Comprendre ce qu’est une seigneurie à partir d’une histoire

Pour aborder la société féodale, j’ai commencé par raconter aux élèves une histoire, celle de Guillaume, qui vit en Anjou, au XIIè siècle ; Guillaume va traverser toute sa seigneurie pour assister aux fêtes données à l’occasion de l’adoubement du fils aîné de son seigneur. Je suis partie du livre de G. Hoffmann, D. Arnaud et N. Augendre, A l’époque des chevaliers, Casterman, que j’ai quelque peu modifiée.

a-l-epoque-des-chevaliers

Les élèves ont du dessiner le cadre de cette histoire, et représenter tout ce que Guillaume voyait lors de son voyage. Ainsi, c’est la notion de seigneurie qui s’est peu à peu concrétisée. Chacun a complété la légende :légende seigneurie

La légende est extraite d’un exercice sur cyberhistoiregeo.fr

 

Les élèves ont laissé libre cours à leur créativité, et tout en laissant parler leur imagination, ils ont bien représenté des seigneuries, en étant selon les uns ou les autres plus sensibles à tel ou tel aspect

A la fin de cette séquence, tous les élèves ont été capables de définir une seigneurie en précisant qu’il s’agit d’un territoire (ou un ensemble de terres), notion pourtant bien abstraite d’habitude pour les élèves de 5è, un territoire habité , exploité, et dirigé par une personne doté de nombreux pouvoirs, le seigneur, qu’ils ne confondent maintenant plus avec le roi.

Le sketch-noting pour (se) raconter l’Histoire

Les 4è travaillent sur les difficultés de la monarchie sous Louis XVI. « Crise », « déficit budgétaire », « dette », « impôts », « contestation de l’organisation de la société », « contestation du pouvoir » … Voilà qui résonne étrangement actuel … Et voilà que nous abordons l’influence des évènements d’Amérique … Mais que vient faire l’Amérique dans cette histoire ?

Pour comprendre , il faut raconter les colonies anglaises qui se piquent d’indépendance,  la déclaration d’indépendance, la guerre, parler de Lafayette et de Benjamin Franklin, raconter aussi le choix d’une constitution qui donne le pouvoir à un président élu, grande première dans l’Histoire, …

Les élèves ont dessiné, schématisé, croqué cette histoire au fur et à mesure que je leur racontais et que nous observions carte, texte et peinture proposés dans le manuel. Cela s’appelle du sketch noting, et cela demande de l’imagination, une écoute attentive, et un zest d’audace pour choisir comment on se représente telle ou telle chose.

Pour cette première, pour les 4D, j’ai dessiné au tableau, pour leur donner des idées. Mais l’idée est bien que cela devienne une habitude, ou une alternative au recopiage du cours au tableau, pas toujours bien pris. 

Et voici ce que cela donne : (travail de Lou, Aurélien, Antoine, Amazir, Naomie, Naïm)

 

WIN_20150112_141834

lou2 WIN_20150112_141604 WIN_20150112_142518 WIN_20150112_142336 WIN_20150112_142140 WIN_20150112_141947 WIN_20150112_141734

Au cours suivant, les élèves sont interrogés oralement : ils restituent, leur travail sous les yeux, les évènements d’Amérique., et leur impact sur la France.

Les 4E ont eu l’occasion d’essayer aussi ce matin ; cette fois, pas de modèle au tableau pour commencer : nous prenons un peu plus de temps au démarrage, pour que chacun trouve et imagine tout seul comment représenter les évènements. Résultat, des prises de notes plus personnelles :

voici le travail de Naïs, Valentin, Estelle, Clara, Pauli et Liza :

De la déclaration d’indépendance à la guerre avec le Royaume Uni :

IMG-20150113-00146

Benjamin Franklin qui vient demander le soutien de la France et le dit soutien de la France : :IMG-20150113-00145 IMG-20150113-00144 IMG-20150113-00143 IMG-20150113-00147

 

IMG-20150113-00142

 

 

 

 

 

Le choix d’une constitution républicaine  et de la séparation des trois pouvoirs :

IMG-20150113-00148 IMG-20150113-00149

Dessinez c’est décrit !

La capacité « décrire » est au coeur de l’ enseignement de l’Histoire et de la Géographie. Décrire c’est dire ce que je vois.

Pas si simple, quand on est confronté à une image complexe, qui utilise des codes et des symboles qui ne sont plus les nôtres… Dans le cadre du chapitre « Les difficultés de la monarchie sous Louis XVI », les 4è ont du décrire la caricature suivante ;

le tiers état écraséJe leur ai proposé de passer par le dessin, pour aiguiser le regard : en dessinant, en faisant un croquis de l’image, on est obligé de « voir » et de s’attarder sur tous les détails. Cela permet aussi de cibler ce qui est le plus important dans l’image.

Voici le travail d’Antoine

croquis AntoineLorsqu’il a fallu à l’oral présenter et décrire la caricature, il était plus facile de savoir par où commencer, et de ne rien oublier.

Dessiner peut être un bon moyen pour décrire, une étape intermédiaire, un passage obligé entre ce que je vois et ce que je suis capable d’en dire…