Pour des SES ni amputées, ni soumises !

Un article dans Le Monde explique bien les problèmes d’horaires que la réforme du lycée pose pour les SES : celles-ci, matière importante s’il en est pour comprendre le monde d’aujourd’hui, seraient fortement affaiblies dans la nouvelle structure du lycée, et même dénaturées (à travers des enseignements coupés en tranches : « économie approfondie », « sciences sociales »…). La série ES pourrait perdre de nombreux élèves au profit de la S (alors que la réforme était censée rééquilibrer les séries !), et voir ses nombreux débouchés nettement rétrécis – la spé langues disparaîtrait, l’horaire de maths serait réduit. Pourquoi casser une matière et une série qui ne cessent d’attirer davantage d’élèves (la proportion de bacheliers ES ayant beaucoup progressé depuis 20 ans) ?

http://www.lemonde.fr/societe/article/2009/11/25/des-enseignants-s-inquietent-pour-l-horaire-de-leurs-disciplines_1271828_3224.html#ens_id=1229424

 

Et toujours la pétition à signer, en faveur des SES :  😉

http://apses.org/initiatives-actions/actions-de-l-annee-2009-2010/article/signez-l-appel-pour-une

Tags : ,

6 commentaires

  1. Keith :

    Pourquoi casser une série qui ne cesse d’attirer d’avantage d’élèves? La réponse est bien simple: Cette filière ne prépare à rien.
    Même si elle est indéniablement la plus intéressante et la plus enrichissante intellectuellement, elle n’est pas tournée vers une suite de cursus, pour plusieurs raisons:

    Le niveau des cours y est généralement trop faible: à vouloir faire trop généraliste, la série ES se fait « grignoter des parts de marché » si je puis dire dans le domaine des compétences de base => niveau en maths trop faible pour pouvoir envisager sereinement des études dans la finance, économie possible mais avec des difficultés exponentielles en comparaison d’un bac S.
    => Etude en médecine, science,bio etc.. bien évidemment impossible.
    => études en lettre difficilement possibles car pas de littérature en terminale.

    Que reste-t-il pour un bachelier ES?
    Eventuellement droit, mais on sort du côté intéressant, l’analyse d’actualité, la réflexion etc.. pour plonger dans l’apprentissage bête et méchant du code civil (je force légèrement le trait vous l’aurez compris)
    Préparation au grandes écoles de commerce etc.. => accessibles seulement à une minorité, qui de plus est sujette à controverse (cf déterminisme bourdieusien)
    Economie: Comme je l’ai dit précédemment, il est clair que le niveau en maths du bac ES est insuffisant.. les statistiques parlent d’elles même quand au niveau de réussite S/ES.
    Il resterait donc AES, mais quid des personnes ne souhaitant pas faire de droit, et elles sont nombreuses?

    Je le répète: Oui cette filière est de loin la plus intéressante, le plus « humaine » des filières au lycée.. Mais il y a un réel problème sur la suite du cursus.
    On dit souvent « On trouve des ES partout », je pense que cette phrase est assez pertinente pour illustrer le fait qu’il y a un réel problème de ciblage.

    Pensez bien: La filière « ECONOMIQUE et sociale » ne prépare pas (ou prépare mal) à une suite vers des filières économique. C’est un fait, les statistiques sont là pour le démontrer.

    Pourquoi une telle décadence?
    Vous remarquerez que beaucoup « prennent » ES par dépit: On ne veut pas aller en L, et on ne peut pas aller en S. Le résultat: un niveau général des classes plutôt bas, extrêmement hétérogène: il y a ceux qui ont choisit ES par dépit comme je l’affirme plus haut, quelques naïfs qui s’imaginent continuer des études supérieures en économie internationale ou en finance et beaucoup d’autres..
    Pas assez de travail et de difficulté: on remarque la présence de beaucoup de devoirs pour les S le samedi matin, infiniment moins pour les ES: Pourquoi cette différence? Politique éducative du lycée? Favoritisme?
    J’ajouterai que la baisse du niveau général du bac dans le but d’obtenir ces stupides 80% d’obtention (il me semble) pour une génération est une d’une bêtise sans nom.

