Microsoft supprime des emplois pour la première fois

11

Microsoft fut durant une partie des années 90 la première capitalisation boursière mondiale, et – à travers la figure de son PDG, Bill Gates (l’homme le plus riche du monde d’alors) le symbole de la « nouvelle économie », celle de l’informatique et des hautes technologies qui faisaient rêver les investisseurs et les économistes. Après le krach boursier de 2000, les valeurs technologiques ont perdu de leur superbe à la Bourse, et Microsoft a évité de peu le démantèlement par la justice américaine – l’entreprise étant accusée, lors d’un célèbre procès à la fin des années 90, d' »abus de position dominante » (cad. de monopole abusif) sur le marché des systèmes d’exploitation (Internet Explorer étant fourni de manière quasi-obligatoire avec Windows).

Depuis, Microsoft est demeurée l’entreprise dominante du secteur, qui s’est contentée semble-t-il d’une rente de leader, alors que les systèmes d’exploitation rivaux (tels que Linux) gagnaient du terrain, et que son concurrent, Apple (à qui Bill Gates avait copié le système d’exploitation et le logiciel de traitement de texte – eh oui, Windows et Word sont de vulgaires copies d’Apple) se tournait résolument vers l’innovation : gamme McBook, les iPod et iPhone qui se vendent par millions… 

Aujourd’hui, Microsoft est en difficulté, et va devoir supprimer 5000 emplois sur 91000 (Intel est également en crise), alors qu’Apple est en pleine forme – même si les problèmes de santé de son charismatique fondateur, Steve Jobs, vont poser d’autres problèmes.

Tags : ,

Laisser un commentaire

Vous devez être identifié pour laisser un commentaire.