La troisième année à l’étranger

Les résultats sont tombés vendredi soir, à l’improviste, après plusieurs jours de stress de tous les 2ème année de Sciences Po : nous connaissons désormais nos affectations pour notre troisième année. Je vais donc partir un an entier en séjour d’étude à l’université Torcuato di Tella de Buenos Aires, en Argentine, ce qui était mon premier choix d’affectation. Voyons donc comment fonctionne cette troisième année, petit plus de la scolarité à Sciences Po, dont personne ne se plaint, et que beaucoup nous envient.


La troisième année à l’étranger est obligatoire pour les étudiants de Sciences Po. Elle répond à trois choses : la volonté d’ouverture à l’international de l’école, le manque de place à Paris, et le passage de la scolarité de trois à cinq ans (il fallait trouver les moyens de faire passer la première année dite préparatoire en trois ans de Premier cycle, avec tout le vide à combler que cela supposait). L’objectif de cette troisième année est de faire que les étudiants s’ouvrent sur le monde, et ne s’enferment pas dans des perspectives franco-françaises. C’est aussi de leur (nous) permettre de tisser des liens culturels forts avec des pays étrangers, afin de créer des passerelles entre le France et ces pays. C’est enfin de permettre aux étudiants de progresser en langues, et de revenir au moins bilingues.

Trois possibilités sont offertes aux étudiants de troisième année :

1. Le séjour d’échange :

Sciences Po a des partenariats d’échange avec plus de deux cent universités dans le monde, chez qui elle envoie des élèves en troisième année en échange d’élèves qui viennent un semestre ou un an en programme international à l’IEP.Le principe est de suivre les cours dans une université étrangère, en tant qu’étudiant international, avec que cela suppose : 12 heures hebdomadaires de cours (sauf en Europe, où l’on doit suivre le cursus d’un étudiant lambda).C’est donc une année de découvertes, de voyages, de rencontres, que beaucoup ne veulent plus quitter à la fin de leur année, pour retrouver la grisaille parisienne. Le principe est donc de se faire plaisir pendant un an.Chaque université offre un certain nombre de places. Pour certaines, le TOEFL est exigé, avec un niveau minimal requis, notamment pour les Etats-Unis et le Royaume-Uni. Harvard offre deux places par exemple, Chicago huit… Ces universités sont situées sur les cinq continents, principalement en Amérique du Nord et en Europe, mais aussi en Amérique Latine, en Afrique (Egypte, Afrique du Sud et Maroc), en Australie, en Asie de l’Est, en Inde etc.Il est évident qu’un des objectifs de la troisième année doit aussi être d’éclaircir ses choix d’orientation pour le master, en choisissant des enseignements dans ces domaines. Certains préfèrent découvrir de nouveaux horizons, et prennent des enseignements un peu plus originaux.

2. Le stage :

Le stage est ouvert à tous, en entreprise comme en association culturelle, ONG, organisme international etc. L’étudiant doit se trouver son stage et le faire valider par la direction des études, mais est aidé pour cela par Sciences Po avenir et Karen Fratini si nécessaire. L’occasion pour ceux qui ont envie de faire une petite coupure dans leurs études de le faire, mais aussi de se faire une expérience professionnelle longue, et d’avoir un aperçu clair d’un secteur professionnel dans l’optique de l’orientation en master.

3. Le projet personnel :

Que celui qui a compris ce à quoi cela correspondait m’explique, je crois que tout le monde ou presque est dans mon cas…Je rigole évidemment, mais pas tellement ! En fait, c’est l’occasion pour ceux qui aimeraient aller dans une université qui n’a pas d’accord avec Sciences Po, ou de faire plusieurs stages d’affilée à l’étranger, dans différents domaines ou organismes, de le faire. Ce projet doit préalablement être validé par la direction des études.

Chaque étudiant, après s’être personnellement renseigné, doit faire six vœux d’affectation, et rendre une lettre de motivation de deux pages, avec un paragraphe pour chaque choix. Une commission se réunit et juge, en fonction du dossier, du parcours personnel, ainsi que du projet professionnel et académique de l’étudiant, de son affectation. S’il n’a finalement aucun de ses six choix (extrêmement rare tout de même), ça devient compliqué, il faut donc être rationnel quant à son niveau et ses capacités.