  2. E. B. :

    Merci d’avoir pris la peine de rédiger ce long commentaire. Néanmoins, je ne partage pas votre point de vue.
    Ce n’est pas parce que la série ES n’est ni purement littéraire, ni purement scientifique, qu' »elle ne prépare à rien », comme vous dites. Vous semblez ignorer que la « troisième culture » existe dans le supérieur – celle des sciences sociales -, et qu’elle est très riche de débouchés, dans toutes sortes de secteurs et à différents niveaux d’études. C’est justement pour cela que la série ES n’a cessé de progresser ces dernières années, auprès des élèves (un tiers des bacheliers généraux, qui ne semblent pas particulièrement perdus…) : de quelle « décadence » parlez-vous, alors ?
    La réalité, et le fond du problème, c’est que les SES et la série ES ont été créées pour des raisons politiques, à la fin des années 60, dans une optique d’émancipation des élèves-futurs citoyens, et qu’elle est attaquée aujourd’hui pour d’autres raisons, tout aussi politiques…

  3. Sophia :

    Quand on veut on peut ! peu importe la filière ! La série ES est quand même la filière qui ouvre le plus de portes, il faut juste ouvrire la bonne !
    PS: nous avons des devoirs les samedi matins autant que les S en tout cas, en ce qui concerne le lycée condorcet…

  4. issolahfarida :

    comment oser dire que les élèves en ES sont dans cette filière car l’on ne veut pas aller en S ou en L! la filière ES est une filière ou chaque jour l’on apprend encore plus sur l’histoire passée et actuelle ! on oublie complètement les élèves qui sont en ES par pur intéressement a l’économie ! le discours pessimiste tenu plus haut est désespérant ! TOTALEMENT .et je fait partie de ces naif qui croivent pourvoir poursuivre des études supérieure j’avouerais mon envi pressante de montrer qu’en faite cette naïveté est illusoire juste rationnel pour des pessimiste de votre genre qui dévalorise cette filière !!!!!!!!! et désolé de vous contredire mais nous avons des devoirs les samedi matins bizarrement ce matin j’en avais un d’économie c’est étonnant pour vous a présent non? et figurez vous j’en ai même un la semaine prochaine ouahh c’est magique !!!!!!!!!!!!! =) VIVE LES SES ET LA SURVIT DE CETTE FILIERE ENCHANTERESSE PAR SON CONTENUE ET SA DIVERSITÉ!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

  5. Keith :

    Il est vrai que j’ai complètement omis de parler de la « troisième culture » (ce que j’étudie pourtant.. -_- ):
    Inutile de faire l’autruche en vantant la richesse des débouchés => Vous êtes parfaitement conscient que les prétentions salariales sont bien inférieures, ainsi que le taux d’intégration sur le marché du travail à haut niveau de diplôme qui est beaucoup plus faible que dans les filières économiques. (à ce sujet je ne retrouve malheureusement plus un numéro spécial de l’express ou marianne intitulé « les filières qui donnent du travail » ou un truc dans le genre bien accrocheur: les statistiques allaient dans le sens de ce que j’affirme plus haut)

    La « décadence » dont je parle, et je pensais pourtant être clair, provient du fait que le niveau est constamment en baisse (diplôme et élèves) et que justement le fait que les SES ne soient pas « purement littéraire, ni purement scientifique » ne leur permet pas de rester dans la course dans la préparation à une poursuite d’étude.

    Attaquer les SES pour des raisons politiques: Je n’ai pas prétendu le contraire (je vous ai d’ailleurs approuvé dans un de mes précédent commentaire). Mais si c’est un moyen de les rendre plus d’aplomb pour résister aux autres filières pourquoi pas? (Que pensiez vous des propositions de Descoings à ce sujet?)

    Sophia: « Quand on veut on peut! » Moui c’est sûr, mais avec plus ou moins de facilités (S/ES en éco-gestion par exemple).

    Farida: C’est super l’engouement que tu as pour la filière, j’en pense la même chose que toi, mais regarde autour de toi, c’est ce que j’ai fait l’année dernière quand j’étais à ta place et tu te rendras compte que tout le monde ne pense pas comme toi. Je n’ai pas non plus dit que tu ne pouvais pas poursuivre dans le supérieur, mais j’affirme que tu seras mal préparer si tu souhaites continuer dans le domaine économique.

    Pour ce qui concerne les devoirs le samedi matin, c’était totalement différent l’année dernière.. Session ES 2008/2009 sacrifiée à l’avantage de la mentalité S élitiste?

  6. sophia :

    Dans tous les cas, vous avez une dent contre cette filière, en espérent que cela vous passe bonne chance pour la suite, je vous direz ce que j’en pense après mon bac !

Laisser un commentaire

Vous devez être identifié pour laisser un commentaire.