Ouverture prochaine d’un cycle délocalisé consacré à la Chine et d’un cycle délocalisé en banlieue

Richard Descoings a annoncé il y a quelques semaines l’ouverture prochaine d’un nouveau cycle délocalisé consacré à la Chine. On l’a appris par le Figaro, et l’information est reprise sur Lapéniche.net.


Le cycle devrait ouvrir au Havre, probablement. Après Poitiers, Nancy, Dijon et Menton, Le Havre… On peut ainsi aisément prospecter sur les futures villes où ouvriront des cycles délocalisés : Dreux, Bourges, Vierzon, Bar-le-Duc… Peut-être le style stalinien du centre-ville du Havre a-t-il poussé à y installer le cycle consacré à l’un des derniers pays communistes. A moins que ce ne soit la mousson permanente.

Trêve de plaisanteries. L’ouverture d’un nouveau cycle montre bien le désir de Richard Descoings d’ouvrir Sciences Po sur le monde, d’approfondir ses relations avec les régions les plus dynamiques économiquement, mais aussi de transférer un maximum d’élèves du premier cycle vers la province, pour pouvoir continuer à augmenter les effectifs de l’école et faire de Sciences Po une véritable et grande université pluridisciplinaire de niveau mondial. Le choix de la Chine pour ce cycle est également une très bonne chose. On le sentait venir, avec l’ouverture l’an dernier d’un programme Asie à Paris, et voilà que ça se concrétise.

Donc pour ceux qui ne passeront pas les épreuves du concours cette année, c’est une nouvelle possibilité, qui semble intéressante. Je ne vous repasse pas le couplet sur la Chine superpuissance, 10% de croissance, blabla, blabla, en tout cas ça représente du business et, en corollaire, de l’argent à faire. Prévoyez juste un anorak, un parapluie et une année d’abonnement chez « Point Soleil », au Havre ça peut servir. En même temps, pour Le Havre, pour l’instant rien n’est confirmé, peut-être que d’ici là on nous annoncera Saint-Tropez ou Cannes. On peut toujours rêver.

Par ailleurs, on a peu après appris la création prochaine d’un cycle délocalisé en banlieue. On ne sait pas encore à quoi exactement il sera destiné ni même où il sera exactement (dé)localisé. C’est encore une fois en pleine cohérence avec les projets du directeur : on peut reprendre les arguments cités ci-dessus, auquel on peut ajouter la volonté d’ouverture sociale de Sciences Po. Une telle mesure s’inscrit pleinement dans la logique mise en place par Richard Descoings après l’ouverture des Conventions d’Education prioritaire (CEP), plus souvent appelées Conventions ZEP.

Ca me semble être une bonne idée, si l’on propose des conditions de travail vraiment bonnes, et si l’offre académique vaut le coup, par exemple en y ouvrant un cycle consacré au monde anglo-saxon. Dans le cas contraire je pense que beaucoup de personnes préféreront le calme et la simplicité de nos chers locaux en plein Saint-Germain-des-Prés. C’est ainsi mais… c’est comme ça.

Publié par

Arthur

RSP.fm, la radio des étudiants de SciencesPo, vous propose un blog regroupant des conseils pour entrer rue Saint Guillaume. Nous sommes deux à tenir ce blog : - Arthur Richer, étudiant en 4ème année, en Master Marketing et Etudes, créateur du blog en 2006. - Nathan Sigal, étudiant en 1ère année, et habitué du blog depuis 2006 N'hésitez pas à poser vos questions et à nous suggérer des idées d'articles !

21 réflexions au sujet de « Ouverture prochaine d’un cycle délocalisé consacré à la Chine et d’un cycle délocalisé en banlieue »

  1. « Peut-être le style stalinien du centre-ville du Havre a-t-il poussé ? y installer le cycle consacré ? l’un des derniers pays communistes. A moins que ce ne soit la mousson permanente.

    Trêve de plaisanteries. »

    « beaucoup de personnes préféreront le calme et la simplicité de nos chers locaux en plein Saint-Germain-des-Prés. » bien en gras

    Mon Dieu, que c’est laid!

