L’élitisme des grandes écoles fortement critiqué

Faut-il fixer des quotas de boursiers (30 %, a proposé le gouvernement), ou d’autres catégories d’élèves défavorisés, économiquement et/ou culturellement, afin d’atténuer les inégalités aux concours d’entrée aux grandes écoles, qui sélectionnent les élites de la Nation ?

Depuis la semaine dernière, les critiques se multiplient contre le système des grandes écoles, et la proportion très majoritaire des enfants de la haute bourgeoisie, qui bénéficient « naturellement » de ces études prestigieuses. Certaines grandes écoles craignent une baisse du niveau, si l’on donne plus de place aux élèves défavorisés… phénomène que l’on n’a pourtant pas observé dans les pays qui ont fait cet effort.

Depuis des années, l’Observatoire des inégalités fournit les statistiques les plus récentes montrant la situation des inégalités d’accès aux études supérieures, notamment les plus prestigieuses. Il publie ce mois-ci plusieurs documents sur le sujet :

Les grandes écoles coûtent cher ;

L’Ecole nationale d’administration (ENA), par laquelle passe une grande partie des dirigeants politiques, connaît une très faible diversité sociale ;

et à ne pas manquer : Le grand sociologue François Dubet critique la notion même d' »égalité des chances » – découvrez pourquoi.

Mais au fait, qu’en pensent les jeunes concernés, méritants au plan scolaire mais peu dotés au plan économique et social ? Lisez-le ici.

Tags : ,

Laisser un commentaire

Vous devez être identifié pour laisser un commentaire.