LE CARNAVAL DE VIAREGGIO

Viareggio est une belle ville balnéaire sur la mer Tirrénienne, en Toscane.

 Le carnaval de Viareggio est considéré comme l’un des plus importants d’Italie et d’Europe grâce à ses chars allégoriques plus ou moins grands et sur lesquels trônent d’énormes caricatures d’hommes célèbres (comme des hommes politiques, d’arts, de la cultures, du spectacle et du sport) en carton pâte et bâtons de fer recyclés. Les chars longent une promenade au bord de la mer, un long boulevard de plus de trois kilomètres.

Le Carnaval de Viareggio, chaque année célèbre le splendeur d’un mois entier de fêtes nocturne et diurnes, avec défiles de chars spectaculaire, fêtes de quartier, bals masquées spectacles en tout genre. L’année 2001 a marqué une date mémorable dans l’ histoire du Carnaval de Viareggio avec l’inauguration de la Citadelle du Carnaval, une structure poli fonctionnel de grand valeur architectural, ou se trouvent les modernes laboratoires pour la construction des chars, l’école du papier-mâché, et dans la grande arène se déroule pendant l’été le festival “ Citadelle sous les étoiles »: spectacles, concerts et initiatives culturelles.  

LE CARNAVAL DE IVREA 

 

Le traditionnel jet d’oranges a ses racines dans le moitié du XIX siecle. Plus tôt, et plus particulièrement dans le Moyen-Age, les haricots ont été les protagonistes de la bataille. On reconte d’une que deux fois par an, un seigneur féodal faisait «Pignatta» de haricots pour les familles cadeau pauvres et de celles-ci pour mépris, jetaient les haricots dans la rue. Les mêmes légumineuses etaient utilisés en temps de carnaval, comme confettis pour lancer a des adversaires. Autour de la trente et soixante du siècle dernier, avec des confettis, les lupins et les fleurs, les filles jetaient des balcons, en ciblant les carrosses du carnaval, des oranges.

 

 

Les carrosses ont commencé à répondre en plaisantant et, petit à petit, l’acte d’hommage a été transformé d’abord dans la bataille, puis, dans un véritable tête-à-tête entre les lanceurs des balcons et les lanceurs de la route. Depuis la Seconde Guerre mondiale sur la bataille s’est donnèe des règles. Aujourd’hui, la bataille a lieu dans les places principales de la ville et voit les équipages engagés. Sur les cars les gardes du tyran contre les gens du peuples « tireurs » d’oranges de la rue et des balcon.

 

Cela est sans doute le moment le plus spectaculaire de l’événement qui fait de la lutte pour la liberté, le symbole du Carnaval d’Ivrea. La bataille des oranges et tous les événements historiques dans le cas d’Ivrea, est un incroyable patrimoine culturel et goliardique, qui place la fête parmi les plus importantes fetes du carneval international. Le jet d’oranges est aussi un moment tres particuler : tout le monde peut y participer, et s’inscrire dans l’une des neuf équipes à pied ou en devenant membres d’équipage d’un wagon du jet.

 

 

 


Mais il ne faut pas oublier, à coté de ces grandes manifestations, que le Carnaval est très ressenti en toute l’Italie, et que des défilés de cars ou des jets de confettis sont présents dans tout le territoire. Parmi les villes qui célèbrent le Carnaval il y a Fano, dans notre région, Sanremo, en Ligurie, Putignano, dans les Pouilles….

  

En Sardaigne, par exemple, à Mamoiada le carnaval coïncide avec une vieille et très intéressante manifestation : les « Mamutones », des hommes couverts avec des masques horribles défilant pour les villes ; leur masque est noir avec des cornes, et, sur le dos ces hommes portent plein de cloches à vache ;  la danse rythmique qu’il font en parcourant les rue est quelque peu lugubre, avec leur « danse » les mamutones chassent les démons et cherchent le bonheur. 

 

 

 

  

 LE CARNAVAL DE VENISE 

 

Ses origines sont très anciennes, le premier témoin est un document daté du doge Vitale Falier de 1094, qui se réfère à l’ordre public et divertissement, dans lequel le mot “Carnaval” est mentionné pour la première fois. L’institution du Carnaval de Venise par les oligarchies est généralement attribuée à la nécessité de la Sérénissime, comme on faisait déjà  dans la Rome antique, à donner à la population, et en particulier aux classes les plus humbles, un peu de temps, entièrement consacré aux loisirs et aux fêtes, au cours de laquelle les Vénitiens et les étrangers affluaient dans la ville pour faire la fête avec musique et danses effrénées.

 
Le premier document officiel déclarant que le Carnaval de Venise est un jour férié, est un édit de 1296, lorsque le Sénat a déclaré un jour férié, avant le Carême.
A cette époque, et pour de nombreux siècles à venir le Carnaval durait six semaines, du 26 Décembre au Mercredi des Cendres, même si les festivités parfois commençaient, les premiers jours d’Octobre.
En 1797, avec l’occupation française de Napoléon dans le centre-ville de la longue tradition a été interrompue par crainte d’émeutes et de révoltes de la population. Seule dans les plus grandes îles de la lagune de Venise, Murano et Burano, les célébrations du carnaval ont poursuivi leur cours, en gardant une certaine vigueur et joie.
Aujourd’Hui le Carnaval de Venise est devenue une grande et spectaculaire événement touristique, qui attire des milliers de visiteurs du monde entier qui se déversent dans la ville et participent à ce festival, considéré pour son histoire, son atmosphère et ses masques.
Les jours traditionnellement les plus importantes dans le Carnaval de Venise sont le jeudi gras et le mardi gras, bien que cette évènement dure deux week-end.
 

  

Nous savons que, dans la plupart des pays européens, les étudiants ont quelques jours de congé pour le Carnaval : pas en Italie. Mais nous vous souhaitons également de bonnes vacances de Carnaval.

 

 

Pensez à nous, « cloués » à nos bancs.

 

Tags : , , ,