La vie scolaire recycle aussi ?

3 12 2012

Nous avons interviewé M. Clayer (CPE du collège) et M. Paul Hélard (Assistant d’éducation). Nous vous présentons les questions / réponses qu’ils nous ont fournies :

1- Que faites vous des piles, des bouchons, des batteries récoltés ?

Ce n’est pas nous, ni la vie scolaire, qui s’occupent de les collecter, c’est Mme Deschamps qui les apporte dans une déchetterie particulière.

2- Qui s’occupe le plus du projet ?

Ce sont M. Pineau, Mme Deschamps et Mme Rey-Gibelin (l’ancienne principale) qui s’occupent le plus du projet.

3- Aimez-vous le projet éco-collège ?

Nous aimons tous les deux le projet, mais nous ne nous occupons pas beaucoup du projet.

4- Aimeriez-vous encadrez un club d’éco-collège ?

Ils faudrait qu’on ait plus de temps mais sinon on aimerait bien.

5- Est-ce que le projet marche bien ?

Il marche très bien, vu la force olfactive du compost, il a quand même attiré beaucoup de personnes.

6- Les élèves s’investissent-ils beaucoup ?

Certains, mais pas assez.

7- Participez-vous beaucoup au projet ?

Nous participons pas mal, mais nous aimerions en faire plus, une fois de plus manque de temps. Puisque nous ne pouvons pas participer énormément, nous essayons de faire attention à l’endroit où nous jetons nos déchets et d’autres choses comme ça.

 

Voilà le résultat de notre interview à la prochaine !

Thomas Ladonne 6e C et Etienne Bruneau 6e C.

 




Notre participation à Exposcience

23 03 2012

Trente projets étaient présentés le week-end dernier, par une vingtaine d’écoles (de la primaire à l’université). Exposcience, c’est l’occasion de créer un événement ludique autour de la science et de montrer que des jeunes peuvent se mobiliser autour d’activités éducatives pour tous.

DES DECHETS DANS NOS JARDINS

La présentation orale est un bon exerce de communication vers le public et les visiteurs ont été attentifs aux explications et démonstrations de nos jeunes exposants : Alexis, Lucas, Gwendoline, Justine et les autres ont su convaincre le public de l’utilité d’un compost. Déchets de cantine, feuilles mortes dans un bac transparent à température constante de 19°-20° suffisent à faire éclore la vie de petites bêtes minuscules que les visiteurs, jeunes ou moins jeunes, se sont plu à observer au microscope : pseudo-scorpions,colembolles, carabes, acariens.

Le 2ème bac présentait le résultat d’un compost de 9 mois, lui aussi à température et hygrométrie constantes… Equipés de gants de chirurgien, les éco-collègiens faisaient le test de qualité du compost : les copeaux de bois ou paillis doivent assurer l’équilibre entre les déchets azotés et les déchets carbonés pour une qualité idéale de compost à mélanger à un terreau pour la culture de plantes légumières ou horticoles.

Nos bacs de compostage, en place depuis un mois, permettront à terme de réaliser un terreau propice à la culture de nos carrés potagers. L’aventure continue !

  

NOTRE NOUVEAU DIPLOME

 




La green attitude

11 12 2011

La ville serait-elle un jardin qui s’ignore ?
La fleur de bitume serait-elle une espèce en voie d’apparition ?
Une nouvelle culture serait-elle en train d’apparaître grâce aux vieux téléviseurs transformés en jardinières ?
La musique électronique ne naîtrait-elle pas du bruit d’une goutte de pluie ?
Les aliments en décomposition deviendraient-ils des performances participatives ?
Les détritus de nos poubelles pourraient-ils emprunter une seconde vie plus esthétique ?

Développement durable, éco-responsabilité, écologie… ces notions sont passées en quelques années de la dernière page à la une des journaux.

Au cœur des débats de nos sociétés, ces préoccupations ont également investi les démarches de nombreux artistes donnant lieu à des expérimentations contemplatives, engagées ou encore poétiques. Au travers d’expériences récupo-chorégraphiques, jardino-plastiques, naturalo-musicales ou écolo-vidéo, les adolescents pourront découvrir l’univers d’artistes d’un nouveau genre, qui mêlent les frontières entre les disciplines pour mieux s’interroger sur les rapports de l’homme à son environnement.

Dans un espace à la fois oeuvre et atelier, réalisé par l’artiste-plasticien Régis-R, seize artistes sont invités à partager leur vision de l’environnement.

Rien ne se perd, tout se transforme ! Cité de rebuts informatiques poussant sur un espace ensemencé, design low-cost, mini-jardin bondage, recyclage artistique, marché de gestes quotidiens récupérés et transformé en mouvements de ballet…, les adolescents seront entraînés par les artistes et les créateurs invités dans une approche inédite de l’environnement.

[dailymotion]http://www.dailymotion.com/video/xku4z5_green-attitude-au-studio-13-16-du-centre-pompidou_creation?start=3#from=embediframe[/dailymotion]

Le studio 13/16, l’espace dédié aux adolescents du centre Pompidou à Paris, ouvre son atelier « Green Attitude » du 8 octobre 2011 au 8 janvier 2012.

Beaucoup d’artistes intégrent la nature, l’environnement dans leur art. Ces artistes et créateurs investissent le studio 13/16 afin de faire découvrir leurs oeuvres aux adolescents lors d’ateliers animés.

Les ateliers sont gratuits et se déroulent de 14h à 18h tous les mercredis, samedis et dimanches en période scolaire, et tous les jours sauf le mardi pendant les vacances.

> Voir le programme de Green Attitude

Extrait du Site du Centre Pompidou