Le livre qui fait aimer les livres (même à ceux qui n’aiment pas)

Le titre du livre de Françoize Boucher parle de lui-même !

50 et quelques bonnes raisons d’aimer les livres !
– Des vraies raisons traitées avec humour
– Des fausses raisons, complètement loufoques !
Pour toute la famille, les enfants et les adultes, et en particulier pour ceux qui n’aiment pas lire !

Le conte merveilleux

 Fiche mémoire : Les caractéristiques du conte de fées

 Le conte : un genre narratif ancestral

Le conte est un récit d’événements imaginaires, généralement bref, fait pour instruire, distraire ou faire rêver en s’amusant.

A l’origine les contes se transmettaient oralement, c’est pourquoi il est souvent difficile de leur attribuer un auteur.

Le conte commence la plupart du temps par une formule d’entrée (Il était une fois, Jadis , un jour, …).

Le conte se déroule à une époque imprécise, dans un lieu imprécis.

Le héros.

Le héros de conte a une mission à accomplir, un but à atteindre (princesse à délivrer, trésor à chercher, etc…). Il passe d’un état à un autre. Mais son parcours est semé d’obstacles, d’épreuves à surmonter. Le héros a souvent une particularité (il peut être orphelin, très petit ou très grand, turbulent, avoir un vêtement particulier…).

Il y a aussi des personnages secondaires extraordinaires.

Le merveilleux.

Un conte comporte des personnages ou des éléments merveilleux, surnaturels, dotés de pouvoirs magiques : enchanteurs, lutins, sorcières, fées, objets magiques…

Voici quelques contes célèbres:

– Le Petit Poucet.

– Blanche-Neige et les sept nains.

– Cendrillon

– La Petite fille aux allumettes d’Andersen

L’homonymie

Fiche mémoire : Les homonymes

* Les homonymes sont des mots qui ont la même prononciation mais un sens différent.

* Parmi les homonymes, on distingue :

–     les homophones* qui s’écrivent différemment (ex : conte / comte / compte, verre / vert, pois / poids…)

–      les homographes* qui ont la même orthographe (ex : un poème en vers / il va vers la porte, leur(s) / leur…)

* Pour distinguer les homonymes, je peux :

–      m’aider des mots de la même famille : vers, versifier, versification

–      mettre les adjectifs au féminin : vert / verte

–      chercher leur étymologie dans le dictionnaire : compter vient du latin computare, calculer

* Il existe des homonymes lexicaux (ex : voie, voix) et grammaticaux (son / sont, à /a…)

Quelques homonymes lexicaux à retenir :

Vert (la couleur), verre (la matière), vers (la direction), ver (l’animal), vers (une ligne en poésie), vair (fourrure)
Conte (récit), comte (titre de noblesse, masculin de comtesse), compte (calcule)
Vin (alcool), vingt (chiffre), vain (adjectif qui signifie inutile, féminin « vaine »), vint (passé simple de venir à il)
Voix (ensemble de sons émis par un humain), voie (chemin), voit (verbe voir au présent à il)
Sot (stupide), seau (récipient), sceau (cachet de cire, tampon), saut (bond) 
Mer (océan), mère (féminin de père), maire (fonction de celui qui dirige une commune)

 

Quelques homonymes grammaticaux à retenir :

Mots étudiés Ce qui les différencie comment les distinguer classe grammaticalede ces mots      exemples
       a           —————– 

         à

sans accent grave —————–

   accent grave

mettre à l’imparfaitil a…, il avait

——————    

introduit un complément 

verbe avoir au présent à « il »——————

préposition

elle a une veste rouge.——————    

Il prit la valise à la main.

son 

 ———–

sont

sans « t » —————–

   Avec un « t »

Remplacer par sa ou ses——————    

Mettre à une autre personne du présent (je suis, il est, nous sommes)

Déterminant possessif——————

Verbe être au présent à « ils »

Il lui rend son livre.——————    

Ils sont en retard.

