Calendrier 2012-2013

1 07 2012

Ce n’est pas en fixant la mine de son crayon qu’on parvient à tracer une belle ligne à main levée, mais en déplaçant son regard en direction du sens qu’on souhaite lui donner; le cap étant posé, la main suivra, comme embarquée…Voilà ce qu’un maître pourrait conseiller à son jeune élève faisant d’une leçon de géométrie un sage et précieux principe de vie.

 

Nous sommes le 1 juillet, vous attendez certainement avec impatience votre très prochaine nomination. Pour vous accompagner dans cette attente et vous permettre de vous projeter un cran plus loin, voici pour vous le calendrier scolaire pour l’année 2012-2013, tel qu’il vient d’être officiellement révisé et annoncé par le Ministère de l’Éducation nationale.

Blog-Note, « le plus » du blog

 

Date de pré-rentrée: lundi 2 septembre

Rentrée des élèves: mardi 3 septembre

Fin de la période 1: vendredi 26 octobre

Vacances de la Toussaint: du samedi 27 octobre au lundi 12 novembre

Pour le reste du calendrier, je vous invite à vous rendre sur le site officiel Education.gouv.fr

Munis de ces premières balises temporelles vous pourrez cet été, si vous êtes déjà en possession de votre affectation, commencer à orienter les 8 premières semaines de classe. Quelles amorces proposer? Quels projets suggérer?  Quelles lectures envisager? Et oui, l’été, l’enseignant prépare…entre deux pauses « farniente », entre deux promenades, entre deux festivals, il glane de la matière première, il imagine des scénarios pédagogiques, non pas pour tout quadriller d’avance mais pour donner un cap à son projet éducatif et lui permettre d’embarquer avec lui son jeune équipage dès les premiers jour de vie classe.

    • Remarque: si la pré-rentrée n’a lieu que le 2 septembre, les écoles sont bien souvent ouvertes à partir du 20 août. N’hésitez donc pas, à vous renseigner auprès de votre établissement. Il vous est tout à fait possible de vous y présenter de manière à prendre tranquillement possession des lieux et du matériel et, qui sait, lier les premiers contacts avec vos futurs collègues. La journée de pré-rentrée étant consacrée pour moitié au bilan de l’année passée et aux orientations de l’année à venir, il ne reste en général guère de temps pour se consacrer aux préparatifs matériels de sa classe. Pour éviter la précipitation et se sentir prêt le jour J, il peut s’avérer utile de se rendre sur place une petite semaine avant l’arrivée des élèves. Le jour de la rentrée est un grand jour, pour eux comme pour vous; plus vous aurez en amont pris autorité sur votre environnement de travail plus vous serez disponible pour vos élèves et pour vous-même. Vous pourrez alors savourer pleinement avec eux vos toutes premières émotions pédagogiques…


Tags : , , ,

Actions

Informations

10 réponses à “Calendrier 2012-2013”

4 07 2012
Luc (10:06:46) :

Attention, l’image du personnage qui pousse le crayon (quel auteur ou quelle source initiale ?) a été recadrée maladroitement. On la retrouve dans sa totalité sur la toile par exemple ici : http://1.bp.blogspot.com/-LBKov299TxQ/TrW_C9nWaqI/AAAAAAAACEA/9dJtomu3oWI/s1600/1235996_24005539.jpg (mais toujours sans source indiquée). L’espace qui est en avant du crayon apporte un sens bien plus fort à cette idée : « en déplaçant son regard en direction du sens qu’on souhaite lui donner ». La question reste cependant de faire attention à ne pas mettre les pieds n’importe où, ça pourrait être glissant.
Cordialement. 😉

4 07 2012
boisgontier (20:47:40) :

Demain,
Je passe ma dernière journée dans une école. Je vous assure que ce métier est un formidable espace de vie. Lisez, écoutez, observez, partagez vos expériences humblement et vous ne cesserez de vous passionner pour ce métier de l’enseignement. A vous maintenant…MHB

5 07 2012
David (19:15:26) :

Tj de grands moments de pipeau !
Je note de grandes tendances, vous ni journaliste, ni de droite ni de gauche, juste instit…
Vous vous fourvoyez …
Lamentable !
Quelle autorité avez-vous pour donner des conseils ? On croit rêver !