  2. Floran, tu sais pourtant bien que je suis le seul ? voir l’adresse mail de ceux qui postent. Tu es donc démasqué !

  3. C’est des très bonnes nouvelles tout ça ! (j’avais déj? lu l’article du Figaro en fait :)…). Par contre quand penses-tu que ces 2 cycles délocalisés seront « opérationnel » ?
    Autre chose aussi, j’ai lu sur le site de l’Etudiant que non seulement en 2008 l’épreuve d’entrée ? Bac 1 est supprimée, (mais ça tu en a déj? parlé), mais aussi que le concours de 1ère année se fera au début de l’été, comme la majorité des IEP de province. Il est aussi question de changer les épreuves et de se rapprocher d’épreuves « type BAC ».
    Est-ce officiel ou non, étant donné que tu n’en a pas parlé sur ce blog ?
    Merci.

  4. Hey hey hey
    J’ai pas compris grand chose: Qu’est ce qu’un cycle délocalisé? Il y a un rapport avec la 3eme année?

    Sinon ca commence ? m’emmerder ces histoires de changements dans les concours pile l’année ou je passe =|
    Enfin bref, a bientôt
    Nathan

  5. Bonjour,

    @Augustin :
    Le cycle Chine devrait ouvrir ? la rentrée 2008. Le cycle en banlieue est un projet, aucune date n’a été émise.
    Cette éventualité se fait de plus en plus probable. Pour le fait de rapprocher les épreuves de « type bac », c’est aussi probable, mais ça ne veut rien dire : dans la forme, les épreuves (? part le CMC, et encore) sont proches des épreuves du bac, et, par ailleurs, ça ne ressemblera jamais ? des épreuves du bac car les exigences seront, forcément, beaucoup plus élevées. A mon sens une telle mesuer pénaliserait les étudiants venus de S, qui profitaient de l’été pour rattraper leur retard en histoire et culture gé : pour leur bac ils avaient du concentrer leurs efforts sur les matières scientifiques tandis que les L et ES se concentrent déj? sur les matières du concours.

    @Nathan :
    Va lire l’article sur les cycles délocalisés, tu comprendras tout.

  6. Un doute persiste… Ce cycle sera-t’il exclusivement consacré ? la Chine, ou bien plus généralement ? l’Asie ? Que deviennent, par exemple, ceux qui choisissent le japonais dans le “programme Asie”, ils restent ? Paris ou… ?

    Merci d’avance 😀

  7. Encore un coup de pub, c’est désolant de voir autant d’opportunisme. L’initiative serait louable si elle avait un sens. C’est purement anecdotique. Depuis 2001 et la décision de Sciences Po de « s’ouvrir » aux banlieues, rien n’a changé. Cet élan (presque charitable) promettait de nombreux changements.

    Malheureusement Mr Descoings n’use pas de son pouvoir au sein de l’instance dirigeante (j’entends ici l’éducation nationale) pour rétablire l’enseignement de qualité dans les banlieues, mais plutôt en faisant parler de son école. Pourtant, gardons-nous de la réaction rétrograde qui aurait peur de l’élitisme.

    Faisons-en l’éloge, mais sachons tout de même percevoir en ces manières interressées un moyen de dorer l’image d’une école qui n’en finit plus de parler de son prestige et moins de ses résultats plutôt médiocres (faudrait-il publier un article sur les débouchés professionnels ? avec objectivité, c’est ? dire sans s’emporter dans un panégyrique pompeux et caractéristique du jeune étudiant plein d’espoir et bientôt déçu).

    Rappeler que
    – l’orientation demeure mauvaise, même si des associations au sein de l’école tente d’en accroître l’efficacité
    – le taux d’embauche ? la sortie de l’école est très faible, aux vues des ambitions initiales de l’école
    – les formations des masters de l’école ne correspondent que très peu aux attentes des employeurs

    Bref que l’école jouit d’un prestige qui reste ? confirmer sur le marché du travail. Ne parlons même pas des IEP de provinces pour qui la route est encore plus longue et sinueuse (bien que les élèves de certains IEP bénéficient d’un encadrement spécialisé parfois plus efficace que la distribution de brochures approximatives sur l’état du marché de l’emploi …).

    On pourrait rétorquer (avec une extrême naïvité) que l’on choisit l’école et que l’on se documente avant de s’engager dans un cursus de l’enseignement supérieur : CERTES. Cependant, croire l’IEP en étant ébloui par les publications de Descoings [Sciences Po : De La Courneuve ? Shanghai] ou Delhay [Promotion ZEP : Des quartiers ? Sciences Po] (véritables injures ? l’enseignement français), c’est se soumettre ? la dure et courante pratique du « vice caché ». Payant assez cher l’école, nous sommes en droit d’exiger d’elle qu’elle publie ses résultats avec COHERENCE. L? aussi, on pourrait répondre qu’il est édité régulièrement un ANNUAIRE … sans commentaire, vous avez compri …

    Un reproche un peu brut au rédacteur, un avertissement au lecteur. Sachez faire la synthèse de ce qui se dit ça et l? sur Sciences Po, et non pas seulement relayer le message de la direction de ScPo. La critique est vaine, bien que j’espère de vous un sursaut de réalisme dans le flot d’insouciance qui, visiblement, vous baigne.