Les noms avec le son [eur]

FM : Les noms terminés par le son [oer]

 La grande majorité des noms (masculins et féminins) terminés par le son (eur) s’écrivent –EUR.

Ex : une ardeur, une horreur, un chauffeur, un ascenseur

 Exceptions : le beurre, un heurt (heurter), l’heure, la demeure, un leurre (leurrer), cœur, la sœur, la rancœur, un chœur

Attention aux mots d’origine anglo-saxonne : un leader, un flipper, un cutter, un dealer, un manager…

La formation des adverbes en -MENT

FM : La formation de l’adverbe en -ment

 En règle générale, on forme l’adverbe en mettant l’adjectif correspondant au féminin et en lui ajoutant la terminaison -ment.

 Ex. : adjectif « léger »

1)    Mettre au féminin: légère

2)    Ajouter -ment: légèrement

 Lorsque l’adjectif au masculin se termine par une voyelle u,i,é,ai on forme l’adverbe avec un seul « m ». ex : résolu à résolument.

EXCEPTIONS :

 –      Les adjectifs terminés par -ent forment l’adverbe en -emment.

Ex : patientà patiemment 

exception : présentement- véhément -lentement-fortement

 –      Les adjectifs terminés par -ant forment l’adverbe en -amment.

Ex : savant à savamment

 –      Les adjectifs terminés au masculin par une voyelle ne prennent pas le -e du féminin devant -ment.

Ex.: vraià   vraiment      exception : gaiement

 –        Les adjectifs terminés par -u forment l’adverbe en prenant la terminaison -ment (sans mise au féminin). Attention il faut un accent circonflexe sur le « u » pour remplacer le « e » du féminin qui n’est plus obligatoire.

 ex : crûment, dûment.

 Ex : assidu : assidûment

 –      Certains adverbes se terminent par -ément au lieu de -ement.

Ex :   confus : confusément

Le récit de voyage

FM : Le récit de voyage 

 

Le récit de voyage se présente comme un témoignage vécu : un voyageur fait le compte rendu, à la première personne d’un voyage qu’il a effectué. Le livre des Merveilles de Marco Polo fait exception : les aventures du navigateur sont racontées à la 3ème personne, par un écrivain à qui il a dicté ses mémoires.

L’auteur d’un récit de voyage cherche à gagner la confiance du lecteur : il multiplie les déclarations de sa bonne foi, assurant que ce qui est dit est fidèle à ce qui a été vu ou entendu.

J Le récit de voyage peut prendre diverses formes :

–      journal de bord (écriture au jour le jour : Colomb, Bougainville, Cook…)

–      souvenir de voyage ou témoignage (rédaction faite au retour à partir de notes prises au cours du voyage : Polo, Léry)

–      lettres (Cortès, Colomb)

J Les destinataires :

Ces voyageurs s’adressent aux gens curieux et instruits de leur époque, ou à des personnages importants à qui ils doivent rendre des comptes (commanditaire de l’expédition, souverain du pays)

J Les visées :

L’auteur veut faire voir le monde étranger à celui qui ne le connaît pas (visée informative), mais veut aussi toucher le lecteur est suscité chez lui une émotion (émerveillement, étonnement).

L’accord du participe passé (règles simples)

Fiche mémoire : L’accord du participe passé

 

Le participe passé peut s’employer seul en jouant le rôle d’adjectif ou avec les auxiliaires être et avoir. Dans les formes verbales composées, le participe passé obéit à des règles d’accord particulières selon l’auxiliaire.

 I-                   LE  PARTICIPE PASSE  EMPLOYE  SEUL.

Il s’accorde en genre et en nombre avec le nom ou le pronom auquel il se rapporte.

 Ex : «  puis une sorte de cartonnage flexible, réduit en chiffon » l. 184, 185.    

    Le participe s’accorde avec « cartonnage » donc il est au masculin.

