La langue de Rabelais

FM : Le comique de mots chez Rabelais

 Un des caractères les plus frappants de la langue de Rabelais tient à la richesse et à la variété de son vocabulaire : il utilise tous les niveaux de langage (familier, courant, soutenu) et tous les registres (médical, culinaire…)

 Rabelais joue avec la langue dans le but de faire rire mais aussi pour montrer ses richesses :

  •  Rabelais multiplie les calembours qui sont des jeux de mots fondés sur une similitude de sonorités.

 

Ex : « Dieu fit les planètes et nous faisons les plats nets » ou « le service divin » devient « le service du vin ».

  •  Rabelais utilise de nombreuses accumulations. L’accumulation est une figure de style qui consiste à ajouter les uns à la suite des autres des termes de même catégorie grammaticale (nom, verbes…). Cela crée un effet d’abondance et d’exagération comique.

 

 Ex : « il pissait, chiait, se mouchait, morvait,  pataugeait, buvait, se frottait »

  •  Il joue également avec le langage en prenant des expressions au sens propre (concret) et non au sens figuré (imagé).

 

Ex : « Gargantua prenait de la bouteille » : prend de l’âge, vieillit (sens figuré, imagé) ou il est un grand buveur (sens propre, concret).