Définition d’un monologue, et comment l’étudier avec des élèves

Étudier le monologue à travers Hamlet et Les Misérables

Qu’est-ce qu’un monologue ? Pourquoi est-il intéressant pour un auteur ? Quels effets produit-il ? Comment écrire un monologue pour le théatre ?

 

Après avoir étudié ces questions, les lycéens pourront passer à la rédaction dans le cadre de l’épreuve d’« écriture d’invention ».

Jeux de mots

Le monologue révèle les pensées intimes d’un personnage. Dans une pièce de théâtre, le comédien reste habituellement seul sur scène et permet au public de découvrir ses pensées. Cette forme littéraire se distingue du soliloque. La différence n’est pas qui parle, mais plutôt qui écoute. Dans un soliloque, l’orateur se parle à lui-même alors qu’il s’adresse à l’auditoire dans un monologue.

Comparer Hamlet et Jean Valjean…

Comparer deux monologues ou soliloques permet de mettre en évidence les caractéristiques du genre. Pourquoi ne pas s’attarder sur deux monuments de la littérature mondiale ? Shakespeare et Victor Hugo. « Être ou ne pas être »[1] et « Doux Jésus, qu’ai-je fait ? »[2].

monologue hamlet

Hamlet et Jean Valjean sont tous deux à la croisée des routes et chacun se bat avec sa conscience. Les deux personnages recherchent la clarté morale, luttent avec des questions existentielles et s’interrogent sur leur avenir. À l’issue de leur introspection, ces deux personnages choisissent un chemin qui conditionne leur avenir. Dans ces deux textes, Hamlet et Jean Valjean s’interrogent : que se passe-t-il après la mort ? Quelle est la meilleure façon de vivre, ou de mourir ? L’existence vaut-elle la peine ?…

Leurs réponses sont différentes mais ces monologues détermineront le reste de leur vie.

À travers un questionnaire…

Voici un exemple de questionnaire permettant de guider les lycéens dans leur compréhension.

  1. Quels sont les sentiments internes et les questions abordés par Hamlet et Jean Valjean dans ces monologues ?
  2. En quoi chaque monologue est-il à la fois une diatribe et une réflexion sur les émotions ?
  3. Comment chaque monologue passe-t-il du général au spécifique, de l’abstrait au concret, et inversement ?
  4. Montrer comment le langage figuré, l’hyperbole, la métaphore, les allusions, les comparaisons, le symbolisme ou encore l’ironie aident les personnages à mieux se comprendre.
  5. Comment Hamlet et Jean Valjean atteignent-ils chacun une conscience d’eux-mêmes accrue, puis une sorte de résolution/acceptation, à la fin de leurs discours ?
  6. Dans quelle mesure la forme est-elle importante ? Le monologue d’Hamlet pourrait-il être chanté ou mis en scène d’une autre manière ? Comment ?

Puis écrire un monologue

Il est maintenant envisageable de demander aux élèves d’écrire leur monologue/soliloque en prenant soin d’inclure des éléments formels étudiés : écrire à la première personne, commencer par une question rhétorique, incorporer des figures de style, etc.

Ils peuvent s’inspirer d’un personnage fictif ou d’un personnage réel : figure politique, artiste, sportif, etc. Leur texte peut intégrer des éléments explicites (intrigues liées au personnage choisi) ou déductibles en fonction du contexte.

Une fois rédigés, ces soliloques peuvent être lus à la classe sous forme de jeu : devinez qui parle ? Un travail de critique collectif permettra d’apporter des suggestions d’amélioration.

[1]             Discours de Hamlet dans la scène 1 de l’acte III

[2]             Soliloque de Valjean, par Claude-Michel Schönberg. Paroles de chanson adaptées des Misérables, volume I, livre II, chapitre XIII

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *