conjuration des Quatre Cents, livre VIII…).

1.3 L’éloquence judiciaire et épidictique

– l’éloquence judiciaire

– l’éloquence épidictique : l’oraison funèbre, le panégyrique

(vivier d’auteurs pour deux groupements de textes ou pour un groupement de textes et une lecture suivie : Andocide, Lysias, Lycurgue, Isocrate …)

Le projet pédagogique répartit les séquences, au nombre de quatre par exemple, de manière équilibrée sur l’année. Les lectures de textes sont l’occasion de faire connaître aux élèves, en utilisant les ressources documentaires les plus variées, l’art minoen et mycénien et les lieux du discours à Athènes (aréopage, héliée, boulè, ecclesia).

2 – Langue

2.1 Lexique

Au fil des lectures, l’élève mémorise un lexique de 300 mots dont les verbes irréguliers qu’il rencontre fréquemment. Le professeur veille à réactualiser la mémorisation du lexique appris au collège et en classe de seconde.

2.2 Morpho-syntaxe

En fin d’année, l’élève connaît :

– la morphologie verbale ; les particularités de la langue d’Homère sont l’occasion de mémoriser la conjugaison des verbes contractes ; le système de la conjugaison des verbes en – mi est mémorisé ;

– la morphologie nominale des trois déclinaisons et celle des pronoms-adjectifs ;

– les propositions subordonnées ;

– les emplois de É/av , en particulier dans la proposition infinitive et la proposition participiale.