Le cuisinier du lycée, qui est-il ?

Nous le croisons ou l’apercevons le midi mais sans vraiment le connaître. C’est pourquoi je sus allée rencontrer M Fevrier,
1. Monsieur Février, pouvez vous vous présentez en quelques mots ?
Je suis monsieur Février.
Je suis le responsable de la restauration du lycée Les Sapins depuis maintenant 13-14 ans.

2. Pourquoi avez vous choisi ce métier ?
J’ai choisi ce métier depuis 30 ans parce que j’ai exercé dans le privé pendant une quinzaine d’année avant de rentrer dans la fonction publique.

3. Quelle(s) étude(s) avez-vous faite(s) pour devenir cuisinier ?
Je n’ai qu’un CAP et puis après j’ai passé des concours pour pouvoir monter dans la fonction publique.

4. Pouvez vous me décrire une journée type ?
La première équipe arrive à 6h00. On s’occupe du petit déjeuner avec la deuxième personne. On prépare le repas du midi comme le repas se fait à deux : une personne aux entrées, une personne aux viandes, légumes, desserts.
La deuxième équipe arrive beaucoup plus tard, et sert à la distribution.
Je fais les commandes, les menus, je m’occupe des problèmes qui sont liés à ma fonction : quand il y a des problèmes de livraison, des problèmes avec le personnel.

5. Quels sont les avantages et les inconvénients de votre métier ?
Les avantages déjà c’est le contact avec les adolescents, leur apprendre à manger ce qui n’est pas chose aisée. On préfère avoir un Mc do que d’avoir un bon steak !
Apprendre à manger saint pour pouvoir être saint dans son esprit et dans son corps. Ce n’est pas facile de faire manger les élèves ….
Les inconvénients c’est beaucoup de contrainte liées au menu. Ce n’est pas un inconvénient, disons que c’est vraiment une contrainte assez stricte puisque la loi nous impose de faire des menus à choix variés, équilibrés, en faisant attention à tout se qui est sucre, sel et graisse. Dans la création des menus ça devient très compliqué parce qu’ on doit respecter la loi. Pour pouvoir respecter la loi on a ce que nous on appelle le GMCN, on a une fréquence de produit donc on doit faire attention à tout cela.

6. Vous seriez vous vu plus jeune faire ce travail ?
Non, c’est un travail comme un autre, c’est plaisant d’essayer de faire manger des choses que les jeunes n’aime pas forcément. C’est un chalenge.

Aviez vous un autre rêve enfant ?
Non parce que j’ai toujours voulu cuisiner. Des regrets maintenant peut-être mais quand j’étais jeune non. J’aurais du travailler plus étant jeune pour pouvoir faire d’autres études.

7. Quels conseils donneriez vous à un élève qui souhaite faire ce métier ?
C’est un métier qu’il faut aimer. Il faut aimer ce métier pour pouvoir transmettre dans l’assiette l’amour que nous on a à le faire, et cela ce n’est pas évident.

Merci à M Fevrier pour cette rencontre ,et si vous voulez nous écouter :


Sina

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *