Un chantre de la décroissance : Paul Ariès

Paul Ariès – philosophe et essayiste – est l’un des principaux représentants français du courant de la « décroissance », qui prône une modification radicale du système productif, qui tournerait le dos au consumérisme et au productivisme. Il est donc hostile à la publicité, aux marques, à la société de consommation, au capitalisme ; il défend la gratuité, le lien social, le bien commun, et l’instauration à la fois d’un « revenu minimum » pour tous et d’un « revenu maximum » (limitation des revenus les plus élevés). Regardez son intervention dans l’émission de Frédéric Taddéi « Ce soir ou jamais » le 1er avril dernier.

Il a un style oratoire un peu agaçant parfois – puisqu’il parle sur un plateau de télévision comme s’il était dans un amphi de 200 personnes – mais le fond de son discours est intéressant, même si l’on ne partage pas son point de vue – à écouter pendant les révisions du chapitre sur la croissance et la développement pour le bac… Dans cette émission, il est opposé à Alain Madelin, ancien ministre et défenseur quasi-fanatique du libéralisme (qui à la crise sociale et environnementale actuelle répond : « croissance », « progrès technique », « lois de l’économie »…) : le débat est donc un peu trop tranché, presque caricatural, mais l’avantage est de bien comprendre les arguments des « décroissants ».

1ère partie :

Image de prévisualisation YouTube

2ème partie :

Image de prévisualisation YouTube Tags : , , ,

Laisser un commentaire

Vous devez être identifié pour laisser un commentaire.