Les inscriptions pédagogiques

« Les inscriptions pédagogiques sont pavées de bonnes intentions ».

A Sciences Po, une grande liberté est laissée aux étudiants pour composer leur propre emploi du temps. De fait, à part les cours magistraux, vous avez la possibilité de choisir vos horaires et vos professeurs, dans la limite des places disponibles.

Mais il faut avoir les moyens techniques pour mettre en place un tel système. Impensable en effet que chacun donne sur papier ses choix et qu’une bande de secrétaires s’amuse jour et nuit à composer un emploi du temps à chacun. Heureusement, Internet existe. Pour faire vos inscriptions pédagogiques, vous devrez donc vous rendre dans votre espace étudiant, sur la page de Sciences Po, en vous identifiant avec notre numéro étudiant et votre mot de passe.

Le principe de ces inscriptions est très simple : chacun pour sa gueule, premier arrivé, premier servi.

En effet, la page vous permettant de vous inscrire ne s’ouvrira qu’à l’heure dite précisément. Dès lors, il faut aller vite. Préférez ainsi un ordinateur avec souris et non pas touch pad, plus lents à manipuler. Laissez au placard vore vieil IBM datant de 1995 et préférez-y le PC de papa ultra-rapide. Inutile de compter squatter une des salles infos, qui seront plus bondées que Chez Georges un samedi soir. Soyez souples, concentrés, motivés.

Une fois que la page s’affiche (alors que vous vous acharnez depuis 5 minutes sur la touche F5 pour actualiser la page et être sur d’être le premier à accéder à la page d’accueil), foncez. Vou êtes guidés: un plan vous indique ce que vous devez prendre. Allez-y dans l’ordre de ce qui vous tiens le plus particulièrement à coeur, par exemple avoir un bon prof d’éco ou ne pas avoir un horaire trop pourri pour votre conférence de géographie.

Pour chaque module, vous devez cocher la case du cours magistral et la case d’une conférence de votre choix. Si vous êtes malins, vous pourrez ainsi choisir les meilleurs professeurs (= les plus intéressants ou ceux qui notent facile et/ou ceux qui donnent le moins de boulot) et les meilleurs horaires.

Malheureusement, les moins habiles d’entre vous n’auront pas de choix et se retrouveront avec des cours tous les matins à 8h et ce jusqu’à 21h15 avec 6h de trous par jour, ce avec les pires profs ever. Les plus rapides, eux, n’auront pas grand chose à faire du semestre, seront en week-end du jeudi soir au mardi matin (enfin, à midi 30, pas de cours trop tôt le matin non plus) et s’éclateront avec des profs géniaux.

Petite parenthèse : j’adore ce système, dégueulasse au possible.

Par chance, pour éviter ces désagréments, les places dans les conférences sont ouvertes par paliers. Kesako? En fait, toutes les places ne sont pas libérées au début, seulement un tiers ou un peu plus, et des places sont libérées un peu plus tard, afin que tout le monde puisse avoir sa chance d’avoir les cours qu’il souhaite. Le problème est qu’on ne sait pas quand sont ouvertes ces places. Il faut donc rester alerte, l’index massacrant une touche F5 déjà mal en point.

Je vous sens effrayés par ma description quasi-apocalyptique de ce système. Attendez une seconde, le pire reste à venir.

Car qui dit Internet dit bugs. C’est là que les inscriptions pédagogiques prennent toute leur saveur. Quand vous buggez et que votre voisin en péniche prend allègrement tous les meilleurs cours. Rassurez-vous, la plupart des bugs sont collectifs, donc personne n’est pénalisé. Mais parfois c’est personnel. Et là ça fait mal. Que faire dans ce cas? En premier lieu ne pas s’énerver, rester calme. Tentez d’actualiser la page, de refaire le chemin jusqu’à la page. Ensuite, consulter la FAQ, on ne sait jamais. Si vous ne résolvez toujours pas votre problème, une hot line est à votre service au 01.45.49.54.91, ou vous pouvez écrire un mail à [email protected] .

Enfin, les messages d’erreur. Ils sont très variés, souvent poétiques, toujours incompréhensibles. Généralement, ils s’affichent en cas de conflit horaire, c’est-à-dire lorsque vous choisissez une conférencealors que vous êtes déjà inscrit à un autre cours ayant lieu au même moment. Pour celà, même réflexe: ne pas paniquer, revenir en arrière, regarder où se trouve le problème. Et si le conflit est impossible à résoudre, par exemple parce qu’il ne reste qu’une conférence de libre pour une matière et qu’il y a un conflit avec un cours magistral que vous devez absolument prendre, alors vous pouvez vous rendre le lendemain au secrétariat du premier cycle et une solution sera trouvée en vous inscrivant manuellement (cet éléments est à retenir, il peut être pratique pour fignoler son emploi du temps, c’est fourbe mais les règles le permettent).

