« Les humains jetables »

[dailymotion]http://www.dailymotion.com/video/x1kol5u_plaidoirie-m-bemba-toure-et-francisco-miguel-lycee-les-sapins-humains-jetables_school[/dailymotion]Francisco Miguel et M’Bemba Touré ont participé et remporté le 2ème prix du concours des plaidoiries organisé par la ligue des droits de l’Homme et « les Journées Solidaires ».
Je suis allée à leur rencontre.

-En quoi consistait votre plaidoirie ?

Francisco : Notre plaidoirie consistait à transmettre un message. Moi en l’occurrence pour les ouvriers de Fukushima et M’Bemba pour les ouvriers du Qatar, notre message était plutôt pour que les gens se rendent compte justement des difficultés qui il y a notamment dans la centrale nucléaire de Fukushima, notamment avec les ouvriers jetables et M’Bemba pour les ouvriers du Qatar avec leurs conditions de travail.

-Vous pensiez quoi des plaidoiries avant ?

M’bemba : On pensait que c’était un exercice difficile, mais avec notre professeur nous avons pu bien préparer et s’en sortir.

Francisco : je pensais la même chose que mon collègue, moi je pensais que ça serait un exercice vraiment difficile que l’on aurait eu beaucoup de mal mais justement grâce à notre professeur, nous avons réussi à nous en sortir, à faire quelque chose de plutôt satisfaisant.

-Qu’avez-vous ressenti au moment de passer ?

M’Bemba : Beaucoup de stress, moi notamment quand Francisco parlait je tremblais même, mais après au fur et à mesure il m’a donné beaucoup de courage car il a pu tenir jusqu’à la fin.

Francisco : Pareil que M’Bemba, beaucoup de stress mais je me suis dis « je suis avec M’Bemba et je peux pas le décevoir », on avait fait un travail conséquent et vraiment très difficile. Beaucoup de stress mais je ne voulais vraiment pas décevoir les gens qui m’écoutaient, les juges et justement mon collègue qui était à côté de moi. Il m’a donné beaucoup de courage parce qu’il s’est lancé, il a dit « allez on y vaspas de stress ».

-Vous avez gagné la deuxième place, qu’avez-vous ressenti ?

M’Bemba : C’est très bien, nous pensons d’ailleurs qu’il n’y a pas de gagnant ni de perdant dans cet exercice parce que c’est une première expérience, nous sommes tous des heureux gagnants.

Francisco : Je pense la même chose, comme l’a dit mon collègue il n’y a ni gagnant ni perdant, c’était quand même une journée solidaire, cette journée servait à transmettre un message, que les gens se rendent compte des différentes injustices dans les différents pays. De la manière dont nous avons exprimé ces injustices, nous espérons avoir apporter une aide.

-Donc vous pensez que votre plaidoirie a fait changer l’idée des gens ?

Francisco : On l’espère c’était notre but, que les gens se rendent compte, qu’ils soient marqués puis qu’ils changent d’avis par rapport aux différentes injustices dans le monde.

Si vous voulez les voir en action RDV sur daily motion … Ludivine

 

Francisco et M’Bemba lors du concours

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *