La Réunion…

et l\’Océan Indien

 

Ces deux petits poissons arpentent l’Océan Indien, les eaux chaudes et salées en général, et sont très présents sur nos côtes réunionnaises. Il suffit de mettre un masque dans le lagon, de l’eau jusqu’à la taille, pour observer ces poissons pas farouches tourner autour de nous. Gros plan sur ces deux jolies espèces :

LE BALISTE PICASSO (nom scientifique : Rinecanthus aculeatus)

Famille :Balistidés. Poissons de la même famille : le baliste clown, le baliste à queue rose, le baliste bleu, le baliste titan…

baliste picasso au fond du lagon

D’où vient son nom ? Une baliste est une catapulte de guerre, et la nageoire dorsale du poisson du même nom est faite d’un grande épine et deux petites : quand il se sent menacé, il se cache et dresse son épine dorsale en dépliant ses épines, et fait de même lorsqu’il dort, dans sons trou, sur le flanc. En se bloquant sur le fond avec ces épines, il résiste aux courants. Leur peau est faite d’écailles très dures formant une « carapace » rugueuse.

Pourquoi Picasso ? Peut-être à cause de ses yeux, très éloignés de sa bouche et hauts, qui rappellent les peintures du célèbre peintre. Ainsi, il peut attaquer les oursins sans se crever les yeux, et avoir un grand champ de vision car rien ne le gêne. Ils peuvent bouger indépendamment l’un de l’autre (comme les caméléons).

Quant à sa bouche, elle est pleine de dents pointues pouvant croquer les invertébrés à carapace : oursins, coquillages, crustacés, poissons, étoiles de mer et même algues et éponges.

Si vous vous approchez trop près de la ponte d’un baliste Picasso, il émet des grognements que vous entendez même sous l’eau. Car si c’est la femelle qui pond et reste dans le nid (sur le fond sableux), c’est le mâle qui surveille farouchement. Le Picasso est solitaire, d’autres espèces des balistidés vivent pourtant en bancs. Etonnant : ils vivent jusqu’à 20 ans !

LE POISSON PAPILLON (noms scientifiques de quelques espèces : Chaetodontidae vagabundus, lunula, trifasciatus, meyeri, forcipiger flavissimus (poisson pincette)…)

Famille : Chaetodontidés

poisson papillon

 Ce sont de petits poissons (jusqu’à 22 cm) qui regroupent environ 130 espèces. On les trouve en bancs, dans plusieurs océans (Pacifique, Indien, Atlantique). Ils vivent dans les récifs coralliens, dans les mers chaudes (vous n’en trouverez malheureusement pas en Angleterre !). On en a déjà trouvé quelques uns en Méditerrannée, mais c’est exceptionnel.

Leur corps, arrondi et comprimé, est toujours coloré, ils sont très demandés dans les aquariums (mais difficiles à nourrir du fait de leur alimentation très spéciale. Laissons-les donc en mer !). Ils ont de petites dents et une petite bouche qui leur permettent de manger du corail, des œufs de poissons, des invertébrés (par exemple les anémones de mer, où vivent les poissons clowns), grâce aussi au museau allongé de certaines espèces. Il paraît que ce sont ces petites dents qui leur ont donné le nom de papillon. J’opte plutôt pour leurs couleurs attrayantes semblables à celles des papillons.

Certains poissons papillons mangent essentiellement du corail, ils sont donc des bioindicateurs de la bonne santé du récif corallien. S’ils sont nombreux, c’est que la barrière de corail se porte bien. Sinon…

La « décoration » de leur corps a tout du camouflage : sur certains, l’œil est sur une bande noire traversant la tête, pour le dissimuler, et de l’autre côté se trouve un cercle noir (ce cercle est présent sur toutes les espèces) pour faire croire que l’œil y est. Malin ! Les prédateurs, censés voir s’enfuir le poisson papillon en sens inverse de ce qu’ils pensaient, ont peut-être la capacité de s’en souvenir pour ne pas se faire attraper la fois suivante. C’est un peu l’histoire du corbeau et du renard…

Ce petit poisson est un monogame fidèle. Adulte, il reste sur le fond sableux (appelé « substrat ») et n’hésite pas à se cacher dans les coraux, tandis que les jeunes restent en surface.

Vous comprenez pourquoi on a envie d’y plonger à la Réunion ?

4 Comments

  1. HONORE RENE
    2:45 on juin 26th, 2007

    Est-ce un poisson commestible? Si oui! comment le cuisiner.

  2. HONORE RENE
    2:50 on juin 26th, 2007

    Le Baliste est-ce un poisson comestible , si oui , comment le cuisiner ?

  3. Mélanie
    9:09 on mars 4th, 2012

    C’est mangeable d’après les information du laboratoire

  4. Bonjour,
    Il y a une dizaine d’année, mon mari faisait de la chasse sous marine près de Toulon(var), il a cru tirer un sar, en remontant il a cru que c’était un St pierre, mais il n’y avait pas la tache noire, arrivés à la maison, vite l’encyclopédie, c’était un beau baliste gris bien dodu !
    Ne sachant pas si c’était comestible, je l’ai congelé, les poissonniers disaient que ce n’était pas comestible…mais…qq mois plus tard, la revue apnea titrait en couverture « le meilleur poisson de méditerranée le baliste arrive.Article super intéressant, je recommande+++
    C’est des rares poissons qui n’a pas detruit une autres espèces, comme beaucoup d’arrivants.
    Ils expliquait qu’en méditerranée, il n’avait pas beaucoup de corail à manger et donc,il était un grand mangeur de moules, d’où la qualité de sa chair, donc j’ai décongelé le nôtre et nous nous sommes régalés,j’ai trouvé une chair ferme au goût proche de la rascasse,délicieux, la revue donnait des recettes !
    GG

Your must be logged in to comment.