        « la figure ravagée de colère » l. 109

     Le participe s’accorde avec « la figure » donc il est au féminin.

 Pour savoir comment l’accorder, on se demande de qui ou de quoi on parle.

     II- LE  PARTICIPE  PASSE  EMPLOYE  AVEC L’AUXILIAIRE  ÊTRE.

Il s’accorde en genre et en nombre avec le sujet du verbe.

    Ex : « Je suis pressé». l.140.

         Le participe s’accorde avec « je » qui renvoie à Ganimard donc il est au masculin.

          « l’idée ne m’est pas venue».l. 128, 129.

     Le participe s’accorde avec « l’idée » donc il est au féminin.

 II-                LE  PARTICIPE  PASSE  EMPLOYE  AVEC L’AUXILIAIRE  AVOIR.

1-      PAS D’ACCORD AVEC LE SUJET.

 

Avec l’auxiliaire « avoir », le participe passé ne s’accorde jamais avec le sujet.

   Ex : Elle avait mangé une pomme.

 2-      ACCORD AVEC LE COD.

Il s’accorde avec le COD, si celui-ci est placé avant le verbe.

 

 Pour trouver le COD, posez la question qui ? ou quoi ? après le verbe.

   Ex : « Si je t’avais écrit ou téléphoné… » l. 154,155.

     Si je t’avais écrit quoi ? Il n’y a pas de réponse donc il n’y a pas de COD et pas d’accord.

   Ex : « une chose qu’on avait lancée du haut du pont… » l. 167,168.

      On avait lancé quoi ? On avait lancé une chose. Le COD se trouve devant le verbe donc il y a accord.

 *L’accord a lieu lorsque le verbe est précédé des pronoms personnels COD « le, la, les, l’ » ou lorsque le COD est placé devant le verbe sous la forme d’un GN.

Le passé composé

LE PASSE COMPOSE

 1-CONSTRUIRE LE PASSE COMPOSE

PASSE COMPOSE =    AUXILIAIRE      AVOIR / ETRE          +         PARTICIPE PASSE

                                                             conjugué au PRESENT                                  du verbe

 ex :  j’ai construire : verbe « construire » au passé composé

 A RETENIR : au passé composé, le verbe est en deux parties : auxiliaire + participe passé. C’est un temps composé  (vs temps simple)

 2-SAVOIR IDENTIFIER LE TEMPS : PRESENT, PASSE COMPOSE, INFINITIF ?

 Auxiliaire + V——é              OU       vb conjugué + infinitif           OU       préposition   + infinitif

Ex :  Il a gagné /mordu      ex : Il va gagner/ mordre      ex : Il veut quelque chose à manger/mordre

3-ORTHOGRAPHIER LE PARTICIPE PASSE : LA LETTRE FINALE

  ? Définition : le participe passé est une forme qui s’obtient à partir du verbe à l’infinitif.

  •   Méthode : savoir écrire la lettre finale du participe passé
Infinitif en P. passé en
-er
-ir (2ème groupe) -i
-ir, -tre -is, -it
-eindre, -eint
-oir, oire, dre, enir -u

 

  • Pour trouver la lettre finale du participe passé ( i, s, t ?), il faut l’employer dans une expression au féminin. (ex : une chose…)

  Exemples :

 -Un exercice fin  ? (=> une lettre finie ) = fini

-Un exercice écr  ? (=> une lettre écrite )= écrit

-Un verre m  ? sur la table (=> une assiette mise sur la table) = mis

 

INFINITIF

PARTICIPE PASSE
Etre ……été………………
Avoir ………eu…………….
Manger ………mangé…………….
Aller ……………allé……….
Finir ………fini…………….
Faire ………fait…………….
Dire ………dit…………….
Pouvoir ……pu……………….
Venir ……venu……………….
Savoir ……su……………….
Vouloir …………voulu………….
Voir ………vu…………….
Devoir ………dû…………….
Croire ………cru…………….
Prendre ……pris……………….