    Avec mes meilleures salutations, encore pardon pour la sécheresse du ton avec lequel j’ai voulu raisonner le lecteur du blog !

    Cordialement !

  8. Au moins pourriez-vous vous présenter…

    Je ne répands pas par ce blog le parole de la direction. Pour preuve, certains accrocs que j’ai pu avoir avec, même s’ils sont depuis résolus.

    Concernant les débouchés, j’ai l’impression que vous connaissez peu d’étudiants sortis de cette école. Pour avoir assisté ? certaines présentations corporate, je peux vous assurer que Sciences Po offre des débouchés d’excellente qualité. Le taux d’embauche est excellent, ? part pour un master en particulier, qui semble menacé d’extinction d’ailleurs. Enfin, les formations proposées semblent bien correspondre aux demandes du marché, pour preuve leur adaptation constante, leurs relations de plus en plus proches avec les employeurs.

    Je vous prierai en tout cas de garder un ton diplomate, qui est, je le pense, bienséant ici.

    Bien ? vous,

    Arthur Richer

  9. Style stalinien ? Mousson permanente ? Que c’est laid ??? OUI que c’est laid de baver de la sorte sur une ville martyre lors de la seconde guerre mondiale qui a su se reconstruire superbement au point d’être classé par l’UNESCO au patrimoine mondial en 2005 !
    Réveillez-vous, esprits étroits et venez donc découvrir réellement cette ville du Havre qui est des rares grandes villes de France ? posséder une plage de 2km et une forêt en pleine ville !
    Ce genre de commentaire sarcastique est insupportable et fait preuve d’une insondable bêtise.
    Un enseignant havrais fier de l’être.

  10. Que répondre… ?
    Je ne fais que constater que l’humour ne parviendra jamais ? franchir les barrières des divers chauvinismes régionaux. Ca me rappelle les témoignages des divers médiateurs dans les rédactions de certains médias qui relatent les très nombreuses lettres de Bretons et de Normands se plaignant de petites remarques quand le présentateur de la météo annonce de la pluie dans leur région.
    De toutes façons, vous pensez ce que vous voulez de ce que je peux écrire. Toujours est-il que nous n’allons pas ici débattre du fait de savoir si Le Havre est une ville superbe/jolie/pas dégueu/moche/hideuse (rayer la mention inutile).
    J’aime mieux perdre mon temps sur des futilités.

  11. Gloups… N’avais-je pas laissé un commentaire ?
    Tu l’as volontairement supprimé ?

  12. Je n’ai rien supprimé, mais en ce moment il y a quelques problèmes parfois, donc il ne faut pas s’inquiéter. Repose ta question et j’y répondrai.
    Mille excuses.

  13. Okay !
    Alors d’abord je voulais préciser que, d’après la documentation que j’ai reçue, ce cycle est bien consacré à l’Asie. Il y aura des élèves chinois bien sûr mais aussi japonais, coréens et même indiens si mes souvenirs sont bons.

    Donc pour intégrer le Havre, il faut une lettre de motivation et ma question était : sais-tu s’ils attendent quelque-chose en particulier de cette lettre? Par exemple, au niveau de la longueur normalement, une lettre de motivation c’est pas plus d’une page mais je me disais qu’à Sc Po, ils attendent peut-être quelque-chose d’un peu plus conséquent, non ?

    Voilà, je concluais par une petite blague sur le climat breton mais bon… c’est peut-être pas la peine de récidiver ! ^^

  14. Euh… Au risque de te bombarder (:)) serait-il possible d’avoir une réponse même succinte ?
    Sinon je crois que des commentaires sont supprimés (sans doute involontairement) de ton blog. Quelqu’un avait laissé un commentaire juste après le mien et il a disparu.

    Merci d’avance en tout cas !

  15. I’d prefer reading in my native language, because my knowledge of your languange is no so well. But it was interesting! Look for some my links:

Laisser un commentaire