La Réunion…

et l\’Océan Indien

L’esclavage à la Réunion s’est installé avec l’arrivée des premiers colons, en 1663 avec les deux premiers français (cf. article sur les premiers habitants). La principale raison du développement de l’esclavage fut le besoin important de main d’œuvre dans les plantations. Cela se passe sous l’administration de la Compagnie Française des Indes Orientales, chargée de diriger la colonie au nom du Roi de France.

Scène entre maîtres et esclaves

Tout au début, ces malgaches importés étaient libres…les colons épousent même les femmes malgaches ! Tout va bien. Mais en 1678, ils furent transformés en esclaves pour travailler dans les champs pour leur maître, sans être payés. Plus les colons avaient besoin d’esclaves, plus la Compagnie les faisaient venir de loin : des côtes africaines (Mozambique surtout, appelés « Cafres » : nom encore utilisé pour une personne noire aux cheveux crépus) et plus tard d’Inde.

Les esclaves, apprenant que les français se faisaient massacrer par les malgaches à Fort Dauphin, complotèrent une révolte, qui fut matée avant d’avoir éclaté, dénoncée par des serviteurs fidèles aux colons. Les rescapés se réfugièrent à l’intérieur des terres : les « marrons » (cf. même article). 90% des « marrons » sont malgaches.

Le nombre d’esclaves « importés » augmenta de manière spectaculaire, au point qu’en 1735, les colons ne représentent plus que 21% de la population ! Les français ne sont pas les seuls à faire la traite des noirs : durant les 17ème et 18ème siècle, portugais, hollandais et anglais en profitèrent aussi. Les colons étaient même aidés dans leurs « achats » d’esclaves par les tribus côtières d’Afrique, qui en les aidant, gagnaient de l’argent…

 

Pendant ce temps, le phénomène des fugitifs « marrons » s’amplifia, à tel point que les maisons des colons étaient attaquées, pillées et les maîtres et les esclaves fidèles tués, par ces bandes devenues organisées et nombreuses…c’est alors qu’arriva M. Mahé de Labourdonnais : le problème devenant très important, il créa des milices de colons avec un autre personnage, François Mussard, qui raconte t-on, traqua les marrons jusqu’à sa mort. Ce sont les premières forces armées que connaîtront les marrons, et les dernières. Ils furent éliminés en 25 ans par ces milices. Pour motiver les captures de marrons, la Colonie offrait même des récompenses financières.

Les cirques de Mafate et de Cilaos, « débarrassés » en quelque sorte de ces tribus, furent vraiment explorés à ce moment, car auparavant, la présence des rebelles empêchait tout accès. Le succès de Mussard reposait sur des expéditions avec peu d’hommes, alors que Labourdonnais organisait de grandes battues.

 

La population des esclaves atteindra au maximum le nombre de 71 000, en plusieurs dizaines d’années, car le besoin de main d’œuvre pour les plantations de café n’arrêta malheureusement jamais d’augmenter. Mais les péripéties de la colonie de plantation vous seront racontées dans le prochain article !

 

Pour en savoir plus sur les conditions générales d’esclavage et sur les marrons, visitez les deux sites que je vous propose dans les Liens. Bonne lecture !

4 Comments

  1. Si vous êtes intéréssés par ce sujet, Public Sénat diffusera en direct et en intégralité la cérémonie de la 3ème Journée de commémoration de l’abolition de l’esclavage et des traites négrières, qui aura lieu dans les jardins du Luxembourg samedi 10 mai à partir de 11 heures.
    L’événement sera suivi d’une émission spéciale, en direct des jardins du Luxembourg, animée par Pierre-Henri Gergonne, en présence d’historiens, de sénateurs et de personnalités des Territoires d’outre-mer qui participeront à la manifestation.
    Plus d’infos sur http://www.publisenat.fr

  2. yeah…

  3. sokolah974
    5:34 on août 31st, 2010

    C’est donc une « honte » qu’il y ait une rue « Labourdonnais » à Saint-Denis de La Réunion. Je n’arrive pas à comprendre que le nom de cette rue n’ait pas été changé à ce jour… Les autorités en place sur l’Ile sont elles aveugles à ce point ? Ou alors ferment-elles les yeux ? Tous les noms de rue comme Labourdonnais doivent être supprimés !

  4. […] Esclavage de l’ïle Bourbon […]

Your must be logged in to comment.