Un corrigé de la QS de SES

J’étais pris toute la journée hier, mais je vous donne enfin mon corrigé du sujet qui sera choisi par la très grande majorité des candidats : la QSTP sur les inégalités.

ENVOYEZ-MOI VOS COMMENTAIRES SUR LES SUJETS DE SES !

Très bientôt, j’envoie le corrigé de la Dissert.

 

TRAVAIL PREPARATOIRE :

1. Faire une phrase du type « 2,1 % des cadres… » ; en revanche, une phrase se contentant de répéter l’indicateur (« le taux de pauvreté est de 2,1 % ») est notée zéro.

2. La question ne précise pas qu’il faille citer plusieurs indicateurs, d’autant qu’elle fait suite à une question portant uniquement sur le taux de pauvreté (en plus, cette question-ci ne vaut qu’un point). Il fallait effectuer un calcul simple montrant l’écart entre les deux PCS.

3. Pour cette question à 2 points, il fallait faire à la fois un constat chiffré (pas forcément sur plusieurs colonnes du tableau : on pouvait accepter une comparaison des PCS à propos d’un seul indicateur), et une explication mettant en évidence des facteurs socioculturels, à l’aide d’un vocabulaire précis (ex. capital culturel, conditions de travail, protection sociale…)

4. La paraphrase n’était pas admise, d’autant que la question vaut 2 points. Il fallait apporter des connaissances supplémentaires : flexibilité, dualisme du marché du travail, discriminations, désaffiliation et disqualification sociales…

5. On peut distinguer deux parties dans la réponse : d’une part une définition des qualificatifs de « stable » et « vulnérable » à propos des actifs ; puis une explication permettant de répondre précisément à la question, et qui est d’ordre historique : l’INSEE a créé les CSP en 1954 puis les PCS en 1982, cad. à des époques où les statuts d’emploi étaient stables et garantis par les partenaires sociaux (« compromis fordiste ») ; depuis les années 80, le développement de la précarité et des emplois atypiques n’a pas donné lieu à une nouvelle nomenclature des PCS.

6. Ne pas se contenter de citer les trois variables figurant dans le tableau (sexe, âge, et origine immigrée ou non) ; il fallait présenter ces inégalités (ex. « les femmes, les jeunes, a fortiori d’origine immigrée… subissent des inégalités / discriminations »…), sans oublier d’utiliser correctement plusieurs chiffres du tableau (sans forcément faire de calculs, car la question ne le demandait pas).

QUESTION DE SYNTHESE

Le terme d’« intérêt » dans l’énoncé est ambigu ; du coup, le sujet est faussement simple, car portant sur une question méthodologique plutôt pointue, à propos des PCS (programme de première). L’essentiel était de bien relier les PCS et les inégalités – une simple description des différents types d’inégalités ne traitait pas le sujet demandé -, mais on n’attendait pas de vous des précisions détaillées sur les critères de construction des PCS, ni un débat théorique sur l’existence des classes sociales ou les différents type de stratification sociale (les connaissances dans ce domaine étant toutefois valorisées : classes sociales chez Marx ou Warner, « toupie »…).

Le plan de la QS était assez simple à trouver, en collant au plus près de l’énoncé de la synthèse. On pouvait distinguer dans chaque grande partie, deux sous-parties : les inégalités économiques (fondées sur l’emploi, pour simplifier : elles étaient relativement claires et stables à l’époque de la création des PCS, mais elles sont plus complexes et instables aujourd’hui), et les inégalités sociales et culturelles (faisant intervenir les inégalités face à l’école et les discriminations concernant l’âge, l’origine ethnique, les quartiers…).

Vous aviez intérêt à piocher dans plusieurs chapitres : emploi, intégration sociale, mobilité sociale… L’utilisation d’auteurs n’était pas obligatoire, mais valorisée (Bourdieu, Castel…)


 

Tags : ,

Laisser un commentaire

Vous devez être identifié pour laisser un commentaire.