La Réunion…

et l\’Océan Indien

De mémoire d’homme m’a-t-on dit, jamais on avait vu cela à St Paul. Une houle déchaînée a complètement détruit la Baie, le front de mer, emportant avec elle jardins privés, parkings, camion-bar, canons et plateforme d’hélicoptère, et même le mur épais du cimetière marin à côté de la plage.

Si l’état de catastrophe naturelle a été demandé par les autorités, le seul point positif de la colère de la mer est la découverte sur le bord de mer d’ancres anciennes, de chaînes de bateaux et de squelettes, enfouis sous le sable depuis des décennies et que Gamède a trouvé.

Des archéologues les étudient en ce moment et comptent bien les faire parler, mais ce ne sont pas des historiens réunionnais. Pourquoi ?

Voici ce que l’on suppose déjà :

C’est une dizaine d’ancres qui ont été mises à jour par le cyclone, toutes dans la Baie de St Paul car la ville était autrefois le port principal de l’île. Marine marchande et marine nationale oeuvraient dans cette baie. Les vestiges d’un ancien pont ont aussi été découverts, dont les bateaux privés se servaient.

Jusqu’à 1911 (officiellement), le port accueillit des milliers de bateaux venue de tous horizons. Ce fut ensuite la ville du Port qui devint le port d’attache marchand.

Certaines ancres étant en bon état et au même endroit, on peut penser qu’ils s’agissait là d’un endroit où le capitaine du port stockait ses ancres (Les bateaux venant d’Europe avaient ce genre d’ancre). Quand le port a fermé, on y laissa tout ce qui ne pouvait pas être transporté. C’est ainsi que ces ancres se seraient retrouvées sur la plage, puis recouvertes de sable au fil des ans.

ancre ancienne ( pas de photos de celles retrouvées..)

Autre découverte importante : les squelettes découverts HORS de l’enceinte du cimetière marin de St Paul. Jamais ça n’était arrivé avant ce cyclone.

Ces squelettes sont nombreux, alignés en rang dans une sorte de tranchée, qui selon l’historien en charge de la découverte pourrait faire 150 mètres de long … Ils vont être datés au Carbone 14 ; nous saurons ainsi s’ils furent enterrés avant ou après la création même du cimetière en 1788.

? S’ils sont plus anciens que le cimetière, plusieurs hypothèses sont possibles :

  • Ils sont peut-être les victimes d’une épidémie ; celle de la variole en 1729 avait fait de nombreux morts.

  • Ils sont peut-être des pirates ou des assassins (ou les deux…) condamnés à mort.

? S’ils datent d’après 1788, cela voudrait dire qu’ils ont été enterrés hors du cimetière exprès, pour différentes raisons qui restent à découvrir :

  • Soit ils sont des pestiférés (atteints d’épidémie), et donc impossible à mettre dans un cimetière fréquenté des familles.

  • Soit ils sont des condamnés à mort qui ne méritaient pas d’être enterrés dans le cimetière…

  • Soit ce sont les morts de la flotte de Montvergue, qui arriva sur l’île à la fin du 17ème siècle avec à bord 80 malades qui moururent à terre…étant étrangers, ils auraient été enterrés à l’extérieur du cimetière.

Bernard Marek, l’historien, serait pour la thèse des condamnées, car il n’y a là que des squelettes de taille adulte, et pas de bijoux, ni rien du tout. De plus, St Paul avait il y a longtemps son propre tribunal et son propre bourreau…

Finalement, la seule chose sûre dans cette histoire, c’est que les ancres et les squelettes n’en sont qu’au début de leurs révélations sur le passé maritime de St Paul…affaire à suivre.

No Comments :(

Your must be logged in to comment.