Un dernier point, si vous ne pouvez vous inscrire le jour dit, pour une bonne raison, par exemple parce que vous travaillez ce jour là, que vous avez un enterrement dans un bled ne disposant pas de connexion Internet ou que vous avez un avion Sydney-Paris ce jour là, réservé depuis 8 mois et qui vous empêche d’accéder à Internet toute la journée. Alors prenez contact avec le secrétariat du premier cycle, et une solution sera trouvée pour vous inscrire manuellement. Ne rêvez pas, dans ce cas l’on vous garantit généralement les cours que vous souhaitez mais pour les conférences vous avez ce qui reste (généralement à 8h le lundi ou à 19h15 le vendredi). Mais attention, ceci ne marche que pour des cas exceptionnels et justifiés, et il faut prévenir à l’avance.

Maintenant que vous êtes terrorisés, je vous rassure. Comme je l’ai déjà dit plus tôt, j’adore ce système. Certains considèrent qu’il vous gâche au minimum une journée, au pire un semestre entier. Mais voyons le bon côté des choses : une journée de malheur commun pour toute une promo, quoi de mieux pour la souder. Généralement on rencontre pas mal de gens pendant les inscriptions pédagogiques, on se conseille avec son voisin de péniche, on partage ses malheurs avec ses correligionnaires en salle info…

Et puis pour l’instant on n’a pas trouvé mieux pour assurer une répartition juste des cours, et il me semble normal que ceux qui se débrouillent le mieux soient les mieux servis.

Pour plus d’infos, rendez-vous sur la page du site de Sciences Po dédiée à ces inscriptions pédagogiques. Vous pouvez aussi consulter les articles de Lapéniche.net consacrés à ces inscriptions (en voici un, et un autre ici).

Bon courage et bonne chance !

Published by

Arthur

RSP.fm, la radio des étudiants de SciencesPo, vous propose un blog regroupant des conseils pour entrer rue Saint Guillaume. Nous sommes deux à tenir ce blog : - Arthur Richer, étudiant en 4ème année, en Master Marketing et Etudes, créateur du blog en 2006. - Nathan Sigal, étudiant en 1ère année, et habitué du blog depuis 2006 N'hésitez pas à poser vos questions et à nous suggérer des idées d'articles !

11 thoughts on “Les inscriptions pédagogiques”

  1. Est ce que tu pourrais me recommender, inculte que je suis, les cours et les professeurs qui prisés. En fait je voudrais juste savoir s’il y a des cours ou il est bon de se ruer dessus et d’autres seraient a éviter.

    Merci par avance.

  2. J’aivais déjà eu des échos apocalyptiques des inscriptions pédagogiques mais j’aime beaucoup la description que tu en fais! Le seul hic pour le moment est que je n’ai toujours pas reçu mon relevé de notes et donc le numéro d’étudiant qui l’accompagne (j’espère ne pas être le seul dans ce cas) et les inscriptions sont mercredi. Te souviens-tu combien de temps après le concours avais-tu reçu tes notes? Je commence à avoir un aperçu du bordel qu’est l’organisation de Sciences Po en essayant de commencer une nouvelle langue plutôt que de passer le test d’une langue (l’allemand) que je veux abandonner…Ca promet!

  3. Je te rassure (mais je ne me rassure pas !) : moi non plus je n’ai pas non plus reçu le précieux relevé et son numéro d’identifiant.

    Mais que fait la poste ?

  4. Moi non plus!Il faut attendre jusqu’à demain!
    @ Alex: sur le site de lapéniche.net, tu peux voir le nom des profs et leurs notes, mais il faut avoir le numéro ID qui doit se trouver dans la fameuse lettre d’admission !!!

  5. Moi non plus…On verra bien demain…
    @Alex : je suis dans la même situation que toi si j’ai bien compris : je souhaite faire du chinois (ma LV3 jusqu’à présent) plutot que de l’espagnol. Si tu es plus avancé que moi dans ce « bordel procédurier » je serai ravi que tu m’expliques un peu comment ca se passe et quelles sont les conséquences de ce choix…
    Par exemple cet aprem que passe-t-on ? La langue que l’n veut ou celle que l’on a pour le moment ?
    Merci pas avance.

  6. I’d prefer reading in my native language, because my knowledge of your languange is no so well. But it was interesting! Look for some my links:

  7. Bonjour Arthur,

    Je rentre à Sciences Po cette année et j’aimerais connaître les meilleurs profs, ceux à éviter absolument, les cours à ne pas rater, etc.
    Tu pourrais me faire part de tes conseils ô combien précieux?
    Merci!

  8. Oui je suis d’accord avec Marie, pour l’instant tout sciences po c’est l’inconnu pour nous pauvres novices.
    Et tu m’as fait très peur avec cette description apocalyptique du système des inscriptions. Je tombe des nues, je me croyais encore au lycée avec les emplois du temps préparés à l’avance moi 😛

Laisser un commentaire