C’est reparti

Après la pause estivale, nous repartons pour de nouvelles aventures! Et nous souhaitons la bienvenue aux élèves qui nous rejoignent cette année, aussi bien dans le cadre de l’Enseignement d’Exploration « Patrimoines » que dans celui des enseignements d’Histoire des Arts (option facultative et enseignement de spécialité).

Cette année, l’équipe enseignante se compose des professeurs suivants :

Mme Fournier interviendra en tant que professeur de lettres classiques en 2nde, 1ère spé, 1ère fac, terminale spé et terminale fac ;

Mme Bossu, professeur de musique, interviendra en 1ère fac et en terminale spé ;

Monsieur Daniliw-Heilig, quant à lui, portera haut les couleurs des Arts Plastiques en 1ère spé ;

Monsieur Pireyre sera pour sa part l’historien de service et interviendra en 2nde, 1ère spé, 1ère fac, terminale spé et terminale fac.

Au programme de cette année :

En seconde « Patrimoines », nous partirons à la recherche du patrimoine stéphanois sous toutes ses formes après avoir mené une réflexion sur la notion plurielle et évolutive de la notion de patrimoine.

En 1ère, nous parcourrons le XIXème siècle et le début du XXème siècle ; nous prendrons le train des arts, nous humerons les iris de l’Art Nouveau, nous nous délecterons de Debussy, nous admirerons les fruits du réalisme ou de l’impressionnisme ; nous déambulerons dans le Paris d’Haussmann… et bien d’autres choses encore.

En terminale, nous réfléchirons aux relations que l’art et le sacré entretiennent avant de partir sur les traces de Tina Modotti et de faire une plongée dans les années 50! Mais nous partirons aussi sur les traces patrimoniales, mémorielles, artistiques laissées par une activité qui  nous occupent tous beaucoup : le travail! Et puis, nous nous émanciperons en souvenir des 50 ans de Mai 68!

Les outils sortent du tronc comme s’ils en naissaient

Inutile de préciser que nous sortirons de notre beau lycée pour vadrouiller où l’art nous mène! Musée d’Art Moderne et Contemporain, Musée d’Art et d’Industrie, Musée des Beaux Arts de Lyon, Musée des Confluences, sites patrimoniaux locaux… et moins locaux (surprise!).

Et puis, nous rencontrerons des gens! Des scénaristes, des galeristes, des artistes, des archivistes…. et on en passe!

Un beau programme en perspective!

Belle rentrée et bonne année à tous!

De Lugdunum à la Lyon Renaissance

Billet de blog écrit à quatre mains par Tyfaine de 1L2 et Lina de 2nde10

Un parcours dans le Vieux Lyon. (Lina)

Du Musée Gallo-romain (Lugdunum), nous sommes partis à pieds en direction des ruelles du Vieux-Lyon afin de pouvoir y admirer l’héritage Renaissance de Lyon. Nous sommes ainsi passés par les Musées Gadagne, que nous n’avons malheureusement pas pu visiter ; néanmoins nous avons pu voir la cour qui est d’une grande beauté abritant un puits et étant absolument majestueuse grâce son architecture très épurée.

Entrée principale des Musées Gadagne place du Petit Collège à Lyon

Vue de la cour intérieur des Musées Gadagne

Après être passés par la rue Juiverie, nous avons bifurqué afin de pouvoir observer la Maison Claude Debourg. Elle n’est semblable à aucune autre grâce à sa façade de style gothique ainsi que grâce à ses ouvertures très étroites.

Détail de la façade Renaissance de la Maison Claude Debourg à Lyon

De là, nous sommes passés par la Place du Change, où il nous  été permis d’observer la Maison Thomassin et la Loge du change devenue Temple protestant.

Vue de la façade de la Maison Thomassin située Place du Change à Lyon

Nous sommes ensuite passés devant la maison du Chamarier : elle est caractérisée notamment par ses fenêtres à meneaux, dont quelques uns, manquent. Son style gothique se mélange avec merveille à celui de la Renaissance la rendant donc reconnaissable entre mille. Sa cour intérieure est typique des cour du Vieux-Lyon.

La Maison du Chamarier, Rue Saint Jean

Nous avons ensuite emprunté la rue Saint Jean, la rue principale du Vieux-Lyon, dans laquelle on peut observer de nombreuses maisons de la Renaissance. C’est une rue très commerçante, abritant des boutiques, des restaurants… Nous avons ensuite rejoint la place Saint Jean sur laquelle se trouve une fontaine reproduisant le baptême du christ par Saint Jean Baptiste dans un petit temple néo-renaissance. Sur cette fameuse place se trouve également la Primatiale Saint-Jean. Cette Primatiale marie parfaitement le style gothique et roman.

Jean le Baptiste baptisant Jésus, Fontaine de la place Saint Jean

Façade occidentale de la Primatiale Saint Jean

Aux cotés de la Primatiale on peut observer la Manécanterie, il s’agit du lieu ayant servi de réfectoire aux chanoines de Saint-Jean avant d’être transformée en logis pour les chantres de la cathédrale.

Façade de la Manécanterie

Visite du musée de l’imprimerie et de la communication graphique. (Tyfaine)

A l’issue de la promenade urbaine dans le Vieux Lyon, nous avons pu parcourir les salles du Musée de l’Imprimerie et de la Communication graphique, situé dans le deuxième arrondissement de Lyon. Nous nous sommes donc intéressés à l’évolution de cette imprimerie, à la fabrication du papier, aux méthodes d’impression et aux différentes polices utilisées à la Renaissance. Nous avons même pu comparer une page de Bible écrite à la main par un moine copiste avec une autre faite à la machine à imprimer. Cette machine à imprimer reprend le principe des tampons. Il fallait d’abord tailler des caractères dans du bois ou du plomb (en fonction de l’époque), y ajouter de l’encre puis presser les tampons contre du papier.

Cour intérieure du Musée de l’Imprimerie et de la Communication graphique

Vue intérieure du musée

Une matinée au Musée d’Art Moderne et Contemporain de Saint Etienne Métropole

Billet rédigé par Pauline M et Jodie R de TL3

Façade du Musée d’Art Moderne et Contemporain de Saint Etienne Métropole

Le 29 mars, nous nous sommes rendus au Musée d’Art Moderne et Contemporain de Saint-Etienne Métropole qui fête en ce moment ses 30 ans. Accompagnés des Secondes « Patrimoines » et des Premières inscrites en Histoire de l’Art, nous avons donc visité les différentes salles du musée avec une médiatrice culturelle. Nous avons abordé les différentes œuvres de la collection du musée sous l’angle de la sacralisation de l’Art qui est à notre programme de spécialité.  Nous avons donc pu étendre notre réflexion sur la question du sacré dans l’art et ses représentations.

Fernand Léger (1881-1955), Trois femmes sur fond rouge, huile sur toile, 138,5 cm X 95,5 cm, 1927,

Nous avons également abordé la question de la scénographie et de ses enjeux grâce aux échanges que nous avons pu avoir avec deux techniciens du Musée qui nous ont présenté leur métier et tous les paramètres à prendre en compte lors de l’installation d’une exposition. En effet, ce « white cube » (espace d’exposition) est aménageable de différentes façons. Grâce au plan libre, les commissaires d’exposition et les techniciens peuvent laisser libre cours à leur imagination. Mais des contraintes, comme le budget restreint ou la nécessité de conservation des œuvres, mènent ces acteurs de l’ombre à ruser pour proposer aux visiteurs des scénographies innovantes.

Le Musée d’Art Moderne et Contemporain a été construit par l’architecte Didier Guichard. Il accueille des visiteurs depuis 1987 dans la commune de Saint-Priest en Jarez. Le musée collectionne depuis 30 ans environ 20 000 œuvres, ce qui fait de lui le deuxième musée d’art moderne et contemporain de France, après le Centre Pompidou à Paris.

My Red Homeland de Anish Kapoor au MAMC de Saint Etienne