La Réunion…

et l\’Océan Indien

Pourquoi les réunionnais ont réussi à faire du 20 décembre un jour férié ? Parce que l’abolition de l’esclavage proclamée le 27 avril 1848 ne s’est appliquée à la Réunion que plus tard : le 20 décembre 1848, et cette date est TRES importante pour eux.

Tout d’abord, l’esclavage fut aboli dans les dépendances françaises pour la première fois le 4 février 1794 grâce à la Révolution Française (1789). Malheureusement, cela ne s’est pas appliqué à la Réunion, car les hommes envoyés sur l’île pour donner la bonne nouvelle aux esclaves n’ont jamais pu le faire : ils ont été rembarqués de force dès leur arrivée par les colons qui voulaient continuer à se servir des esclaves. L’esclavage continue dans les Mascareignes…et Napoléon le rétablit officiellement en 1802 à la demande de sa femme Joséphine (antillaise, c’est un comble !)

traite des noirs

Déçus par les Anglais

En 1810, la Réunion ( appelée « île Bonaparte » à cette période) passe sous l’autorité des anglais : les esclaves espèrent qu’ils aboliront l’esclavage mais ils se contentèrent d’interdire la traite des esclaves, tout en laissant l’esclavage déjà en place… pour la deuxième fois, la liberté n’est pas au rendez-vous. Les esclaves de Saint Leu (au Sud Ouest de l’île) se rebellent et attaquent alors les colons ! Mais trente d’entre eux seront condamnés à mort et les autres à la prison à perpétuité.

C’est à n’y rien comprendre : on dirait que la Réunion est oubliée par les gouvernements ! La traite a beau être interdite dans les textes, dans la réalité elle continue. En 1815, les affranchis réunionnais sont 4500 seulement. Evidemment, des hommes s’enrichissent en faisant du trafic illégal d’esclaves : en 33 ans, 45 000 esclaves malgaches et africains sont amenés à la colonie.

Finalement, l’abolition de l’esclavage aura lieu le 27 avril 1848, grâce à Victor Schoelcher : à la Réunion (qui s’appelle définitivement ainsi), la nouvelle n’arrive qu’en octobre, avec l’arrivée de Sarda Garriga, le nouveau commissaire de la République. L’abolition concerne 62 000 esclaves à la Réunion ! Ce commissaire demande aux affranchis de signer des contrats avec leurs anciens maîtres pour continuer à travailler dans les plantations : beaucoup acceptèrent au début mais très vite ils abandonnèrent, préférant vagabonder.

Discours de Sarda Garriga

Le 20 décembre 1848, Sarda Garriga prononce le discours officiel de l’abolition de l’esclavage, et c’est ce jour que nous fêtons à la Réunion ! En voici un extrait :

« Les décrets de la République française sont exécutés : vous êtes libres. Tous égaux devant la loi, vous n’avez que des frères. La liberté, vous le savez, vous impose des obligations. Soyez dignes d’elle, en montrant à la France et au monde qu’elle est inséparable de l’ordre et du travail. Vous avez tous pris des engagements de travail, commencez-en dès aujourd’hui la loyale exécution.(…) Le travail de la terre n’est plus un signe de servitude depuis que vous êtes appelés à prendre votre part des biens qu’elle prodigue à ceux qui la cultivent. Propriétaires et travailleurs ne forment plus désormais qu’une seule famille dont tous les membres doivent s’entraider. Tous libres, frères et égaux, leur union seule peut faire le bonheur. »

Heureusement pour les Blancs, les anciens esclaves se sont mis au travail pour continuer à produire les ressources nécessaires à la vie de l’île, et l’administration française a pu continuer à faire commerce des plantations (café, sucre ). Sans cette main d’œuvre, la Réunion ne serait pas aussi développée aujourd’hui.

Le 20 desamb (en créole) est une fête très importante à la Réunion car une grande partie des réunionnais descendent des esclaves. Depuis 1981 cette date est fériée pour le département uniquement. On l’appelle la « fêt caf » : tout le monde sort, danse et chante du sega et du maloya (cette dernière est une musique traditionnelle interdite jusque dans les années 70 !). Cafres, Malgaches, Comoriens, Indiens, Yabs (créoles blancs) et Zoreils (métropolitains) sont tous de la fête…

2 Comments

  1. bab
    9:15 on janvier 7th, 2007

    merci bcp pour cet article. Il est clair, concis et m’a aidé pour mes devoirs d’écoles. j’adore ce blog! continuez

  2. Mais de rien, si un autre sujet t’intéresse, sur la Réunion ou sur une des îles de l’Océan Indien, fais le moi savoir !
    Merci de ton commentaire !
    Anne-Lise

Your must be logged in to comment.