La Réunion…

et l\’Océan Indien

Il existe des dizaines de familles d’animaux marins, pour la plupart primitives, bien loin des poissons au niveau de leur structure…pour cet article je me limiterai à la famille des Spongiaires, autrement dit : les éponges.

éponge très simple : leucettusa sp.

L’éponge pourrait être l’animal le plus primitif de l’océan : il est benthique (vit sur les fonds). On pense que ce sont les premiers animaux qui sont apparus, il y a 1 500 000 ans ! On trouve au moins 10 000 espèces d’éponges, toutes de forme et de couleur différente…là où il y a peu de courant, on les trouve dressées vers le haut ; là où le courant est fort, elles sont plutôt aplaties pour mieux y résister. Lorsqu’on les remonte à la surface, elles sont noirâtres, il faut les laver abondamment pour qu’elles prennent la couleur jaune que l’on connaît tous.

On en utilise tous les jours, mais comment est faite une éponge ?

Callyspongia, détail d’un tube épineux

Cet animal a la particularité de justement ne pas en avoir…pas d’œil, ni bouche, ni système nerveux, ni système respiratoire, encore moins de système digestif…l’éponge est constituée de spicules entre ses cellules, sortes de minuscules os (certaines n’en ont même pas !), comme des aiguilles, qui permettent la classification des espèces selon leur matière : celles qui sont en fibre de spongine sont celles que l’on utilise chez nous. Les « calcaires » vivent près de la surface tandis que les « siliceuses » vivent très profond.

Ses cellules forment des canaux : l’eau entre par les pores et « circule » dans le corps grâce à des cils qui bougent en permanence, les flagelles, entraînant un courant d’eau. L’éponge est un véritable filtre. Les éléments nutritifs (plancton et oxygène) sont ainsi retenus dans des « cellules à collerette ». L’éponge pompe l’eau 24h sur 24 et peut en ingurgiter 80 litres par jour, même en étant petite ! Elle évacue ensuite l’eau par un orifice plus grand que les autres, l’oscule.

Le plus étonnant est qu’elle peut se régénérer à partir d’une seule de ses cellules !

éponge en tubes, filtres à eau

Reproduction de ces drôles de bêtes :

éponge belize rose sur du corail

Les éponges sont hermaphrodites, comme beaucoup d’autres animaux marins primitifs. Cela veut dire que les spermatozoïdes et les ovules se rencontrent dans l’eau après avoir été éjectés par la même éponge. La larve qui en découle se fixera toute seule sur le fond et reproduira la même chose une fois grande.

Cependant, certaines éponges bourgeonnent, comme des cactus ! Ces bourgeons tombent au pied de l’éponge-mère et donneront un nouvel organisme. C’est aussi facile que ça ! Dans l’océan, les éponges ne sont pas fécondées par un autre animal, comme le font les abeilles ou les oiseaux pour les fleurs et arbres fruitiers.

 

A savoir … A savoir … A savoir … A savoir … A savoir … A savoir … A savoir … A savoir … A savoir …

Déjà dans l’Antiquité on s’intéressait aux éponges et on les pêchait, en s’attachant un poids autour de la taille, pour arriver au fond et couper les éponges à la hache ou les arracher. Cette pêche faisait même partie des épreuves olympiques ! Les anciens pensaient d’ailleurs que l’éponge avait des vertus médicinales, ce qui est peut-être le cas. Aujourd’hui, on pratique encore par périodes la pêche aux éponges, de manière artisanale, et l’on s’en sert beaucoup dans le domaine de l’industrie : peinture en bâtiment, carrosserie automobile, ménage, cosmétique…

éponge envasée par les débris du lagon, danger de la pollution de l’homme.

Mon prochain article sur les animaux marins portera sûrement sur la famille des Coelentérés, autrement dit méduses et coraux…et oui, ils sont de la même famille !

No Comments :(

Your must be logged in to comment.