Résumé du cours sur la Méditerranée antique

Thème 1 d’histoire : Le monde méditerranéen : empreintes de
l’Antiquité et du Moyen Âge.
T1a : La Méditerranée antique : les EMPREINTES grecques et romaines.

=> Pour télécharger les polycopiés : Cours POLYS Hist T1a La Méditerranée antique 2020 2021

Introduction : Présentation de la Méditerranée antique

* La mer « au milieu des terres ». Lesquelles ?

=> Une mer presque fermée en bordure de trois continents : L’Asie
(occidentale), l’Afrique (du Nord), L’Europe (du Sud). C’est donc un
carrefour, une mer sillonnée de routes maritimes.

* Carte des civilisations antiques méditerranéennes au Vème siècle avant JC :

Au Vème siècle av JC, plusieurs grandes civilisations sont présentes autour de cet espace maritime durant l’Antiquité (l’Egypte pharaonique, l’Empire Perse…).
Celles qui nous intéressent :

– Le monde grec

– Le monde romain

Problématique du cours : Quels sont les héritages que nous ont laissé les civilisations grecque et romaine de la Méditerranée antique ? Etude de leurs EMPREINTES 

 I – Athènes, une cité dominant une grande partie du monde grec au Ve siècle avant JC.

A) Un monde grec antique désuni mais en expansion au Ve siècle.

* Etude de la géographie du monde grec antique

=> La Grèce est essentiellement une région du sud-est de l’Europe et
d’une partie de l’Asie occidentale (Asie mineure).

=> Le peuplement grec est essentiellement situé sur des littoraux : ceux de la Mer Egée, de la Mer Noire, du sud de l’Italie, de la Sicile, du sud des Gaules, en Afrique du Nord (Cyrénaïque).

1) Un monde politiquement divisé.
Le monde grec est divisé en petits Etats indépendants appelés des cités/polis (environ 750 au Vème siècle avant JC)

* Définition de cité/polis (grecque) : fédération autonome de tribus groupées sous des institutions politiques et religieuses communes sur un territoire délimité. En grec = « polis ». Elle se rapproche du sens de notre terme «État».

Une polis est constituée de trois éléments différents :
• d’un noyau urbain,
• de petits villages disséminés …
• d’un territoire rural et agricole

BILAN => Il n’y a donc pas d’unité politique du monde grec. Les cités s’allient, s’affrontent…

* Des régimes politiques variés :
EMPREINTES : Ils ont, parfois, inspiré des régimes modernes.
Parmi, les 750 polis, il y a :

• celles – les plus nombreuses – dirigées par un petit nombre et qui sont dites aristocratiques (Corinthe ou gérontocratie à Sparte).
• celles dirigées par un seul homme : monarchie (de monos = seul, et kratos = pouvoir, autorité) en Macédoine, tyrannie (de tyrannos – le despote absolu) à Thèbes.
• La cité d’Athènes, unique exemple de cité démocratique.

* Athènes est une cité comme les autres.

Carte de l’Attique :

+ carte page 26
– Athènes est l’une des plus vastes cités grecques. Elle contrôle directement la région de l’Attique soit environ 2 600 km².
– Son territoire : l’Attique est bordée par la mer Égée.

Son territoire possède un noyau urbain, des villages éparpillé sur un territoire d’environ 2600 km².

2) Un monde uni culturellement.
Malgré cette division politique, on peut parler d’un « monde grec » car les cités (polis) grecques ont des caractéristiques communes qui les lient dans une civilisation commune :
• La langue (même alphabet…)
• Les échanges commerciaux (surtout maritimes)
• Les échanges culturels (ex poteries, adoption de dieux…)
• La religion : Les grecs vénèrent le même panthéon (ensemble de divinités = dieux de l’Olympe), pratiquent les mêmes rites (sacrifices). Les Grecs se retrouvent ainsi dans de grands sanctuaires panhelléniques (Delphes, Olympie : pour participer à des jeux sportifs en l’honneur des dieux en l’honneur de Zeus dès 776 av. J.-C).

B) Athènes, une cité politiquement originale et hégémonique.
Au Vème siècle av JC, Athènes est l’une des plus puissantes et des plus influentes cités grecques. Le Vème siècle avant JC = l’apogée d’Athènes.
Athènes se distingue au Vème siècle en construisant un empire qui lui permet de dominer de nombreuses cités et un régime démocratique inédit qui met en avant le principe d’égalité des citoyens, riches comme pauvres.

Problématique : Quels sont les liens entre cet empire et ce régime démocratique ?

1) Une cité impérialiste
Définition d’impérialiste

Définition d’Empire et d’empire

Athènes acquiert au Vème s. une place particulière en organisant l’alliance contre les Perses :
* Décrivez la ligue de Délos.
La ligue de Délos (-478) est créée après les guerres médiques (490-479).
Quelles sont les cités qui s’allient ? Pourquoi ? Carte page 26 et paragraphe B page 28.

* Montrez que la ligue de Délos devient l’empire d’Athènes.
Question doc 3 page 29 : l’impérialisme athénien
=> perte d’indépendance des cités de la ligue.

* Intérêt pour Athènes ?
Etude doc 5 page 31 : une utilisation contestée du trésor de la ligue.

=> Athènes est de plus en plus une thalassocratie (définition page 28)
Rôle du Pirée : doc 2 page 30

Bilan : Elle devient hégémonique. On parle de l’empire athénien – carte page 26
Hégémonie : Suprématie, domination exercée par une cité sur un groupe d’autres cités. Athènes, Sparte, puis Thèbes luttèrent pour conquérir l’hégémonie sur la Grèce.

Conclusion : une cité qui a laissé le souvenir de sa richesse, de sa puissance avec un patrimoine exceptionnel notamment artistique.

EMPREINTES : doc 3 page 31 : La reconstruction du Parthénon

=> Une architecture familière.

2) Une cité démocratique.

Du grec dêmos (= le peuple à savoir l’ensemble des citoyens), et kratos (= pouvoir, autorité)
EMPREINTES : un régime depuis longtemps disparu mais qui a laissé des traces. Les démocraties modernes s’en inspirent. Notre vocabulaire politique conserve bcp de termes grec.

* Analyse de l’oraison funèbre de Périclès (494-429).
Poly 1 : étude critique de document
Méthode : étude de document. Lire attentivement le corrigé distribué.

=> Périclès vante les mérites de la démocratie athénienne en présentant les valeurs sur lesquelles elle s’appuie et décrit quelques aspects du fonctionnement de ce régime politique inédit.

* Analyse des institutions d’Athènes au Vème siècle.
Doc 2 page 29 : les institutions de la démocratie athénienne sous Périclès.
Complétez le poly 2 et répondre aux questions :
• => Pourquoi parle-t-on de démocratie directe ?
• => Qui a le pouvoir législatif, exécutif, judiciaire, militaire ?
• => Quel est le mode de désignation le plus fréquent ? Pourquoi ?
• => Quelle est la fonction la plus importante ?

=> Pour télécharger les polycopiés : Cours POLYS Hist T1a La Méditerranée antique 2020 2021

* Des citoyens égaux
L’isonomie « égal » et « loi » = l’égalité de tous les citoyens devant la loi quelles que soient leur fortune ou leur naissance est une des bases de la démocratie athénienne.

* La création du MISTHOS :

étude du poly 3 et du rôle de Périclès.

* Mais des citoyens très minoritaires :

* Lien entre la Ligue de Délos et la démocratie ?

  • Peu de liens. Athènes ne diffuse pas son régime et le fonctionnement de la ligue n’est pas démocratique.

Cependant :

  • Utilisation du trésor de la Ligue de Délos pour embellir la ville et le prestige de son modèle politique.
  • Le renforcement de la démocratie athénienne est, en partie, liée à la menace perse :
    Rôle des thètes (citoyens les plus pauvres), des rameurs lors de la bataille de Salamine (- 480) => extension de la citoyenneté aux habitants libres de l’Attique mais pauvres car jouant un rôle militaire.

Conclusion : A Athènes, le citoyen est la base du régime politique. Mais les valeurs
démocratiques (égalité, liberté de parole…) ne sont pas perçues comme universelles. Ce régime n’empêche donc pas Athènes de rester esclavagiste, de construire un immense empire et de devenir hégémonique.
Athènes a néanmoins laissé de nombreuses «EMPREINTES » politiques.
Lesquelles ?

  • Le souvenir de son régime démocratique.
  • La notion d’égalité des citoyens (isonomie).

Néanmoins, un autre « monde » méditerranéen a laissé encore davantage de traces : c’est le monde romain.

II – L’ensemble du bassin méditerranéen « uni » sous l’Empire romain.

Introduction : L’Empire romain est fondé en – 27.
Il est l’héritier d’une longue histoire romaine.

Rome a connu trois grands régimes successifs :

Poly plan du cours : frise chronologique commune aux deux chapitres.

  • La monarchie de – 753 à – 509.
  • La République de – 509 à – 27.
  • L’Empire de – 27 à 476 (ne pas confondre le territoire et le régime politique)

Sous l’Empire, les institutions républicaines sont maintenues mais le pouvoir se concentre entre les mains du Princeps (= le premier) et en 6 27, c’est la fondation du principat, régime politique de l’Empire romain.

Rome a laissé beaucoup de traces car il est parti à la conquête de nombreux espaces et arrive à conquérir tout le bassin méditerranéen.

A) Auguste, fondateur de l’Empire.
Dossier pages 36 37
Poly 4 : Un empereur divinisé
Etude carte page 27 et carte 5 page 37 : un immense Empire méditerranéen.

Laisser un commentaire