Puente entre dos escuelas

Nos futurs métiers : puéricultrice

¡Holà !

¿¿Qué tal ??

Cuando yo sea  mayor, yo  seré una puericultora. Para ser puericultura se necesita 2   Años de estudio después del bachillerato.

Como cualidades, se necesita saber  ocupar de ninos y atenter  y saber esperar.

Me gusta la profesión de puericultora porque : Yo gusta los ninos y yo me pasíon

Y tú ¿qué quieres ser cuando tú seas mayor ?

Besos

Hasta luego

Noemie

Publié le mer, juin 2 2010 »par bons dans La vie au collège / La vida al instituto »

Pas de commentaire

Nos futurs métiers : psychologue scolaire

Hola,

Cuando yo séa mayor, yo sere psicologa  escolar. .Para ser  psicologa escolar, se necesita 5 Años de estudio después del bachillerato.

Como cualidades, se necesita la paciencia y la creatividad y la amabilidad .

Me gusta la profesión de psicologa scolaire porque : me les gustan los ninos.

Y tú ¿qué quieres ser cuando tú seas mayor ?

Besos

Hasta luego

Publié le mer, juin 2 2010 »par bons dans La vie au collège / La vida al instituto »

Pas de commentaire

Nos futurs métiers : carrossier

Cuando yo sea mayor, yo seré carrocero.

Para ser Carrocero se necesita  dos  Años de estudios despues de quince anos.

Como cualidades, se necesita ser  manual Y ser serio y tener  motivacion.

Me gusta la profesión de carrocero porque : Me chiffla trabajar sobre el coche.

Y tú ¿qué quieres ser cuando tú seas mayor ?

Besos

Hasta luego

Florian


Publié le mer, juin 2 2010 »par bons dans La vie au collège / La vida al instituto »

Pas de commentaire

Una bebida famosa: la horchata

Horchata

Publié le mer, juin 2 2010 »par bons dans Recettes / Recetas »

Pas de commentaire

Mise en oeuvre de l’atelier

COLLEGE du Pont De Bois (Saint-Chéron, 91530) versus IES Montserrat Miro i vila ( 08110, Barcelone).

Responsables :

Mme CRESPO Malou (Professeur d’espagnol)

Mme Bon Stéphanie (Professeur documentaliste)

Mme AROCA Virginia (Professeur de français en Espagne)

Projet interdisciplinaire, linguistique, culturelle et utilisant les TICE sur le temps de l’accompagnement éducatif visant à encourager la découverte d’un pays, d’une culture par le biais de correspondances mails et d’activités de créations informatiques ou autres entre 17 élèves français de niveau A1/A2 en espagnol et 17 élèves espagnols de niveau A1/A2 en français. Les élèves français correspondent en espagnol et les élèves espagnols correspondent en français.

L’élève est au centre de son apprentissage, il est véritablement acteur et satisfait sa curiosité et son envie de découvrir une autre culture.

Les élèves sont encadrés et guidés par les professeurs d’espagnol et documentaliste côté France et professeur de français côté Espagne.

Une fois par semaine le lundi soir de 17 à 18h les 17 élèves français se retrouvent en salle informatique du collège pour participer à cette aventure d’échanges avec des élèves espagnols.


Objectifs de l’action :

Projet qui a débuté en septembre 2009 et durera jusqu’à juin 2010.

Le but est d’instaurer un pont virtuel par le biais de l’outil informatique et d’échanges entre élèves français et espagnols.

Les échanges se font non seulement au niveau individuel mais aussi au niveau collectif avec des réflexions, débats et choix collectifs. Afin de varier les supports, des lettres et colis ont aussi été envoyés et ont rencontré beaucoup de succès…

Un de objectifs premiers a été aussi de faire progresser, de susciter l’intérêt pour la langue et la culture espagnole et par la même de valoriser des élèves n’ayant pas forcément un bon niveau linguistique autour d’un projet commun, en petit groupe. Les élèves peuvent toujours compter sur mon aide, je leur fournis aussi des méthodes et aides “en ligne” pour s’exprimer (tel que le logiciel “lexibar”) et aussi s’est développé beaucoup d’entraide au sein du groupe.

Le but était de rendre concret l’apprentissage de l’espagnol et la fin ultime des cours étant de communiquer je voulais que mes élèves puissent parler et surtout échanger avec des élèves espagnols.

Historique :

L’an passé j’avais déjà mis en place au sein d’un groupe classe un échange par mails avec des élèves espagnols venant de Galice mais le bilan a été mitigé. En effet l’échange avait lieu avec ma classe entière de 30 élèves et les motivations des élèves étaient très fluctuantes. De plus en Espagne le groupe classe est beaucoup plus réduit et comporte de 15 à 20 élèves.

De ce fait, cette année, la mise en place de l’accompagnement éducatif a été un réel bienfait pour mener à bien ce projet ; d’une part j’ai demandé à ce que participent uniquement des élèves volontaires et motivés mais n’ayant pas forcément un bon niveau en langue et j’ai accepté des élèves d’autres classes que les miennes et aussi de 2 niveaux différents (4emes et 3emes).

D’autre part j’ai limité le groupe à 17 élèves car la salle informatique comporte 18 postes et le groupe espagnol était de 17. Le succès a été tout de suite au rendez vous et j’ai du prendre les 17 1eres demandes J

Descriptif des étapes :

Un des grands intérêts des échanges est que le programme au collège d’espagnol est centré sur la vie quotidienne et la culture espagnole ; les élèves étaient déjà sensibilisés aux notions abordées lors des échanges et ce qu’ils voyaient en classe devenait réel et concret lors de l’atelier. Voici les étapes « clés » des thèmes échangés qui chacun prenait 2ou 3 séances de travail.

  • Création des boites de messagerie internes au collège encore jamais utilisées. Initiation aux messageries et à leur utilisation pas du tout évidente pour nos élèves de 13-15ans (voire obstacles)

  • 1er envoi de la présentation de chaque élève à son correspondant en espagnol avec âge, domicile, composition de la famille.

  • Création de « jeux » pour correspondre avec les élèves espagnols :

  • Envoi de la photo de groupe des français puis description personnalisée de chaque élève, les correspondants espagnols devaient retrouver « qui est qui » à partir des descriptions physiques : retour très positif des élèves espagnols qui à leur tour ont envoyé une photo de groupe + description physique. (voire des exemples dans le fichier joint)
  • Recherche documentaire avec la documentaliste sur les villes d’appartenance des élèves à partir de cartes postales faites main qui une fois toutes assemblées forment un panorama de la région. Envoi du panorama sous forme de puzzle que les élèves espagnols devaient reconstituer. (photo sur le fichier joint)

  • Création d’un blog alimenté par les élèves français et espagnols (en cours de réalisation) sur leurs échanges et la découverte mutuelle au service des autres élèves des 2 établissements. (voir obstacles)

  • Travail sur les différences entre emplois du temps et vacances des élèves français versus les élèves espagnols avec envoi des emplois du temps de chaque élève à son correspondant. (voir exemple sur le fichier joint)

  • Travail collectif sur un document word pour mettre en évidence les différences et points communs entre les traditions de Noël en France et en Espagne. Envoi par mail du document + à la demande des élèves français envoi d’un CD de chansons écoutées par les « jeunes » en France (sélection en groupe et construction par informatique d’une jaquette).

  • Envoi à Noël d’un colis avec cartes de bonne année et chocolats typiques des fêtes de fin d’année en France. Réception d’un colis des espagnols avec cartes vœux et cadeaux personnalisés pour chaque élève et pour les professeurs aussi.

  • Travail collectif en France sur la recette de la galette des rois française envoyée en espagnol aux correspondants et en Espagne travail sur les plats typiquement espagnols avec envoi de recettes par mail aux élèves français.

  • Mails sur le déroulement des vacances de février des élèves français.

  • Explication de la signification de pâques en France avec envoi d’un 2eme colis avec un œuf de pâques.

  • Gros travail interdisciplinaire avec Mme Bon la documentaliste et Mme Bianchi professeur d’arts plastiques sur une affiche de Paris où sont intégrés des éléments reprenant différents arts typiquement catalans. (voire fichier joint). Travail par groupe à partir d’une vidéo sur Barcelone et de recherches documentaires sur des sites internet. Envoi d’une photo du panneau aux espagnols et exposition dans le collège pour tous les élèves du panneau.

  • Enfin dernier travail sur l’orientation des élèves et ce qu’ils veulent faire plus tard avec la documentaliste et envoi futur d’un mail sur ce que veut faire chaque élève à l’avenir.

Soutien :

Merci à la principale du collège qui m’a incitée et encouragée à monter cet atelier sur le temps de l’accompagnement éducatif.

Merci à la principale adjointe et à l’intendance qui ont fait une demande de subventions pour mon atelier qui a été acceptée.

Obstacles :

  • Pas si autonomes que ça… : je me suis rendue compte que l’utilisation de l’outil informatique à 13-15ans étaient bien moins importante que je ne le pensais. Les élèves sont dans une consommation informatique immédiate de l’échange directe via « msn » ; ils ne connaissent pas les règles de comportement informatique ni l’utilisation de messageries électroniques. Cela a été très intéressant pour eux de découvrir l’outil informatique pour produire des documents, insérer des images, mettre en forme de manière personnalisée leurs documents…

  • Le projet nécessite beaucoup de disponibilité et une grande entente avec le professeur espagnol qui correspond avec moi et à ce propos pour moi aussi cela a été très enrichissant tout comme pour la professeur documentaliste qui travaille avec moi.

  • Le manque de temps parfois pour se réunir avec la professeur documentaliste et aussi pour finaliser le blog qui je l’espère sera effectif d’ici 15 jours :

  • Tous les élèves ne fournissent pas la même « qualité » ou « quantité » ou parfois sont absents d’où aussi le grand intérêt de faire aussi des travaux collectifs.

Bilan :

  • Expérience d’apprentissage de la langue et de mise en pratique réelle des connaissances avec interactivité entre les élèves. Les échanges sont guidés par les professeurs qui proposent des thématiques.

  • Utilisation de l’outil informatique : navigation sur messagerie, recherche d’informations, mise en page des documents, insertion d’images, navigation sur des sites donnés par le professeur. Le projet permet de valider en outre de nombreux items du B2i et de permettre aux élèves d’aller au-delà de la consommation « zapping » de l’outil informatique.

  • Entraide et tutorat au sein du groupe entre les différents niveaux : je ne voulais pas cibler les « bons élèves », j’ai uniquement demandé des volontaires motivés dans l’envie et la curiosité de découvrir un pays et une personne étrangère. A ce jour, tous ont beaucoup progressé en langue voire même pourront être amenés à valider un niveau supérieur à celui de leur âge « normal ».

  • Interdisciplinarité entre professeur d’espagnol et professeur documentaliste: permet de varier les activités, de faire des travaux de recherches et de partage des connaissances aussi entre professeurs.

  • Enrichissement culturel par la découverte, les points communs et les différences entre les 2 systèmes scolaires.

  • Découverte des traditions des 2 pays, sur les traditions de Noël dans chaque pays, les fêtes fêtées de manières différentes, les goûts musicaux de chacun…

  • Esprit d’équipe et encouragement de l’initiative par la réalisation d’un panneau artistique. Ambiance aussi plus « décontractée » qu’en classe du fait d’un intérêt et d’une motivation commune. Partage autour d’une galette des rois ou de dégustation de produits typiquement espagnols envoyés par les espagnols.

  • Coût des actions : nous avons profité d’un budget de 250 euros financé par le pôle accompagnement éducatif qui nous a permis d’envoyer des colis. Nous aurions aimé faire une sortie au musée mais nous n’avions pas assez de budget.

  • Volet artistique en collaboration avec le professeur d’arts plastiques en France car les élèves espagnols viennent de la région de Barcelone avec recherche sur la peinture espagnole et réalisation de biographies sur les peintres espagnols (Dalí, Picasso).