Sciences Po ne prend en charge ni le logement, ni le voyage, ni les visas et autres formalités administratives, mais propose une bourse d’aide à la mobilité pour ceux qui en auraient besoin. Certaines universités proposent aussi des logements en campus. Pas de droits de scolarité à payer, seulement ceux de Sciences Po, puisque nous sommes des étudiants en échange.

Enfin, les étudiants des cycles délocalisés doivent se rendre pour leur troisième année dans les aires régionales correspondant à l’identité de leur cycle : l’Amérique Latine pour Poitiers, le Moyen-Orient et l’Europe pour Menton, l’Europe de l’Est pour Dijon, l’Allemagne et l’Autriche (et l’Europe également, sinon il n’y a pas assez de places) pour Nancy. Certains peuvent bénéficier d’une dérogation, après réunion d’une commission, pour aller ailleurs.

See you soon !

Publié par

Arthur

RSP.fm, la radio des étudiants de SciencesPo, vous propose un blog regroupant des conseils pour entrer rue Saint Guillaume. Nous sommes deux à tenir ce blog : - Arthur Richer, étudiant en 4ème année, en Master Marketing et Etudes, créateur du blog en 2006. - Nathan Sigal, étudiant en 1ère année, et habitué du blog depuis 2006 N'hésitez pas à poser vos questions et à nous suggérer des idées d'articles !

19 réflexions au sujet de « La troisième année à l’étranger »

  1. Bonjour,

    Je vois que tu vas a la Torcuato di Tella, tu as veaucoup de chance et tu vas pouvoir découvrir l’argentine mon deuxième pays. Tu vas voir c’est totalement différent de la France, les gens sont constament souriant et serviables et leur acceuil est très chaleureux. Je te conseille de lire avant d’y aller un livre tres bien ecrit qui englobe l’histoire de l’amérique latine ( et au début de l’argentine) ? travers l’épopée d’Ernesto Guevara, dit le Che. Ce livre va bien au del? des poncifs que l’on nous enseigne en France. Le titre de l’ouvrage est che Guevara et l’auteur Pierre Kalfon( diplomate et spécialiste de l’amerique latine). Voila et n’hésites pas ? me poser des questions concernant l’argentine je serais heureux de te répondre.

  2. Oui, je suis certain que je vais m’y plaire. EN fait je connais déj? assez bien l’Amérique Latine, puisque j’ai déj? vécu quatre ans au Mexique, et puis j’ai fait ma première année au sein du premier cycle ibéroaméricain de Sciences Po, ? Poitiers, ce qui fait que je connais pas mal d’Argentins. De plus, j’ai quelques amis qui font actuellement leur troisième anée ? Buenos Aires, ce qui va faciliter mon installation et mon intégration. J’irai voir le livre que tu me conseilles ça m’intéressera certainement (mais une fois les partiels passés, pendant les vacances de février, sinon c’est mort ! )

    Et toi, tu songes ? intégrer Sciences Po ? Que fais-tu comme études actuellement ?

  3. Je t’ai déja posé des questions concernant la procédure d’admission sur mention très bien et je suis en droit a Lyon III et ? coté je bosse l’entrée sur concours comme tout le monde.
    Cependant un doute persiste, je ne sais si demander paris ou a Poitiers dans le cadre de la mention très bien étant donné que je parle espagnol courament ( ma mère étant Argentine et prof d’espagnol a l’iep de lyon ) mais je peine a l’écrire( manque de voc notament). Je rédige beaucoup mieux en Anglais et je le parle presque courament ( j’ai fait mon lycée en classe européenne ) ce qui me fait hésiter quand a l’option a choisir dans le cadre du concours entre droit constit et espagnol en LV2.

