Liste des fiches mémoire 4°

Notions littéraires Conjugaison Grammaire Orthographe Lexique
Le réalisme

Le texte narratif

Les points de vue

La nouvelle

Les caractéristiques de la lettre privée et officielle

Le registre fantastique

Distinguer merveilleux, fantastique et science-fiction

Le traitement du temps dans un récit (ordre et rythme)

Les progressions thématiques

La description

Imparfait/Passé simple

Les valeurs des temps du récit au passé

Le présent

Les valeurs du présent

Le passé composé (accord participe passé)

Le conditionnel

Les paroles rapportées (PRD/PRI)

L’énonciation

Concordance des temps (système temporel du présent et du passé)

La phase et les différentes propositions

Les expansions du nom

les degrés de l’adjectif

leur / leur(s)

l’enploi de l’infinitif en -ER

Ce / Se

L’accord du participe passé

l’accord de l’adjectif de couleur

les adverbes en -ment

Le vocabulaire des sentiments

Les niveaux de langue

hyperbole

anaphore

Les indices de la subjectivité

Le lexique de la peur

Le vocabulaire du portrait

Eviter les verbes passe-partout dans la description

Le Triangle secret de Didier Convard : une BD à suspense

Didier Mosèle, franc-maçon, attaché au Ministère de la culture, est un spécialiste dans la restauration de parchemins anciens. Lors de ses recherches, il est amené à étudier un document appartenant à un ami franc-maçon, dont l’existence remet en cause les fondements même du catholicisme et du christianisme. Mais sa découverte ne plaît pas à tout le monde : au Vatican, les Gardiens du Sang ont pour mission d’empêcher Didier Mosèle et ses compagnons de trouver ce qu’ils cherchent et d’enterrer définitivement cette histoire…

Sombre et tortueux, le scénario de cette série dure tout au long des sept volumes.

Le livre des étoiles : une trilogie de fantasy

Le livre des Etoiles de Erik L’Homme

A partir de 10 ans :

  • Qadehar le sorcier, Gallimard Jeunesse, Paris, 2001.
  • Le Seigneur Sha, Gallimard Jeunesse, Paris, 2002.
  • Le Visage de l’Ombre, Gallimard Jeunesse, Paris, 2003.
  • Guillemot est un garçon du Pays d’Ys, situé à mi-chemin entre le monde réel et le Monde Incertain. Mais d’où lui viennent ses dons pour la sorcellerie que lui enseigne Maître Qadehar ? Et qu’est devenu Le Livre des Étoiles, qui renferme le secret de puissants sortilèges ?

    Dans sa quête de vérité, Guillemot franchira la Porte qui conduit dans le Monde Incertain, peuplé de monstres et d’étranges tribus…

    Après son voyage dans le Monde Incertain, Guillemot poursuit son apprentissage de la magie à Gifdu. La Guilde des Sorciers est en émoi : elle ne parvient pas à vaincre l’Ombre, créature démoniaque, et rend Maître Qadehar responsable de cet échec. Le Sorcier doit fuir, tandis qu’un mystérieux personnage, le Seigneur Sha, s’introduit dans le monastère. Qui est-il ? Pourquoi veut-il rencontrer Guillemot ? Saurait-il où se trouve Le Livre des Étoiles ? La nouvelle a retenti comme un coup de tonnerre au pays d’Ys : Guillemot a été enlevé par l’Ombre, l’adversaire le plus redoutable qu’il ait jamais eu à affronter ! En le retenant prisonnier l’Ombre veut accéder aux ultimes sortilèges du Livre des Étoiles. Malgré ses pouvoirs exceptionnels, Guillemot résistera-t-il à cette puissance maléfique qui s’apprête à dominer les Trois mondes ? Une lutte sans merci s’engage…

    Les accents

     L’absence d’accent sur –e 

    • La voyelle –e ne prend pas d’accent devant une consonne doublée :

    ex. un effort, il essaie, une antenne, une serrure, intéressant, une libellule…

    • La voyelle –e ne prend pas d’accent devant un -x :

    ex. l’exercice, complexe

    •  La voyelle –e ne prend pas d’accent dans une syllabe terminée par une consonne (le –e doit être à la fin de la syllabe pour porter l’accent)

    ex. un escalier (es-ca-lier) – transpercer (trans-percer) – lecture (lec-tu-re) ? pétrifié (-tri-fié) – déclassement (-classement) – un élève (é-ve)

     L’accent circonflexe

    ? Il remplace le plus souvent un –s qui existait dans ancien français.

    ex. hôpital (voir hospitalier, hospitalité) – forêt (voir forestier) – bâton (voir bastonnade) – fenêtre (voir défenestrer)

    ? Il sert parfois à distinguer des homophones.

    ex. le mur – il est mûr ; du pain – tu as  ; sur la route – il est sûr de lui…

    Retenez le mot pire.

    • Attention aux verbes en –aître : ils prennent un accent devant le –t, mais pas devant l’-s

    connaître, il connaît, il connaîtra… ? connaissant, ils connaissent, tu connais

    Le tréma

    Il se place toujours sur la deuxième voyelle.

    ex. Noël – une crise aiguë – Adélaïde

    Les noms féminins en -té et en -tée

    Les noms féminins en –té ou en –tée 

    • Seuls les noms féminins formés sur des adjectifs se terminent par –té

    ex. bon = la bonté – beau = la beauté – généreux = la générosité – vrai = la vérité – etc.

    • Les autres noms, formés sur des verbes ou des noms, se terminent par –tée

    ex. dicter = la dictée – porter = la portée – monter = la montée

    ex. pelle = la pelletée – assiette = l’assiettée