L’école française malade de son élitisme

 

 

 

(Cloître du Lycée Henri-IV, Paris) 

 

 

Comme vous le savez, un des objectifs des SES est de casser les idées reçues, les « prénotions » (Durkheim) et les préjugés qui par définition paraissent évidents. Par exemple, on entend souvent dire que le système éducatif français est ouvert à tous, démocratique, voire trop : il aurait préféré la quantité à la qualité, admettrait trop d’élèves dans l’enseignement scolaire ou supérieur, ce qui ferait baisser le niveau…

Faux, répondent deux sociologues parmi les meilleurs spécialistes de l’éducation : Christian Baudelot et Robert Establet. Ils ont déjà publié de nombreux ouvrages sur l’école, et dans leur dernier livre, qui vient de paraître, ils montrent que si l’école française n’obtient pas de très bons résultats au plan international (ce qui ne signifie pas que le niveau scolaire se soit effondré, n’exagérons rien), ce serait plutôt à cause d’une sélection trop forte et trop précoce, un Elitisme républicain (titre du livre, en italique donc) en fait très inégalitaire socialement, et qui réserverait ses bonnes places aux élèves issus de milieux favorisés.

 

 

 

Une très bonne référence à retenir pour le bac, en complément du cours sur les inégalités et la mobilité sociale

 

 

Tags : , ,

Un commentaire

  1. E. B. :

    Lire l’interview de Roger Establet : « La France détient le record des inégalités sociales » à l’école… 🙁

    http://www.educpros.fr/colleges-et-lycees/pedagogie/detail-article/h/3c81186006/a/roger-establet-la-france-possede-le-record-des-inegalites-sociales.html

Laisser un commentaire

Vous devez être identifié pour laisser un commentaire.