6 07 2012
Ostiane (16:22:05) :

@ Boisgontier: merci pour ce message d’encouragement adressé aux futurs enseignants. N’hésitez pas, si vous le souhaitez, à intervenir ici, à prendre part aux échanges, à livrer vos témoignages d’enseignant expérimenté. Puisque vous évoquiez la fin d’un cycle pour ce qui vous concerne je vous souhaite de tout cœur d’en entamer un nouveau, tout aussi riche et porteur de promesses.

@ Luc: j’ai inséré en hypertexte le lien vers l’image d’origine. On la retrouve en plusieurs lieux sans jamais pouvoir identifier la source d’origine…Pas d’auteur cité.

@ David (IP: 92.133.81.41 , AMontpellier-257-1-138-41.w92-133.abo.wanadoo.fr)
Ça fait 4 ans que vous me harcelez, vous ne voulez pas passer à autre chose et remplir votre vie autrement? Merci de respecter ce lieu et les personnes qui y interviennent.

10 07 2012
David (19:05:49) :

Merci pour la diffusion de mon adresse IP…
Depuis quelques heures des hélicoptères tournent au-dessus de mon penthouse et essaient de me localiser… C’est assez désagréable ! J’aspire à ma tranquillité… (En fait ils tournoient à quelques kilomètres de chez moi).
Toute blague mise à part sachez que je ne vous harcèle point, comme vous le dites… Je suis tout simplement en totale opposition à votre pédagogie « meirieutique ». C’est bien mon droit, non ? Vous aurais-je, un seul instant, insultée, agressée ? Bien sûr que non… Laissez-moi donc la responsabilité de mes opinions.
Le web 2.0 est un lieu d’échanges. Pas une seule fois, suite à mes interventions (volontiers provocatrices, je le concède), vous n’avez argumenté, forte que vous êtes de vos convictions, fabriquées et dignes du grand écart… Rien de vous obligeait à publier mes commentaires… Cela m’aurait sans doute lassé…
Je reconnais en vous de grandes qualités littéraires (je vous en avais fait part, non ?), mais je récuse l’engagement pédago-sectaire, tout simplement : Meirieu qui cite Charmeux qui cite Montelle qui cite Fracko, qui cite Untel, qui cite Mathon qui cite Meirieu… et la boucle est bouclée sans que le schmilblick n’avance. C’est comme cela que notre enseignement auquel je suis profondément attaché fout le camp… Les belles paroles pédagogistes vont à l’encontre de la triste réalité que nous constatons jour après jour.
Je respecte les (très rares) intervenants de votre site… Regardez un peu ailleurs et les « mots doux » qui y sont échangés… jamais je ne me serais permis de dixième, le centième… Ne parlez donc point de harcèlement…
Puisque vous avez visiblement l’intention de me renvoyer dans mes cordes, je vais reconnaître momentanément ma retraite, honorable, face à une armada de « pédagogues » hautement qualifiés (?)… mes troupes sont dispersées…
A vous lire.
A+

10 07 2012
Ostiane (21:40:53) :

@ David IP : 92.133.81.41,AMontpellier257-1-138-41.w92-133.abo.wanadoo.fr

Vous avez commencé il y a 4 ans à prendre la parole sur Blog Bleu Primaire sous différentes identités, histoire de me piéger et de brouiller les pistes. Drôle d’entrée en matière vous en conviendrez pour quelqu’un qui se dit être dans l’échange. Puis une fois votre petit jeu de troll démasqué vous avez choisi d’apparaître sous le nom de « David ». Néanmoins vous changez d’adresse IP au gré de vos interventions -voilà pourquoi aujourd’hui je les joins à vos commentaires-qu’avez-vous donc à cacher?

