Toyota : une qualité nippone ni mauvaise

Le modèle iQ de Toyota fait partie des huit modèles pouvant rencontrer des problèmes d'accélérateur.

Le monde de l’automobile a été marqué cette semaine par les déboires de Toyota en matière de qualité : la pédale d’accélérateur restait enfoncée, c’est embêtant, et aurait causé plusieurs accidents mortels aux Etats-Unis.

Du coup, les marques américaines soufflent un peu – elles étaient durement concurrencées par Toyota, qui était devenu l’an dernier le premier constructeur mondial -, et Toyota, inventeur de la fameuse « qualité totale », a dû présenter ses excuses. Le constructeur nippon est contraint de rappeler 1,8 million de véhicules en Europe, des petits modèles : Aygo, Yaris, etc.

Un ouvrier près d'une Peugeot 107 dans l'usine de Kolin, en République tchèque, où sont fabriqués des modèles PSA et Toyota.

(Usine TPCA – Toyota Peugeot Citroen Auto – à Kolin, en République tchèque)

Le problème, c’est que de nos jours, de nombreux modèles partagent les mêmes pièces, et comme PSA (Peugeot-Citroën) partage avec Toyota une usine en République tchèque (voir photo), pour construire également des petits modèles citadins qui ressemblent comme deux gouttes d’eau aux petites Toyota, PSA doit également rappeler au garage 100 000 voitures ! La production modulaire a ses limites, et la recherche constante de réduction des coûts et de plus grande flexibilité crée aussi des fragilités.

Tags : , ,

Laisser un commentaire

Vous devez être identifié pour laisser un commentaire.