La mort des soldats désacralisée par les médias

Ces derniers jours a eu lieu un débat dans les médias, à propos de la mort des soldats français en Afghanistan, en particulier lors de l’embuscade d’Uzbin l’an dernier. Les familles des soldats « morts pour la France », selon l’expression consacrée, s’étaient alors déplacées sur place, et certaines avaient exprimé leur colère et leur intention de rechercher des responsables et de les poursuivre devant la justice. Des plaintes ont été déposées à propos de l’embuscade d’Uzbin.

Ainsi, la mort de soldats à la guerre serait traitée par les médias, puis la justice, comme un accident ou n’importe quel fait divers : un événement d’ordre privé, anormal, pour lequel il faudrait sanctionner des responsables, au plan civil (dédommagement des « victimes ») et/ou au plan pénal (au nom de la société toute entière). N’est-ce pas une curieuse manière d’envisager la guerre et le métier des armes ? Les soldats morts en opération sont-ils des victimes ?

Un militaire, sur le blog « Secret défense » de Libération, spécialisé dans les questions militaires, a écrit : 

« A mes parents, à ma famille,

Je suis engagé, je suis conscient des risques de mon métier, je les assume. Si un jour je ne reviens pas, merci de ne pas faire honte à ma mémoire en engageant ce genre d’action. »

Vous remarquerez que l’armée, de son côté, n’est pas restée inactive ces derniers mois : depuis l’été dernier, on a vu se multiplier à la télévision les reportages sur les forces spéciales et autres troupes d’élite, à l’entraînement ou en opération, les campagnes de publicité pour favoriser le recrutement… Il me paraît clair que le gouvernement et les responsables militaires cherchent à rapprocher la population de son armée (désormais professionnelle), et à l’habituer le cas échéant à certains drames hélas inévitables en temps de guerre. On peut être contre telle ou telle guerre, mais on ne peut vouloir mener une guerre (contre le terrorisme par exemple, ou contre les ennemis de la démocratie) sans morts ; et comme toutes les guerres ne sont pas injustes…

Pour mieux comprendre ce nouvel avatar de la société médiatique, cette guerre de la communication autour de la guerre elle-même, je vous invite à lire un article sur la « désacralisation de la mort du soldat », dans le blog « Secret défense » : même si l’on ne s’intéresse pas spécialement à l’armée, c’est très intéressant à propos des médias et de la démocratie.

Tags : , ,

Laisser un commentaire

Vous devez être identifié pour laisser un commentaire.