Le lecteur QPS3

30 10 2007

Il faut quand même que je le présente, ce petit outil magique qui va accompagner mes élèves toute cette année! (enfin, j’espère…!)

mp3-001.jpg

Il s’appelle e-stick, de la marque QPS3, il peut contenir 1GigaOctet de données, ce qui est énorme (certainement trop, par certains aspects, pour ce que je souhaite en faire), mais il devient de plus en plus difficile de trouver de petits lecteurs!

Devant un choix pléthorique, j’ai suivi deux directions: d’une part le prix, puisqu’il s’agissait d’équiper tout de même 35 élèves et que le financement allait se faire en interne, donc pas avec une cassette inépuisable (!), mais j’ai aussi vérifié avant l’achat la qualité de l’enregistrement de la voix. Ça m’a semblé très bien, très clair, et j’ai donc rapidement opté pour cet appareil, pour un prix inférieur à 30 Euros (27,90 en comptant une remise de 2 Euros par appareil, et j’ai vu que le prix avait encore un peu baissé depuis, à 24,90!).

À gauche, près de la prise du casque, 3 petits trous signalent le microphone. À droite, on retire le capuchon noir pour faire apparaître la prise USB que l’on connecte directement en façade sur les PC.

Le casque semble de mauvaise qualité (coussinets mal fixés…), ce qui n’est pas surprenant vu le prix, mais j’ai vu que beaucoup d’élèves utilisaient déjà leurs propres casques. Je ne pense pas que ce soit un problème. La pile fournie est également très bas de gamme.

L’appareil est très léger (30 grammes environ), les élèves pourront -devront!- donc l’avoir dans leur trousse à tout moment, au même titre qu’un stylo… Bien sûr, le lecteur est plus cher et plus fragile qu’un stylo, j’ai donc demandé qu’il soit rangé dans un emballage protecteur, car il est livré sous simple blister (là aussi, il faut bien expliquer le faible coût d’achat); les élèves ont déjà plein d’idées, habitués qu’ils sont à protéger leurs chers téléphones portables… je vois surgir des petits sacs rembourrés, des petites chaussettes… 😉



Fichiers LRC

30 10 2007

J’ai évoqué les fichiers LRC dans mon dernier post, il faut sans doute que j’explique de quoi il s’agit: ce sont de petits fichiers texte, que l’on peut créer avec un simple Bloc-Notes par exemple, et qui afficheront le texte de votre choix au moment de vore choix sur l’écran du lecteur mp3 pendant l’écoute.

Au départ, les LRC ont dû être conçus pour afficher des paroles de chansons, un peu comme pour un karaoke. Mais je les utilise d’une autre façon: je peux désormais afficher des mots-clés, des aides, bref de petites interventions écrites que je glisse au fil de l’écoute. Par exemple je peux proposer la transcription d’un nom propre nouveau ou difficile à comprendre. