8 ateliers pour découvrir la civilisation grecque

Au programme des 6è en Histoire : la civilisation grecque dans l’Antiquité. Pour appréhender cette notion de civilisation, 8 ateliers sont proposés pour découvrir la culture grecque. Les élèves choisissent les activités et les font à leur rythme, dans l’ordre qu’ils souhaitent. Quand ils ont terminé une activité, ils me la font valider, et si je ne suis pas disponible ils commencent une autre activité.

Activité 1 : localiser la civilisation

exercices de repérages sur carte

Atelier 2 : découvrir le milieu naturel des Grecs

A partir de photos de paysage, de l’illustration d’un vase, et d’un texte sur l’alimentation, déduire les modes de vie

Activité 3 : décrire les cités grecques

A partir de la reconstitution d’une cité état grecque , dessiner et identifier les éléments de la cité

Activité 4 : découvrir la musique grecque

Ecouter le premier hymne delphique à Apollon ( https://www.youtube.com/watch?v=6yhmYbuIEPM) et consulter des fiches sur les instruments et la musique grecque

Activité 5 : découvrir les Jeux Olympiques :

A partir du dossier du livre, repérer les lieux, le déroulement des jeux ; reconstituer le site (puzzle) ;  identifier les sports à partir de dessins

illustration ilympie1 illustrations olympie2

Activité 6 : étudier un texte qui raconte la fondation d’une colonie,

Activité 7 : découvrir l’alphabet grec

jeu de déchiffrage des noms de dieux écrits en grec

Activité 8 : découvrir les chiffres grecs

jeu d’identification et de repérage des chiffres sur la stèle des comptes du sculpteur PHIDIAS pour la statue d’Athéna

 

Au bout de trois séances nous faisons un « stop mémo » : chaque élève dispose d’une grande feuille A3 vierge, sur la quelle il écrit au centre « la civilisation grecque » ; chacun s’interroge sur ce qu’il a déjà découvert et appris, et l’écrit le long de branches qui partent du centre. C’est une première approche métacognitive : qu’est-ce que je sais et comment  l’ai-je appris ? C’est aussi un exercice de hiérarchisation et de tri des informations, Des thèmes s’imposent ; ces thèmes sont ceux des activités, bien identifiés sur les fiches d’activité. Pour ceux qui ont du mal à identifier, nommer, résumer ce qu’ils savent, la possibilité de reprendre les fiches pour dégager les informations est une aide précieuse.

La 5è séance est consacrée à un travail d’écriture :

décrire les cités état grecques – et pour cela s’aider de la fiche outil « Décrire » mise en place lorsque nous avons travaillé sur la description des cités état mésopotamienne. exercice Décrire

raconter la fondation de Marseille – et pour cela s’aider de la mini carte mentale donnéecarte mentale raconter massalia

ou bien : raconter une semaine aux Jeux Olympiques – et pour cela s’aider de la fiche outil « raconter » mise à leur disposition.

carte mentale raconter

Il faudra encore une heure de travail sur ces textes, après le premier jet corrigé, annoté, à compléter ou à reprendre complètement.

La 7è et la 8è séances sont consacrés à la découverte de L’Iliade et l’Odyssée.

Et pour terminer, chaque élève fera sa carte mentale de la civilisation grecque; dont le thème central sera : « ce que les Grecs de l’Antiquité ont en commun ». Des illustrations seront proposées; à découper et à coller.

 

 

Dessinez c’est décrit !

La capacité « décrire » est au coeur de l’ enseignement de l’Histoire et de la Géographie. Décrire c’est dire ce que je vois.

Pas si simple, quand on est confronté à une image complexe, qui utilise des codes et des symboles qui ne sont plus les nôtres… Dans le cadre du chapitre « Les difficultés de la monarchie sous Louis XVI », les 4è ont du décrire la caricature suivante ;

le tiers état écraséJe leur ai proposé de passer par le dessin, pour aiguiser le regard : en dessinant, en faisant un croquis de l’image, on est obligé de « voir » et de s’attarder sur tous les détails. Cela permet aussi de cibler ce qui est le plus important dans l’image.

Voici le travail d’Antoine

croquis AntoineLorsqu’il a fallu à l’oral présenter et décrire la caricature, il était plus facile de savoir par où commencer, et de ne rien oublier.

Dessiner peut être un bon moyen pour décrire, une étape intermédiaire, un passage obligé entre ce que je vois et ce que je suis capable d’en dire…