  4. Re bonjour,

    Il faut d’abord que tu lises avant le livre sur Che Guevara : l’argentine petite planète, de Pierre Kalfon.
    Voila et bon courage pour la fin de tes partiels en droit je viens de les finir et j’ai envie de dire bon débarras.
    Voila et ton séjour va forcément etre trop cool.

  5. OK, je lirai ça, et je te tiens au courant.

    Ca y est, je me souviens de tes posts. Excuse-moi pour cet infâme, intolérable et inexcusable oubli, :p .

    Pour le choix entre Poitiers et Paris, je ne peux que te dire de bien y réfléchir, pas seulement en fonction de tes capacités, mais aussi en fonction de tes intérêts, de ton projet académique et professionnel, ainsi que de tes envies de mode de vie pour l’an prochain.

    Bon courage, comme je l’annonce ici, tu seras la dernière fournée d’entrés ? bac 1 !

    ? A bientôt ici même ! 🙂

  6. Ton optimisme est encourageant moi je t’avouerais que je suis plus sceptique concernant mon admission. Mais bon qui ne tente rien n’a rien ( PS: je déteste les proverbes).Par contre est tu sur qu’il ne controle pas souvent les dossiers mais seulement les notes constituant la mention car cela me parait étrange si ils veulent en savoir plus sur l’étudiant. J’espère que c’est ma dernière question.

    Merci pour tout

    Et comme dirais les Anglos Saxons : Keep in Touch

  7. Bonjour, je souhaiterait intégrer l iep de poitiers en 2e année et je dois donc rédiger une lettre de motivation. Pourrais tu me donner des conseils ? Je suis également franco-argentin: penses tu que je doive le mentionner ?
    Bonne chance en Argentine, un pays que tu vas adorer, j en sui sur.
    Merci d avance

  8. Bonjour !
    Attention, il ne s’agit pas de l’IEP de Poitiers, mais du cycle de Poitiers !
    Bien sur que tu dois mentionner le fait d’être franco-argentin, cela t’inscrit totalement dans l’esprit du cycle.
    Mais tu veux passer par quelle procédure ?

  9. Arthur, j’aimerais savoir s’il est possible de choisir d’effectuer sa troisième année dans un pays où les élèves des cycles délocalisés (donc consacrés ? une aire géographique précise) sont sensés se rendre ? Je m’explique : j’aimerais beaucoup partir en Asie de l’Est, plus précisément en Chine, en Corée-du-Sud ou au Japon. Est-ce possible de le faire même si j’effectue mes études ? l’IEP de Paris (et non du Havre en l’occurence) ?

  10. Bonjour Arthur,
    Je m’appelle Anita, je suis en Terminale ES et je souhaite également passer le cours d’entrée pour Sciences Po Paris, Aix-en-Provence et Bordeaux.
    Cependant, si je vous contacte aujourd’hui c’est pour une toute autre raison:je suis inscrite à la chorale de mon lycée dans l’hérault(voici le lien
    http://www.pch-trinite.com/ si vous souhaitez y faire un tour) et, cette année, nous souhaitons faire une tournée en Californie en Juillet 2008 avec 50 chanteurs environ en plus des accompagnants.Mais, il se trouve que nous avons du mal à trouver des logements gratuits ou pas chers tels que des auberges de jeunesse, des internats d’établissements scolaires afin de faire baisser le prix de la tournée car plusieurs enfants ne peuvent pas venir pour l’instant faute de moyens financiers.Pour le moment, le montant de la tournée s’élèverai à 800 € par personne mais cela est dû à l’obligation de loger en hôtels faute de mieux.Nous sommes en train de travailler sur la création d’une plaquette sur le languedoc-roussillon que nous distribuerons avec les programmes des concerts.Nous allons faire appel aux campings, offices du tourisme,… pour qu’ils nous fassent don d’une certaine somme et, en contrepartie, nous les mettrons sur la plaquette.Nous espérons que la création de la plaquette fasse baisser le prix de 200 € par personne environ (nous n’avons pas encore évalué ce que nous rapporterai la plaquette) du moins cette baisse est nécessaire pour que la tournée se réalise.
    Si je vous contacte aujourd’hui c’est pour vous demander s’il est possible que vous contactiez Sciences Po Paris ou les organismes qui s’occupent de la mise en place de la troisième année à l’étranger(Sciences Po Avenir,…)afin qu’ils nous fournissent les adresses des différents hébergements qu’ils possèdent en Californie ou que vous puissiez nous mettre en relation avec eux pour savoir si nous pouvons obtenir ce genre de renseignements, sachant qu’il faut des hébergements pour une cinquantaine de personnes (je ne suis pas dans la possibilité de vous communiquer le nombre exact de participants pour l’instant). Je vous remercie d’avance.

