La Réunion…

et l\’Océan Indien

Depuis 2 ans, l’Observatoire des pêches se donne pour mission de mesurer l’état de la ressource en poissons à la Réunion, mais de manière expérimentale : en mars 2007, il sera officiellement mais en place. Une très bonne nouvelle pour le devenir à long terme de la pêche.

 

En 20 ans, les prises de poissons ont explosé dans tout l’Océan Indien. Des flottilles asiatiques, européennes, écument les mers et prennent toujours plus de poissons avec des lignes toujours plus longues. Le premier port thonier se situe maintenant aux Seychelles, avec plus de 400 000 tonnes débarquées par an ! Les stocks de poissons recensés sont exploités à leur maximum, et plus : l’espadon est le plus pêché par les réunionnais (1200 tonnes sur les 30 000 pêchées dans tout l’Océan Indien). Son niveau maximal de capture qui permet d’optimiser l’exploitation de l’espèce est fixé à environ 25 000 tonnes par an, les pêcheurs dépassent donc largement ce quota. Il n’y a qu’à comparer avec les 6 000 tonnes seulement pêchées en 1988…

 

thonier palangrier au large

La question de l’Observatoire est : QUE VA-T-IL SE PASSER SI ON CONTINUE A PRELEVER AUTANT DE POISSONS ? Les scientifiques travaillent sur le poids, âge, taille des poissons pêchés, la proportion de mâles restants par rapport aux femelles dans l’Océan. Ils ont donc besoin de connaître précisément la quantité de captures, leur augmentation et leur impact sur la population de poissons. Pas facile.

Ainsi, les palangriers qui travaillent sur des bateaux de pêche ont obligatoirement des fiches à remplir (logbooks). L’Observatoire veut des données de la pêche sur une dizaine d’années…voici cependant les premiers résultats :

  • la quantité et la taille des poissons pris le long des côtes réunionnaises déclinent : même les pêcheurs le disent. En effet, ils utilisent de très longues cordes où sont accrochés plus d’un millier de hameçons, qu’ils déroulent des fois sur 70 kms : ils récupèrent tous les poissons pris, et ne tiennent plus compte du fait qu’il faudrait laisser à l’eau les jeunes poissons qui n’ont pas encore eu le temps de frayer, et ne garder que les adultes…

  • Les pêcheurs prennent maintenant des poissons qu’ils ne pêchaient pas avant : le monchong par exemple, vivant jusqu’à 1000m de profondeur. Conclusion : les pêcheurs vont de plus en plus loin pour trouver assez de poissons.

Allez expliquer aux pêcheurs qu’ils prennent trop de poissons pour leur permettre de continuer à pêcher correctement plus longtemps.

 

Cet instrument mis en place servira aussi à soutenir les intérêts des pêcheurs, et à fixer des quotas de pêche, pour l’espadon par exemple (poisson le plus pêché à la Réunion), comme la pêche au thon règlementée dans l’Atlantique. Avec de nouvelles données, les représentants français et européens de la pêche pourront démontrer que la part des palangriers réunionnais est minime comparée aux prises des Asiatiques (qui en passant viennent de ré autoriser la pêche commerciale à la baleine…)

Les données de l’Observatoire pourront permettre également l’aménagement et la création de zones marines protégées (il en existe déjà une dans la Baie de St Paul), de récifs artificiels qui pourront satisfaire professionnels, pêcheurs amateurs et plaisanciers.
Espérons que cela fonctionnera et permettra aux populations de poissons d’être suffisamment nombreuses pour continuer à se reproduire sans menace d’extinction.

Marlin bleu

ACTU : UN MARLIN BLEU DE 465 KILOS PECHE A LA REUNION

Le record français est battu ! Il a fallu plus d’une heure d’efforts à ces pêcheurs du Port pour hisser cette bête énorme sur leur bateau. La longueur du marlin, de la queue au rostre (l’appendice nasal qui ressemble à celui de l’espadon) est de 4,40 mètres. Certains racontent qu’il y a longtemps, certains marlins dépassaient les 500 kilos. Ils n’avaient pas été enregistrés à l’époque. C’est ainsi qu’un marlin de 700 kilos n’est pas entré dans les records de poids. Mais 465 kilos, c’est déjà bien, non ?

4 Comments

  1. ..Rather helpful information you have here. Grazie!

  2. Nice site you have!

  3. nicolas
    7:22 on février 6th, 2008

    on devrait, interdire la proliferation de tout C long liner ou de ces gros liner japonnais !! sans quoi d’ici 4 ans la reunion ne sera q’une vaste etendue d’eau sans vie et sans passion .
    MERDE a ces braconnier qui ne pense qu’a eux !ils le pairont plus tard quand ils ne pecheron plus rien !!

  4. kevin
    1:16 on janvier 15th, 2009

    je suis d’accord avec nicolas je peche au gros a la reunion depuis 3 ans jai 14 ans les longliner nique tous les thon,marlin,espadon,requin,lancier,espadon voilier quelque dorade et thon banane je leur demande de bien vouloir arreter ce massacre je sors tout les jours presque et le thon ce fait rare et heuresement la dorade et le thon banane et les marlins sont toujours present a la traine en derive et en catalina

Your must be logged in to comment.