Les ventes de Renault ont rebondi en décembre

Renault – comme les autres constructeurs, je suppose – a profité de la « prime à la casse » qui vient d’être mise en place par le gouvernement, dans le cadre de la politique de relance de 26 milliards d’euros engagée par le gouvernement. Ses ventes ont augmenté de 40 % en décembre, par rapport au mois précédent. Halte à la morosité ! Le secteur automobile est, avec quelques autres, un bon indicateur de l’état de l’économie… mais ne nous emballons pas pour autant, la production de Renault a été réduite d’un quart en Europe, les stocks ont fondu autant que leurs emplois précaires, voire leurs emplois ordinaires si la crise se poursuit… L’industrie française n’est pas sortie de la tempête.

Un autre point de vue, plus critique, sur la distribution de dividendes par Renault à ses actionnaires, en pleine période de licenciements (sur le site d’information E24) : Renault va supprimer 5000 emplois environ, alors que les dividendes versés en 2008 (sur les résultats de 2007), sont d’1 milliard d’euros, soient plus de 30000 emplois !  Et l’Etat a reçu cette année, en tant qu’actionnaire de Renault (sa participation est équivalente à celle de Nissan), 158 millions d’euros !

(Rectificatif d’une erreur dans l’article : dividendes en 2008, sur l’année 2007 = 1,05 milliard ; dividendes en 2007, sur l’année 2006 = 860 millions environ)

Tags : , ,

Un commentaire

  1. E. B. :

    Aux dernières nouvelles, l’Etat souhaiterait que Renault, comme PSA ou d’autres entreprises, ne verse pas de dividendes aux actionnaires cette année, du fait des aides reçues de l’Etat, qui se chiffrent à plusieurs milliards d’euros. Dossier à suivre :
    http://www.liberation.fr/economie/0101312022-pas-de-dividendes-pour-les-actionnaires-de-renault

Laisser un commentaire

Vous devez être identifié pour laisser un commentaire.