Les attentats du 13 novembre 2015 : comprendre et débattre 1/2

prayforparisCe lundi 16 novembre, nous reviendrons en classe sur les attentats qui ont frappé Paris vendredi.

Il s’agit de tenter de comprendre pourquoi,  de mettre des mots sur l’innommable, de réfléchir à notre place dans ce drame, aujourd’hui et dans les jours, semaines et mois à venir.

 

 

Comprendre, d’abord. « daech« , « terrorisme« , « Etat islamique » …. autant de termes qu’il faut comprendre pour pouvoir analyser ce qu’il se passe.

Samedi 14 novembre, le président de la République François Hollande déclarait :

« Ce qui s’est produit hier à Paris et à Saint-Denis près du Stade de France est un acte de guerre et face à la guerre, le pays doit prendre les décisions appropriées. C’est un acte de guerre qui a été commis par une armée terroriste, Daech, une armée djihadiste, contre la France, contre les valeurs que nous défendons partout dans le monde, contre ce que nous sommes : un pays libre qui parle à l’ensemble de la planète. C’est un acte de guerre qui a été préparé, organisé, planifié de l’extérieur, et avec des complicités intérieures que l’enquête permettra d’établir. »    (voir le texte complet de la déclaration)

« Daech », qu’est-ce que c’est ?

Daech est un autre terme utilisé pour Etat islamique. Cet « état » est la dernière étape d’une histoire qui remonte à octobre 2006 :

octobre 2006  : la branche d’Al-Qaïda en Mésopotamie fusionne avec de petits groupes islamistes en Irak, le groupe extrémiste sunnite se fait appeler « l’Etat islamique d’Irak (EII) ».

En avril 2013 apparaît le teme « l’Etat islamique en Irak et au Levant », ou selon une autre traduction « l’Etat islamique en Irak et en Syrie » (EIIS en français, ISIS en anglais).

Le 29 juin dernier, après son offensive fulgurante en Irak, le groupe change son nom pour devenir « l’Etat islamique », supprimant ainsi toute référence géographique (Irak, Levant, Syrie). Il désigne son chef Abou Bakr Al-Baghdadi comme « calife » et donc « chef des musulmans partout » dans le monde.

L’acronyme en arabe de l’Etat islamique est Daech. Mais ce terme n’est pas utilisé par les partisans de l’EI car le mot « islamique » disparaît danc cet acronyme. Romain Caillet, islamologue à l’Institut français du Proche-Orient, souligne ainsi que Daech est un terme « impropre et péjoratif, utilisé par les opposants à l’Etat islamique ».

Le ministre des Affaires étrangères Laurent Fabius indiquait devant les députés de l’Assemblée nationale en septembre 2014 : « Le groupe terroriste dont il s’agit n’est pas un état. Il voudrait l’être, il ne l’est pas et c’est lui faire un cadeau que de l’appeler état. De la même façon, je recommande de ne pas utiliser l’expression Etat islamique car cela occasionne une confusion islam, islamisme, musulman.« 

Le territoire autoproclamé de l’EI : en rouge, les frontières du Califat proclamé, en rose les zones effectivement contrôlées par Daesh.

le territoire de l'EI

 

 

 

 

 

Source : Le Monde, comprendre la domination de l’état islamique en 7 minutes

Une petite vidéo pour mieux comprendre ce qu’est daech : https://www.youtube.com/watch?v=iqidlz2IclE

 

« une armée terroriste », et « djihadiste » : ce que cela signifie :

La définition du dictionnaire pour terrorisme : (Larousse) : Ensemble d’actes de violence (attentats, prises d’otages, etc.) commis par une organisation pour créer un climat d’insécurité, pour exercer un chantage sur un gouvernement, pour satisfaire une haine à l’égard d’une communauté, d’un pays, d’un système.

Le terrorisme consiste donc à créer un climat de terreur en frappant la population civile. En cela, c’est différent de la guerre, car la guerre se fait entre soldats.

Pourquoi parle-t-on alors d' »armée » terroriste ? Parce que les djihadistes de Daech se présentent comme des soldats, une armée, celle de l’Etat Islamique, qui a proclamé son existence en juin 2014.

le djihadisme : « c’est quoi le djihad »?

Pourquoi le Président dit-il que les attentats sont « un acte de guerre qui a été préparé, organisé, planifié de l’extérieur » ?

Les terroristes qui ont agi à Paris le 13 novembre ont agi pour Daech. Cela veut dire qu’ils sont financés, entraînés, et organisés par Daech.

On sait que des Français partent en Syrie s’entraîner dans des camps spéciaux et faire la guerre aux côtés de Daech. Quand ils reviennent de là bas, ils sont prêts à mener la guerre sur le territoire.

Par ailleurs, Daech peut aussi envoyer des hommes faire des actes terroristes sur d’autres territoires que la Syrie ou l’Irak. ils cherchent ainsi à mettre la pression sur les pays qui luttent contre eux. Ainsi, jeudi dernier, un attentat à Beyrouth, au Liban, a été revendiqué par Daech.

Pourquoi Daech s’en prend-il à la France ?

  • Parce que la France combat militairement Daech

Depuis le mois de septembre, la France fait partie des pays qui font la guerre à Daech : elle a mobilisé six Mirage 2000 (positionnés en Jordanie), six avions Rafale et un avion de patrouille maritime Atlantique 2 (positionnés, eux, aux Emirats arabes unis). Elle est responsable de 4% des frappes aériennes contre Daech.

n-CARTES-COALITION-ANTIEI-768x768

 

 

 

 

 

 

  • parce que la France est intervenue au Mali (Afrique) pour stopper l’avancée des islamistes
  • parce que la France vend des armes aux pays du Golfe et du Moyen-Orient (Arabie Saoudite, Qatar, Koweït, Emirats-Arabes-Unis) que Daech considère comme des pays mécréants et corrompus.
  • parce que selon Daech, la France traite mal la communauté musulmane qui vit sur le sol français

Pourquoi la France fait-elle la guerre à Daech ?

Dans un entretien au Monde le 18 septembre, le ministre de la défense, Jean-Yves Le Drian, évoquait comme cibles prioritaires les « centres de formation des combattants étrangers » qui préparent ces derniers « non plus uniquement en vue de contribuer aux combats de Daech au Levant, mais pour intervenir en Europe, en France en particulier ».

Il s’agit donc de se protéger en attaquant les lieux où s’entraînent les partisans de Daech, qui peuvent ensuite venir attaquer le sol français.

7 thoughts on “Les attentats du 13 novembre 2015 : comprendre et débattre 1/2

  1. Pingback: Attentats de Paris - revue des blogs de prof - Le Petit Journal des Profs

    • Merci pour cet article, effectivement très intéressant. Si j’étais prof en lycée je crois que je leur passerai les 10 mn de Marc Trévidic sur la 2 ce WE. Mais pas en collège, et peut être pas aujourd’hui … Il y a aussi l’article des Décodeurs du Monde, comprendre la domination de l’état islamique en 7 minutes, qui est très bien fait je trouve.
      Beaucoup de questions de mes collégiens aujourd’hui, j’étais contente d’avoir des « billes » à leur donner.
      Bien cordialement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *