Le titre d’une comédie d’Eduardo De Filippo (célèbre auteur napolitain du siècle dernier) nous met déjà en condition de penser à nos prochains examens de Maturità, qui se dérouleront fin juin.

Cinq années se sont écoulées, nous avons commencé le Lycée presque enfants et en sortirons (croisons les doigts !) hommes et femmes, prêts à affronter l’Université ou le monde du travail.

Mais comment se déroule l’ « Esame di Stato » en Italie ?

Tout d’abord il faut être « admis » : à la fin de l’année scolaire il y a les scrutins, et il faut avoir la moyenne (6/10) dans toutes les disciplines : nous attendons avec beaucoup d’impatience le moment où sont publiés les résultats des scrutins, dans le préau du Lycée.

Et puis…… prêts pour les trois épreuves écrites, qui se déroulent en trois jours différents. Pour notre filière IGEA , Indirizzo Giuridico Economico e Aziendale, le premier jour (généralement  un mercredi) c’est l’épreuve d’Italien : les candidats peuvent choisir parmi plusieurs sujets celui pour lequel ils se sentent plus doués, que ce soit analyse du texte littéraire, sujet historiques, article de journal, ou sujet d’actualité.

Le jour suivant c’est le tour de l’épreuve de Comptabilité et gestion d’entreprise, le plus difficile. Pour ces deux sujets nous disposons de six heures à partir du moment où on nous remets les sujets, normalement c’est de 8h30 à 14h30.

La troisième épreuve écrite d’examen prévoit un ensemble de dix questions pour cinq matières (anglais, français, géographie ou mathématiques, cela peut changer d’une année à l’autre, droit, économie politique) ; pour cette épreuve nous disposons de trois heures. Pour chacune des épreuves écrites nous sommes notés sur 15/15.

Après une pause de trois jours pendant lesquels le jury corrige les copies, c’ est le tour de l’entretien oral, une heure environ de véritable « torture » :  on attend avec impatience son tour dans le couloir, quelqu’un se fait accompagner de ses parents ou son/sa petit-ami, les genoux tremblent,  les mains transpirent…… et voilà que la porte de la salle s’ouvre, et un prof nous appelle un à un….. on entre…..on s’assied ……. On signe le document officiel et …… on commence !

Normalement chaque élève peut débuter par un sujet au choix et en général c’est un auteur de Littérature, une page d’histoire, un sujet de Droit ; quelqu’un plus audacieux peut présenter un sujet auquel il tient beaucoup : un camarade de l’année dernière a exposé l’histoire de l’Alfa Roméo en power point et il est venu à l’école avec sa vieille Giulietta bleue de 1974 ! Un vrai succès !

Ensuite tous les composants du Jury posent des questions concernant leur discipline, et l’heure passe vite, à condition d’avoir bien travaillé, c’est sûr ! Pour l’entretien oral nous sommes notés sur 30/30. Le score total peut arriver à 100/100, quelques élèves excellent peut avoir une mention (« lode »).

Le Jury est composé de six professeurs dont trois viennent d’un autre établissement, et trois  du nôtre ; en plus le Président qui est un Proviseur d’un autre Lycée et qui assure le bon déroulement de toutes les opérations : c’est un fonctionnaire de l’État !

À la fin de tous les entretiens le jury calcule les notes obtenues et y ajoute un score de max 25/25 que nous avons sommé au cours des trois dernières années, comprenant les résultats de chaque années, les activités de travail rémunérées, les activités de bénévolat (il y a quelqu’un parmi nous qui collabore avec la Croix Rouge, ou qui s’occupe de vieilles personnes âgées, ou qui collabore avec la Banque alimentaire), les activités sportives en professionnels.

Après quelques jours ……. Les résultats ! Nous saurons comme ça si nous avons passé notre « Esame ».

Nous espérons vous avoir renseigné sur la modalité dans laquelle se passe le « Bac » en Italie. Il ne vous reste, chers  blogueurs, que de nous souhaiter « bonne chance » dans toutes les langues du monde.

En attendant …. IN BOCCA AL LUPO A TUTTI !

Marco, Ilenia, Giorgio.

Tags : , , ,