Sciences Po 2013

Bonjour à tous,

Sciences Po 2013. C’est LE projet de la direction de Sciences Po cette année…

Sciences Po 2013

En quelques mots, voici en quoi il consiste:

  • Le développement de la recherche à Sciences Po.
  • L’amélioration des conditions d’accueil des élèves (notamment au vu de l’accroissement du nombre d’entre eux)
  • Un Sciences Po plus social: plus de bourses, plus d’exonérations, etc…

Evidemment, cela ne vient pas sans sacrifices. Ainsi, outre ses ressources propres, Sciences Po se voit contraint d’accroître de manière conséquente les frais de scolarité pour les élèves vivant dans un foyer aisé. Un nombre plus importants d’élèves ne payeront pas de frais de scolarité, le reste voyant les frais s’échelonner entre 570 et 13000€ selon le revenu des parents, contre 530 et 5300€ avant Sciences Po 2013.

Encore une réforme qui fait débattre donc, tout comme le projet de refonder complètement l’enseignement de l’anglais l’année prochaine, enseignement qui serait plus tourné vers le e-learning.

Vous pourrez trouver à cette adresse le communiqué sur le projet Sciences Po 2013:

http://www.sciences-po.fr/portail/upload/actualites/SciencesPo_Objectif_2013.pdf

A bientôt,

Nathan.

Création d’un double cursus Sciences Po – Paris IV

Bonjour à tous,

Une des plaintes qui revient le plus régulièrement de la part des étudiants de Sciences Po est l’absence de cours de philosophie ou de lettres conséquents durant le premier cycle. Certes, des cours de lecture ou de philosophie politique sont disponibles ci et là, mais rien qui se rapproche de près ou de loin de ce qu’étudient les khagneux ou les étudiants en lettres.

Bonne nouvelle à ce propos: la création dès la rentrée 2009 de deux double cursus entre Sciences Po et l’université Paris IV. Les voici:

sciences sociales et lettres.
sciences sociales et philosophie.

Vous pourrez trouver à cette adresse http://www.sciences-po.fr/upload/communique_presse/25_mai_2009_CP_double_cursus_Sciences_Po.pdf le communiqué de Sciences Po à ce sujet.

A bientôt,

Nathan.

Les cours de langues

Voici une question délicate à propos de laquelle de nombreux étudiant ne sont pas en accord avec la direction.

En premier cycle le principe est: deux langues, avec l’Anglais comme priorité. Si vous ne maîtrisez pas suffisamment l’Anglais, alors vous n’étudierez que cette langue avec le double d’heures hebdomadaires, mais aussi le double de crédits (6 au lieu de 3). C’est ce que l’on appelle la « bi-classe ».

Continue reading Les cours de langues

Les inscriptions pédagogiques

« Les inscriptions pédagogiques sont pavées de bonnes intentions ».

A Sciences Po, une grande liberté est laissée aux étudiants pour composer leur propre emploi du temps. De fait, à part les cours magistraux, vous avez la possibilité de choisir vos horaires et vos professeurs, dans la limite des places disponibles.

Mais il faut avoir les moyens techniques pour mettre en place un tel système. Impensable en effet que chacun donne sur papier ses choix et qu’une bande de secrétaires s’amuse jour et nuit à composer un emploi du temps à chacun. Heureusement, Internet existe. Pour faire vos inscriptions pédagogiques, vous devrez donc vous rendre dans votre espace étudiant, sur la page de Sciences Po, en vous identifiant avec notre numéro étudiant et votre mot de passe.

Le principe de ces inscriptions est très simple : chacun pour sa gueule, premier arrivé, premier servi.

Continue reading Les inscriptions pédagogiques

Ouverture du Premier Cycle Euro-Asie au Havre

Bonjour à tous,

Ca y est, le site officiel de Sciences Po parle enfin de l’ouverture du cycle Euro-Asie du Havre. Vous pourrez donc postuler à partir de cette année, pour la rentrée 2007.

Je vous conseille d’aller voir le site de ce cycle, toujours en consruction mais qui offre déjà des informations importantes.

A bientôt

Les coutumes, traditions et symboles

Bonjour à tous !

Je vais tenter de vous présenter ici quelques traditions, coutumes, habitudes, symboles, de Sciences Po. Avec environ 6700 élèves, Sciences Po est une école qui peut difficilement avoir un véritable esprit de corps comme ceux que peuvent avoir l’ENS, l’X ou HEC. Pourtant, il existe d’une certaine manière.

Continue reading Les coutumes, traditions et symboles

Le déroulement de la scolarité

Après avoir beaucoup parlé des manières d’entrer à Sciences Po (il n’y a pas tout, et j’y reviendrai, mais l’essentiel est là), je vais vous parler un peu de la scolarité.

Elle se déroule en cinq ans, trois ans de premier cycle (dont la troisième à l’étranger), les deux dernières de master (dont un semestre du stage), puis on sort diplômé, en complet trois-pièces, attaché-case et montre Cartier au bout du bras et Berlutti aux pieds, sans pouvoir penser autrement qu’en deux parties deux sous-parties.

