Prendre enfin en compte la pénibilité du travail dans les retraites

Intéressant pour les révisions du bac SES (pour entamer l’introduction d’un devoir, ou trouver une « ouverture » à la fin…) : un article du sociologue Camille Peugny (spécialiste des inégalités) à propos des retraites et de la pénibilité du travail, sur son blog hébergé par Alternatives Economiques.

Il estime que le report de la durée légale de départ à la retraité de 60 ans à 62 ans, annoncé officiellement la semaine dernière, pénalisera surtout les ouvriers, qui terminent leurs études avant 18 ans – et cotiseront donc près de 45 ans avant de prendre leur retraite, alors que leurs emplois sont plus pénibles physiquement, et que leur espérance de vie est inférieure de près de 7 ans à celle des cadres !

Il s’agirait donc d’affecter les années de cotisation d’un coefficient de pénibilité du travail (par exemple 10 ans de travail ouvrier pénible correspondraient à 12 ans de cotisation retraite), et instaurer ainsi des protections collectives (et non simplement individuelles, pour les travailleurs invalides) sachant que de nombreuses statistiques existent dans ce domaine, par professions ou secteurs d’activité (de la part de l’INSEE, ou de la DARES, le centre d’études du Ministère du Travail).

Tags : , ,

Laisser un commentaire

Vous devez être identifié pour laisser un commentaire.