Une plante quelque peu… envahissante !

14 05 2013

La renouée du Japon a été importée en France car elle avait des « qualités esthétiques ».  Mais elle a utilisé ses capacités d’adaptation pour se multiplier de jardin en jardin. Et oui, cette plante stocke de la nourriture dans ses rhizomes, elle peut donc coloniser rapidement son environnement. C’est sûrement l’une des plantes les plus calamiteuses pour la biodiversité. Cette plante de malheur s’empare d’abord des friches et des milieux humides. Elle se développe ensuite en ensembles impénétrables, elle envahit par endroits les milieux naturels. Seulement un centimètre de rhizome est nécessaire à la renouée pour se disperser. Souvent c’est l’Homme qui l’aide à se disperser. La renouée  est aussi au delà de la catastrophe écologique, elle banalise les paysages et empêche toute activité dans les milieux colonisés. En à peu près 15 ans, la renouée du Japon est passée du stade de plante inconnue et décorative à un niveau de plante envahissante inscrite sur la liste des pires ennemies des cours d’eau. 

MODES DE PROPAGATION :

En plus de la reproduction naturelle, la fragmentation puis le transport de morceaux de racines peut se faire par érosion des berges lors de crues printanières. Mais surtout, des travaux de terrassement avec transport de matériaux offrent à la plante de nouveaux territoires.Reynoutria japonica Banque d'images - 12191061

 

 

 


Actions

Informations

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour poster un commentaire