Continue reading Le déroulement de la scolarité

Les IEP de province

Cela faisait longtemps que je n’avais pas écrit d’article, et je m’en excuse une fois de plus. Mais là, j’avais vraiment besoin de vraies vacances ! Maintenant que j’ai repris les cours, l’écriture sur ce blog reprend son rôle de défouloir d’après cours. Alors voici un article que beaucoup d’entre vous ont demandé. Une fois de plus, le sens de l’humour est requis (les fans de Jean Daniel sont priés de ne pas lire, ils risqueraient d’être profondément et irrémédiablement choqués et traumatisés).

“Province, unie, tous contre Paris”

Continue reading Les IEP de province

La troisième année à l’étranger

Les résultats sont tombés vendredi soir, à l’improviste, après plusieurs jours de stress de tous les 2ème année de Sciences Po : nous connaissons désormais nos affectations pour notre troisième année. Je vais donc partir un an entier en séjour d’étude à l’université Torcuato di Tella de Buenos Aires, en Argentine, ce qui était mon premier choix d’affectation. Voyons donc comment fonctionne cette troisième année, petit plus de la scolarité à Sciences Po, dont personne ne se plaint, et que beaucoup nous envient.

Continue reading La troisième année à l’étranger

Les débouchés

Puisque l’on m’a posé la question dans un commentaire, j’ai décidé de publier un article sur le sujet. Alors, Sciences Po, simple poubelle pour ceux qui ne sont pas trop bêtes mais ne savent pas quoi faire de leur vie ? En quelque sorte, oui. En effet, Sciences Po permet de travailler par la suite dans des domaines très variés, et doit être la seule grande école en France (et même parmi les autres écoles et universités) à offrir un tel choix, si tard au cours de la scolarité. Ce choix vous le faites dans un premier temps à l’entrée en cycle du master, où vous devez choisir une mention de master. Cela détermine la branche professionnelle dans laquelle vous travaillerez plus tard. Mais ces branches ne sont pas hermétiques, et il n’est plus rare aujourd’hui de changer de domaine au cours de sa carrière. Surtout avec un diplôme comme celui de Sciences Po. Il y a un master recherche, destiné aux étudiants désirant s’orienter vers les métiers de l’enseignement supérieur ou de la recherche. Si vous souhaitez gagner votre vie, passez votre chemin. Il y a par ailleurs 11 mentions de master pro (qui permettent d’entrer directement dans la vie active) :

Continue reading Les débouchés

Les cycles délocalisés

Richard Descoings est un directeur hyperactif atteint de réformite. La création des cycles délocalisés provient de deux exigences : celle initiée par RD d’ouverture à l’international, et le fait que l’école manque de place à Paris (du fait du nombre croissant d’élèves, autre conséquence de la politique de RD). D’où solution magique : puisqu’à Paris on ne peut plus caser personne, alors mettons-les en province, et spécialisons-les sur des problématiques internationales ! D’une pierre deux coups.

D’où cycle délocalisé. Il s’agit en fait d’y passer vos 3 premières années d’études à Sciences Po, celles de premier cycle. Le cycle de master s’effectue quoiqu’il arrive à Paris. Il y a aujourd’hui quatre cycles délocalisés. Chacun est spécialisé sur une aire régionale. Le premier a ouvert en 2001 (Nancy), le dernier en 2005 (Menton). Poitiers est spécialisé sur l’Amérique Latine, l’Espagne et le Portugal. Nancy est spécialisé sur les relations franco-allemandes. Dijon est spécialisé sur l’Europe de l’Est. Menton est spécialisé sur la Méditerranée et le Moyen-Orient (aka. MOM, au début c’était Monde arabe Méditerranée, ça aurait fait MAM, et Descoings n’a peut-être pas eu envie de se fritter avec Sarkozy…). Un prochain cycle devrait ouvrir, spécialisé sur l’Asie, au Havre (sic). Vous le remarquerez, ce ne sont pas des super mégalopoles. Mais attention, à Sciences Po on n’entendra jamais « cycles en province », mais « cycles en régions ». Les plus perspicaces d’entre vous noterons que l’on observe la même chose au 13 heures de Jean-Pierre Pernaut…

Continue reading Les cycles délocalisés

Qu’est-ce que Sciences Po ?

Demandez dans la rue à quelqu’un s’il connaît Sciences Po, il vous dira oui. Demandez-lui s’il sait ce que c’est, ça m’étonnerait que vous ayez une réponse correcte !

Commençons par un peu d’histoire (un peu rébarbatif mais vraiment à peine, et puis de toutes façons on est obligés de passer par là). Sciences Po à l’origine est l’Ecole Libre des Sciences politiques créée en 1872 par Emile Boutmy, et installée dans le 7ème arrondissement de Paris, rue Saint-Guillaume (entre le Boulevard Saint-Germain et la rue de Grenelle). En 1945, après la guerre, le général de Gaulle veut, après l’épisode vichyste, recréer l’administration du pays et crée alors l’ENA (l’Ecole Nationale d’Administration). En parallèle, on refonde totalement l’école de Boutmy, en créant d’un côté la Fondation Nationale des Sciences Politiques (FNSP), qui est privée, et l’Institut d’Etudes Politiques de Paris (IEP), un établissement public. En réunissant ces deux entités, on crée Sciences Po, ce qui permet d’avoir droit à des fonds publics, mais de le dépenser comme on veut, et de bénéficier également d’argent privé. C’est de là que vient la grande liberté de l’école. Cessons là avec l’histoire.

Continue reading Qu’est-ce que Sciences Po ?