Banques de données, mode d’emploi

7 04 2007

 Si vous êtes habitué au jargon informatique, vous avez sûrement déjà entendu parler des banques de données. A priori, on peut deviner ce que désigne cette expression : comme la banque gère notre argent, la banque de données semble naturellement récolter et gèrer des données, des informations. Certes, on peut se contenter de cette définition intuitive. Mais si on connaît précisément ce qu’est une banque de données, alors on peut encore mieux exploiter ces gisements d’informations ! Penchons-nous donc brièvement sur la question… 

  1. Définition 
    Une banque de données peut être définie comme « un ensemble de données relatif à un domaine défini de connaissances et organisé pour être offert aux utilisateurs » (Journal Officiel du 17 janvier 1982). On distingue généralement les bases de données des banques de données : les bases de données sont constituées par des références bibliographiques (on a seulement accès à des listes structurées de documents) tandis que les banques de données procurent une information directement utilisable (textes de loi, articles de presse, statistiques…).
  2. La diversité des banques de données
    Les banques de données donnent directement accès au texte ou à l’information recherchée. Aujourd’hui incontournables pour les entreprises en quête d’information, elles se développent beaucoup et tendent à se spécialiser. Ainsi, une grande diversité de banques de données existe actuellement.
    Exemples :
    Informations générales : Kompass (annuaire professionnel), Agora (AFP)
    Informations juridiques : Infogreffe, Dttravail, Legis, Infocial
    Informations économiques : INSEE
    Informations industrielles : AFNOR, CAFCI (Chambre franco-allemande de commerce et d’industrie)
    La plupart de ces banques de données sont payantes. Cependant, les bibliothèques universitaires s’acquittent fréquemment des droits d’accès, ce qui permet aux usagers de consulter ces immenses réservoirs d’information.  
  3. Les moyens d’accès
    La recherche peut s’effectuer de différentes façons :

    la recherche par menu :
    la structure de la banque de données s’apparente à un réseau routier. Le voyageur emprunte d’abord l’autoroute, puis choisit une route nationale correspondant à un menu, avant de s’engager sur des routes départementales, communales… chacune offrant de nouveau des rubriques et sous-rubriques. Cet accès est généralement utilisé dans les banques de données restreintes car le temps de cheminement est relativement long.

    la recherche par mots-clés :
    l’analyse du besoin d’information a initialement permis de déterminer les termes les plus représentatifs du sujet de recherche ; dès lors, l’utilisateur interroge la banque de données grâce aux mots-clés qu’il a choisi ou pioche dans une liste proposée à l’écran. 

    la recherche par hyperlien :
    cliquer sur un mot ou une zone du document à l’écran pour faire apparaître un autre document constitue un hyperlien. Les avantages de ce procédé sont incontestables : le passage d’un document à l’autre permet non seulement d’affiner la recherche mais aussi d’ouvrir de nouvelles perspectives auxquelles l’utilisateur n’avait pas pensé au départ. Le risque est cependant de se laisser porter par les liens en perdant de vue le besoin d’information initial.


MHP
 


Actions

Informations

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour poster un commentaire