Usurpée par son mari !!! Article du New York Times

Walter Keane s’est fait passer pour un peintre durant les années 60 : ses toiles représentaient des enfants aux yeux tristes et excessivement globuleux.

Mais Walter Keane est en réalité un imposteur ; il ne faisait que signer les œuvres que Margaret Keane, sa femme, peignait.

Margaret Keane, à l’époque, donnait son accord sous influence de son mari. Durant des années elle a vécu dans l’ombre, mais un jour la vérité éclate. Pendant le procès, le juge a dû assister à la réalisation d’une œuvre pour prouver qu’elle était l’auteur des tableaux. Quant à son mari, il a prétexté une douleur à l’épaule pour éviter l’exercice ce qui a permis à Margaret d’être reconnue comme auteur des toiles.

Maena, d’après Ni vues, ni connues du Collectif Georges Sand, aux éditions Hugo doc. A trouver au CDI !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *