Eblouissante Venise : une plongée dans la Cité des Doges du XVIIIème siècle

Billet rédigé par Natasha V. de 1ère L HIDA fac

Affiche de l’exposition « Eblouissante Venise » organisée au Grand Palais cet hiver

Eblouissante Venise, Venise, les arts et l’Europe au XVIIIème siècle est une exposition qui se tient aux Galerie nationales du Grand Palais à Paris du 26 septembre 2018 au 21 janvier 2019. Cette exposition est organisée par la Réunion des musées nationaux, Grand Palais, en collaboration avec la Fondazione Musei Civici di Venezia de Venise ; par ailleurs, on note la participation du Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Paris, des théâtres Gérard Philipe à Saint Denis et de La Criée à Marseille, mais aussi le Pavillon Bosio, école supérieure d’Arts plastiques de la Ville de Monaco, et le laboratoire d’humanités digitales de l’École polytechnique fédérale de Lausanne.

Héritière d’une tradition multi-séculaire, la civilisation vénitienne brille de tous ses feux à l’aube du XVIIIe siècle, dans le domaine des arts plastiques, des arts décoratifs, de la musique et de l’opéra. Grâce à la présence de très grands talents, parmi lesquels et pour ne citer qu’eux, les peintres Piazzetta et Giambattista Tiepolo, le vedustiste Canaletto, les sculpteurs Corradini et Brustolon, Venise cultive un luxe et une esthétique singuliers. La musique y vit intensément à travers les créations de compositeurs comme Porpora, Hasse, Vivaldi, servies par des chanteurs de renommée internationale comme le castrat Farinelli ou la soprano Faustina Bordoni.

Giovanni Antonio Canal, Dit CANALETTO Vue Du Palazzo Ducale Vers La Riva Degli Schiavoni, Vers 1740 Huile
Sur Toile 110 X 185 Cm Milan, Pinacoteca Del Castello Sforzesco © Civico Gabinetto Dei Disegni Del Castello
Sforzesco

L’exposition est un hommage à l’histoire artistique de la Serenissima ( République de Venise) de par les choix des peintures, des sculptures, des dessins et les objets les plus significatifs ainsi que par la présence de comédiens, danseurs et musiciens se produisant chaque mercredi soir dans des « Eclats nocturnes ».

Vue extérieure du Grand Palais à Paris

L’Histoire des arts à Urfé : une nouvelle jeunesse en 2019 ?

Dans le cadre de la réforme du lycée et du baccalauréat, le lycée Honoré d’Urfé a repensé l’architecture des parcours de formation qu’il proposait jusqu’alors… Adieu 1ère S, 1ère ES et 1ère L! Bonjour, 1ère générale à parcours individualisés!

Ainsi, parmi les neuf parcours qui devraient être proposés à la rentrée prochaine, un parcours « Arts » se distingue… naturellement! Les élèves qui le suivront auront cependant à choisir entre la voie « Musique », la voie « Arts Plastiques » et la voie « Histoire des arts ».

Ce parcours « Arts » est accessible à TOUS les élèves de 1ère (puis de terminale) générale. Il est cependant à noter qu’en sus de cette spécialité « Arts – Histoire des Arts » devrait aussi exister une option facultative Histoire des Arts qui sera, elle, ouverte à tous les élèves du lycée (1ères et terminales générales ET technologiques).

Les programmes n’étant pas à ce jour officiels, il serait prématuré de les publier et les commenter. Mais ils s’annoncent TRES intéressants et ont pour ambition de coller au maximum aux attentes des élèves. Ils ont été repensés en tenant compte des remarques faites ces dernières années. Quoi qu’il en soit, ils devraient permettre à tous ceux qui nous rejoindront d’élargir sensiblement leur culture générale, d’approfondir leurs connaissances artistiques et culturelles sur des aires géographiques et des périodes chronologiques variées.

Ce qui nous conduit à rappeler que les enseignements artistiques en général, et l’Histoire des art en particulier, valorisent très fortement les parcours scolaires des élèves qui les suivent. Il y a clairement une bonification pour ceux qui présentent ce profil là car ils montrent leur ouverture d’esprit, leur curiosité et donnent un gage de culture générale.

Nous ne pouvons que vous encourager à réfléchir à vos choix d’orientation en ayant ces quelques éléments en tête. Nous restons à votre disposition pour en discuter!

La réforme du lycée permet désormais à des élèves ayant un profil plutôt scientifique de marcher (enfin!) sur leurs deux jambes puisqu’ils peuvent faire des « menus » moins monolithiques et personnaliser leur parcours. Profitez-en!

Musée Miniature & Cinéma : une idée cadeau pour Noël ?

Billet rédigé par Youssra M. élève de 1ère L Hida Spé

La Maison des Avocats de Lyon qui abrite le Musée Miniature et Cinéma

Situé dans l’ancienne Maison des Avocats de Lyon, le musée Miniature et Cinéma a été créé par le miniaturiste Dan Ohlmann afin de nous fait découvrir ses deux passions : les décors miniatures et les techniques d’effets spéciaux utilisées dans le cinéma.

La Galerie de l’évolution… en miniature!

Cet artiste réalise depuis 20 ans des scènes miniatures hyperréalistes représentant à l’échelle 1/12e son univers imaginaire ainsi que des lieux lyonnais insolites : un atelier de canuts, la salle de danse de l’Opéra, la prison Saint Paul… L’autre collection est dédiée aux effets spéciaux du cinéma avec plus de 450 pièces originales ayant servi dans des tournages de films. Maquettes, décors, masques, prothèses, robots nous font entrer dans l’envers du décor et son univers de trucages. Voyage dans une autre dimension…

Huit salles pédagogiques agrémentées de miniatures, d’animatroniques, de masques, de prothèses, de robots, de costumes, de créatures et de monstres en tous genres révèlent bien des secrets sur les techniques des effets spéciaux employés au cinéma.

Le musée fait son cinéma!

Ayant pu visiter ce musée en 2014 , je peux vous garantir que ce musée vaut le déplacement : les décors sont splendide, la reine Alien avait l’air tellement réelle, de même que la tête du tricératops. Le travail des miniatures et des poupées est incroyable. Je vous conseille vraiment ce musée.