Ce n’est pas le fait que vous n’adhériez pas aux principes pédagogiques ou à la philosophie qui sous-tendent ma pratique qui me gène, c’est la manière dont vous vous octroyez le droit de débouler, de juger, de critiquer, de polémiquer de monopoliser et polluer le débat sans jamais rien proposer en retour. Vous n’êtes pas d’accord, soit! C’est là votre grande et inaliénable liberté. Mais si vous vouliez vraiment faire avancer le schmilblick, vous vous risqueriez à faire part de VOS pratiques, de VOS expériences, vous prendriez part aux échanges en vue de construire et j’accepterais alors bien volontiers la discussion et la contre-argumentation productive. Mais je crains fort, au regard de votre démarche que ce ne soit pas cela qui vous anime.

Il vous suffirait juste de changer non pas vos opinions (bigre, loin de moi cette pensée!) mais la forme et la finalité de vos interventions pour que nous puissions enfin débattre. Mais vous persister à dénigrer sans proposer et à vous cacher derrière de fausses adresses sans jamais faire le choix du face à face honnête et franc. Curieuse attitude pour un ex-enseignant (?) . Comment puis-je donner du crédit à tel un personnage? Comment puis-je vous considérer comme un interlocuteur fiable?

Avez-vous lu mon ouvrage? non…certainement pas…pourtant vous surgissez ici en commençant par les mots « pipeau » « lamentable », etc. Prenez au moins le temps de lire avant de juger, vous seriez plus crédible et vous vous apercevriez que les ancrages théoriques et les références sont multiples et vont bien au-delà des noms que vous citez et sur lesquels vous développez une espèce de fixation maladive qui ressemble fort à du sectarisme borné…

Une fois encore, cet espace est un lieu de réflexion adressé à des professionnels désireux de faire le pari de la formation solidaire et collaborative. Si votre finalité est ici de contribuer à l’entrée dans le métier de collègues en quête de réflexivité, vous y avez votre place, ayez cependant la correction de le faire dans le respect de chacun et selon les règles minimums du bon usage du net. En revanche si vous considérez que ni vous ni moi (voir votre premier commentaire)n’avons les qualités requises pour cette entraide, c’est votre droit le plus strict; je vous suggère alors de ne pas perdre votre temps ici et d’aller pratiquer l’art de la joute verbale ailleurs. De nombreux forums existent dont les hôtes seront ravis de vous compter parmi leurs habiles « polémiqueurs ». Car vous êtes habile, pour ne pas dire malin.
A vous de voir.

12 07 2012
David (19:49:38) :

PERSO..
Je dois reconnaître que sur cette dernière intervention j’ai été assez mauvais… J

12 07 2012
David (20:24:24) :

PERSO
Je dois avoir ss doute changé d’adresse IP… c’est possible ! Je ne pense pas que cela intéresse vos lecteurs.
Vous avez réagi avec vigueur à mon dernier post… Je vous comprends, j’ai été assez mauvais sur ce coup… Sory.
Le rédacteur de la préface de votre livre m’avait un peu « contrarié »… Je me rappelle nos premiers échanges (qui étaient courtois) dans lesquels je prévoyais la « dérive » pédagogiste et dans laquelle vous vous êtes engouffrée… Je vous parlais de grand écart… Est-ce par facilité ? Par conviction ? Par adhésion ? car oui l’enseignement est hautement politique…
Bon. Vous me renvoyez dans mes cordes. Ok. C’est votre blog. Reconnaissez qd même que je n’ai pas tj été négatif en vous corrigeant (pas mal de fois) sur l’orthographe, les mathématiques, les planètes et autres et que pas une fois je ne suis intervenu sur votre blog de classe (qui aurait mérité cependant qq modifications et était mort-né dès l’origine par manque d’ambition).
C’est mon style, je suis direct mais jamais insultant… Si par hasard j’intervenais sur votre blog (ou sur les suivants, car vos blogs seront éphémères), je le ferais avec modération… Vous me parlez de pratiques… mais pas une fois dans vos multiples articles vous n’en avez parlé… C’est cela qui m’intéresse au plus haut point : le savoir faire ! Je n’ai lu que (pour moi) du blabla pédagogique/giste… Les jeunes profs veulent avoir des « recettes », des « combines »… ils n’en ont rien à faire des disours pédagos… Une bonne recette avec une finalité claire ! ORGANISATION, METHODE, REPARTITIONS. Voir les programmes de 1950…
A vous lire
Pacem in terris