    Anita

    P.S.: Etant donné que je monopolise un peu votre blog alors que ma demande n’a aucun rapport, ou du moins très peu, vous pouvez me répondre par mail à l’adresse indiquée. Merci encore!

  11. Re bonjour Arthur,

    La tournée aux Etats-Unis a été annulée donc je n’ai plus besoin des contacts pour les hébergements.

    Merci quand même ! Anita

  12. salut à vous!

    je suis à sciences po Lille et j’aimerais me rendre en argentine l’année prochaine dans le cadre du stage à effectuer à l’étranger.
    Peut etre auriez vous une adresse, un contact ou tout simplement des infos à me filer? Si c’est le cas, je vous laisse mon mail: [email protected]!
    merci!

  13. There’s a wide array of accommodations here — everything from studio suites to spacious condo apartments, all with central air conditioning. And you enjoy access to Grace Bay, one of the most beautiful beaches in the world. In suite amenities include a fully equipped kitchen, a washer/dryer, a safe for valuables and central air. Another spot that offers winter specials is the Colony Club Hotel on the Platinum Coast of Barbados. Along with a private balcony or patio, spacious marble bathrooms and private access to the lagoon pool…http://blog-about-sport.com/

  14. Bonjour à tous,

    Je suis désolé de vous dérangez mais ayant été admis à Sciences po Poitiers j’aai trois questions à vous posez.

    – Est-ce que l’enseignement des langues y est très poussé ?
    – Comment y est l’ambiance ?( très compétitive, conviviale,etc…)
    – J’ai crut voir qu’en première et deuxième années des viyages d’une semaine sont organisés. Est-ce vrai, et si oui, où?

    Merci d’avance

  15. Bonjour,
    Je suis en Terminale ES et j’aimerai intégrer un IEP l’année prochaine, si possible Paris ou Lille. J’ai plusieurs questions qui restent sans réponse, et je me suis dit que peut-être vous seriez en capacité de me répondre. Voilà :
    – Premièrement, je me demandais comment se passe le concours commun à plusieurs IEP ? En effet, j’ai cru comprendre que l’on est affecté en fonction des résultats au concours. Le classement semble positionner Aix-en-Provence en première place, et Lille en seconde. Ma question est donc : s’il s’avère que je réussisse le concours et sois prise à Aix, m’est-il possible d’aller à Lille tout de même ? De même, si je ne suis prise ni à Aix ni à Lille, mais à Lyon ou Rennes etc., puis-je demander à entrer à Lille ou est-ce impossible ?
    – Deuxièmement, c’est à propos de l’année à l’étranger. Je pensais jusque là que l’on devait rester un an au même endroit, mais votre article parle du « projet personnel », qui permettrait de faire plusieurs stages et universités en un an. Une personne peut-elle donc aller six mois en stage avec une ONG en Afrique, puis six mois dans une université des Etats-Unis (par exemple) ?
    – Enfin, au niveau de la cinquième année, j’ai vu que l’on devait faire six à huit mois de stage en entreprise. Ma question est la suivante : doit-on obligatoirement faire ce stage en France, ou est-il possible de le faire à l’étranger ?

    Voilà, merci beaucoup d’avoir pris le temps de lire, et merci d’avance de vos réponses. J’espère que votre année à l’étranger est au niveau de vos espérances. Je vous laisse mon adresse mail si vous préfériez me répondre de cette manière.
    A bientôt j’espère, et merci de votre attention.

Laisser un commentaire