Corrigé de la dissert. sur l’innovation

POUR LES TES1, voici le plan détaillé du sujet vu aujourd’hui en TD :

Introduction :

Ne pas oublier les trois parties indispensables d’une introduction :

– Accroche, exemple concret, historique ou d’actualité.

– Définitions des principaux termes du sujet, intégrées dans le questionnement du sujet (problématique : question directe ou indirecte obligatoire)

– Annonce claire du plan, sans redondance avec ce qui précède.

I – A long terme, l’innovation est un facteur décisif de la croissance économique.

1. Le poids des dépenses en R&D (DIRD) dans le PIB est corrélé au niveau de richesse et de développement (Doc. 2). Les différents types d’innovation distingués par J.A. Schumpeter en particulier, arrivant par « grappes », permettent de relancer le profit des entreprises, puis par extension la croissance (les innovations majeures correspondant à des débuts de phase ascendante des cycles longs, Doc. 1 et 4).

2. Les invest. dans l’innovation entraînent des gains de productivité, qui ont des effets à la fois sur l’offre et la demande (Doc. 6) : retroaction, cercle vertueux… (en rappelant les différents enchaînements)

3. Ce cercle vertueux est renforcé par les externalités positives de l’innovation (Doc. 5), qui justifient une intervention des pouvoirs publics : théorie de la croissance endogène, Romer & Lucas.

II – Toutefois, à court terme, l’innovation a des effets incertains et ambigus.

1. La « destruction créatrice » de J.A. Schumpeter (Doc. 3) a des effets destructeurs sur les économies et les sociétés locales. Elle creuse aussi les inégalités, entre ceux qui sont à l’origine de ces innovations, et profitent du « monopole temporaire » qu’elles permettent, et ceux qui en subissent les contre-coups, et ne peuvent s’adapter.

2. Les cycles longs révélés par Kondratieff et Schumpeter (Doc. 4) sont des interprétations un peu simplistes de l’histoire, dont les processus sont infiniment complexes : il y a plusieurs durées de cycles (cycles sur 50 ans, sur 10 ans, voire sur 5-6 ans…), ils ne sont pas synchronisés entre les pays (les cycles aux Etats-Unis précèdent les cycles européens).

3. En fin de compte, il n’est même pas certain que les innovations constituent encore le principal déterminant de la reprise de la croissance (ou a contrario du ralentissement de celle-ci). Plusieurs facteurs économiques, politiques et socioculturels doivent intervenir pour que l’innovation favorise réellement la croissance. En outre, actuellement, les innovations se succèdent à un rythme tel qu’elles ne sont pas toujours rentabilisées par les entreprises ; et à l’heure des TIC mondialisées, la propriété intellectuelle n’est pas toujours protégée (Doc. 5).

Conclusion :

– Résumer le devoir, puis répondre clairement au sujet posé.

– Finir sur une « ouverture », de préférence fondée sur l’actualité (la consultation régulière de ce blog est donc plus que conseillée 😉 )

Tags : , ,

Laisser un commentaire

Vous devez être identifié pour laisser un commentaire.