Les cadres de Renault pourraient payer pour le chômage partiel des ouvriers

Jeudi 26 février 2009

Renault vient d’inventer une nouvelle forme de flexibilité : le « chômage partiel solidaire ». A l’avenir, l’entreprise organise des négociations sur les salaires, et l’idée suivante a été avancée : non seulement les cadres pourraient désormais être mis eux aussi en chômage partiel (ce qui n’est pas possible actuellement), mais ils devraient contribuer à un fonds de solidarité en faveur des ouvriers en chômage partiel – qui perdent actuellement plusieurs jours de salaire par mois, malgré eux. Ainsi, l’entreprise – qui va recevoir, rappelons-le, d’importantes aides de l’Etat à cause de la crise – gagnerait sur tous les tableaux… A confirmer.

http://www.lexpress.fr/actualite/economie/pour-les-cadres-de-renault-c-est-zero-sur-toute-la-ligne_743060.html

 

Tags : , ,

Les ventes de Renault ont rebondi en décembre

Mardi 6 janvier 2009

Renault – comme les autres constructeurs, je suppose – a profité de la « prime à la casse » qui vient d’être mise en place par le gouvernement, dans le cadre de la politique de relance de 26 milliards d’euros engagée par le gouvernement. Ses ventes ont augmenté de 40 % en décembre, par rapport au mois précédent. Halte à la morosité ! Le secteur automobile est, avec quelques autres, un bon indicateur de l’état de l’économie… mais ne nous emballons pas pour autant, la production de Renault a été réduite d’un quart en Europe, les stocks ont fondu autant que leurs emplois précaires, voire leurs emplois ordinaires si la crise se poursuit… L’industrie française n’est pas sortie de la tempête.

Un autre point de vue, plus critique, sur la distribution de dividendes par Renault à ses actionnaires, en pleine période de licenciements (sur le site d’information E24) : Renault va supprimer 5000 emplois environ, alors que les dividendes versés en 2008 (sur les résultats de 2007), sont d’1 milliard d’euros, soient plus de 30000 emplois !  Et l’Etat a reçu cette année, en tant qu’actionnaire de Renault (sa participation est équivalente à celle de Nissan), 158 millions d’euros !

(Rectificatif d’une erreur dans l’article : dividendes en 2008, sur l’année 2007 = 1,05 milliard ; dividendes en 2007, sur l’année 2006 = 860 millions environ)

Tags : , ,

Le crépuscule automobile américain

Samedi 22 novembre 2008

Les grands constructeurs américains connaissent des difficultés si graves que leur survie (leur pérennité comme on dit dans le monde des entreprises) n’est pas assurée. Les spécialistes estiment qu’il faudrait environ 50 milliards d’euros (70 milliards de dollars) pour relancer le secteur, dont la moitié pour lui fournir les liquidités dont il a besoin immédiatement.

L’automobile était pourtant le symbole de l' »American Way of Life » : plus qu’une simple crise économique, c’est à une véritable révolution culturelle que sont confrontés les Américains, qui vont devoir à terme convertir des milliers d’emplois dans l’automobile (et l’industrie traditionnelle en général) vers des secteurs plus dynamiques, et si possible plus bénéfiques à l’environnement – autre problème essentiel, même si on en parle moins en ce moment :

http://www.lemonde.fr/la-crise-financiere/article/2008/11/20/le-crepuscule-de-l-automobile-americaine_1120768_1101386.html

 

Tags : , ,

Pourquoi les constructeurs automobiles sont au bord de la faillite

Mercredi 19 novembre 2008

Les fragilités de l’industrie automobile aux Etats-Unis et en Europe ont précédé la crise financière, mais aujourd’hui celle-ci agit comme un catalyseur, et plusieurs marques sont en grande difficulté. Un court article du Monde en explique les raisons :

http://www.lemonde.fr/la-crise-financiere/article/2008/11/19/industrie-automobile-les-raisons-de-la-crise_1120685_1101386.html

Tags : ,

L' »économie réelle » se prépare à la récession

Samedi 25 octobre 2008

Alors que les Bourses continuent leur chute (- 5 % environ en Europe vendredi), les conséquences de la crise financière sur ce qu’on appelle « l’économie réelle » se font d’ores et déjà sentir : toutes les usines Peugeot d’Europe, et la « quasi-totalité » (sic) des usines Renault, vont être mises en chômage partiel (on dit aussi « chômage technique »), c’est-à-dire fermées quelques jours, voire une semaine d’ici la fin de l’année 2008, en raison de la faiblesse des ventes. Et bien entendu, pendant ce temps, les salariés ne seront pas payés, en tout cas pas complètement.

Toutes les autres marques européennes (DaimlerChrysler, Fiat…) révisent à la baisse leurs objectifs de production, de ventes, de marge… : http://www.lesechos.fr/info/auto/4789143-l-automobile-europeenne-voit-2009-en-noir.htm

Les PME (Petites et Moyennes Entreprises), quant à elles, ont de plus en plus de difficultés à se financer auprès des banques, et prévoient également une chute de l’activité – selon les enquêtes d’opinion des chefs d’entreprises – comparable à l’année 1993, qui comme vous vous en souvenez (!), avait vu une vraie récession en France, c’est-à-dire une baisse du PIB.

Tags : , ,