13 07 2012
Ostiane (10:32:43) :

David
1/ Je vous remercie effectivement de n’être pas venu troubler le blog de mes élèves.
2/ Oui, nous avons su avoir quelques échanges courtois. J’en garde le souvenir.
3/ On peut être direct sans être agressif, vous venez de le démontrez.
3/ Théorie, réflexion et pratique sont à mes yeux indissociables.
4/ Ce n’est pas parce qu’on débute qu’on n’est pas en capacité de réfléchir avant d’appliquer des recettes.
5/ Si les mises en œuvre concrètes vous intéressent, procurez-vous le livre et discutons-en après.
6/ Enfin, si j’avais un conseil TRÈS concret à donner à nos jeunes collègues pour éviter de se faire taper sur les doigts par leur inspecteur ce serait d’éviter de se référer aux programmes de 1950…Une étude comparée peut certes être intéressante et éclairante pour se forger sa propre culture personnelle et professionnelle mais au delà de cela, dans les faits, nous enseignons aujourd’hui au XXI ème siècle à des enfants du XXI ème siècle avec des textes officiels du XXI ème siècle, qu’on le regrette ou non.

13 07 2012
David (12:01:01) :

Je vais vous raconter une histoire… J’étais élève au CP dans le XVIe… Tous les jours dictée de mots… Voila que la maîtresse dicte, entre autres, « oignon ». Que j’écris « onion »… Correction en rouge, au stylo : « oignon », bien sûr. Déjà un peu de caractère je corrige la correction en barrant et en réécrivant « onion »… Convocation des parents… (la seule fois…). J’étais déjà réac !
Cela dit pour les prog de 1950, c’était évidemment une boutade… Par contre les jeunes débutants manquent de cadre, avec noir sur blanc les objectifs. Tout est trop vague, du style : « l’élève doit maîtriser la langue »… Avec ça !
Dans les anciens programmes tout était détaillé, point par point. L’instit, recruté après le bac, pas trop bête et s’appuyant sur ces programmes pouvait s’en sortir. Il n’était jugé que sur sa pratique, ou son manque de pratique. Des générations d’élèves, d’ouvriers,d’ agriculteurs, de médecins, d’ingénieurs, de prix Goncourt, de prix Nobel et de médailles Fields en ont bénéficié !
Tous les cinq ans, en moyenne, la politique change… Maths modernes, éveil en remplacement d’histégé-sciences, réduction des horaires et introduction de la BCD, des langues, de l’informatique, etc. Toutes réformes abracadabrantes et chronophages, sous prétexte de coller à l’air du temps. Moralité les élèves n’arrivent plus à ingurgiter tout cela par manque de cadre. Plus de redoublement et on passe allègrement du CP à la sixième avec un considérable déficit de connaissances car le redoublement (fin de cycle) doit être circonstancié, mais que de paperasse pour le pauvre instit qui pourra se voir désavoué immédiatement par un veto des parents…
Ben voui y’a des réformes à faire !
Maintenant on ne juge plus le jeune professeur des écoles sur sa pratique, mais en premier sur la préparation de la leçon, pardon, séquence… Moralité il passe deux ou trois heures sur sa fiche pour une demi-heure de leçon ! MM. les inspecteurs jugez sur la pratique, les résultats. Adaptons à notre siècle, évidemment, pour certaines leçons… Enseigner ressemble beaucoup au métier d’acteur… C’est du théâtre chaque jour avec un répertoire de comique, de dramatique, de vaudeville parfois. C’est un métier d’échanges, le public est changeant… Bon, je pourrais en écrire des pages mais le temps m’est compté pour aujourd’hui.
A l’armée, du simple soldat à l’officier, une règle de base : DPIF >>> Direction, Point à atteindre, Itinéraire, Formation. Cela pourrait servir de règle de base en adaptant qq peu, non ?

Laisser un commentaire