A ce jour, l’échange est bien mis en place, les élèves français personnalisent les mails et documents envoyés et sont très enthousiastes et curieux. L’heure passe à chaque fois très très vite. Certains élèves français et espagnols se sont échangés leurs adresses msn ou se contactent via facebook. Si certains élèves espagnols ne correspondent pas autant que d’autres, les travaux collectifs sont un très bon moyen de réunir tout le monde.

Association :

Je souhaite remercier énormément un professeur d’espagnol, Norbert, qui met en relation des professeurs français et espagnols afin de monter des échanges sans qui ce projet n’aurait pas eu lieu. Voici son site de mise en relation entre professeurs :

http://espagne01.chez-alice.fr/lesechanges.html

Transposition du projet :

  • Ce projet et ses activités pourraient être effectués par d’autres professeurs d’espagnol mais aussi pourraient servir à d’autres disciplines linguistiques telles que l’anglais, l’allemand… les activités sont transposables à toutes les autres langues.

  • Possibilité de développement d’un partenariat entre les deux établissements avec la possibilité à terme d’effectuer une rencontre réelle.

Publié le mar, mai 25 2010 »par bons dans Pédagogie / Pedagogía »

Pas de commentaire

Horario de clase / Emploi du temps

Photo 058

Voici l'emploi du temps d'un élève français.

Voici l'emploi du temps d'une élève espagnole

Voici l'emploi du temps d'une élève espagnole.

Publié le mar, mai 25 2010 »par bons dans La vie au collège / La vida al instituto »

Pas de commentaire

GALETTE DES ROIS A LA FRANGIPANE

TARTA DE REYES CON FRANGIPANE

PRESENTACIÓN :

Es una tradición francesa. Se come el 6 de enero o unos días antes o unos días después.

Se esconde la haba en la tarta de reyes. Una vez cocida, cortamos la tarta y el más jóven se esconde debajo de la mesa para repartir los pedazos de la tarta de Reyes.

La persona que cuscurrea la haba es el Rey y tiene que elegir a su Reina. El primer pedazo está reservado “ es el pedazo para el pobre”.

INGREDIENTES

  • 2 LAMINAS DE HOJALDRE
  • 125 G DE ALMENDRAS EN POLVORA
  • 125 DE AZUCAR EN POLVORA
  • 125 DE MANTEQUILLA BLANDA
  • 2 HUEVOS
  • 1 YEMA PARA DORAR LA TARTA
  • 1 HABA (= una sorpresa)

ELABORACIÓN

  1. Precalentad vuestro horno Th. 7/8 (220°C)

Para hacer la “frangipane”: Trabajad la mantequilla blanda con el azucar hasta que la mezcla sea homogena y espumosa. Añadid la pólvora de almendra y los dos huevos.Mezclad bien.

  1. Desenrollad la hojaldre en el placa del horno conservando la hoja de cocción. Rellenad el centro con la “frangipane” y untad bien la “frangipane” hasta 2 cm del borde. Poned la sorpresa dentro.
  2. Recubrid con la secunda hojaldre. Soldad las dos masas empujando todo el borde con vuestros dedos, después dad la vueltra al borde como un dobladillo para cerrar bien. Para acabar, marcad el borde con los dientes de un tenedor.
  3. Con un pincel, pintad la superficie de la tarta con una yema mezclada con un poco de agua fría. Con la punta de un cuchillo, dibujad travesaños por encima de la tarta. Picad ligeramente la masa en unos sitios para evitar que se hiche.
  4. Coced la tarta durante alrededor de veinticinco minutos en vuestro horno (la tarta tiene que ser bien dorada por encima y por debajo de ella)

¡APROVECHE !

Publié le lun, mai 10 2010 »par bons dans Recettes / Recetas »

Pas de commentaire

Faire-part de naissance du blog

Nous avons le plaisir de vous annoncer la naissance de nos 17 binômes franco-espagnols le 21 septembre 2010 à 17h. Ils savent déjà se présenter en langue étrangère : la preuve ici.

Publié le ven, octobre 23 2009 »par bons dans Bienvenue! »

Pas de commentaire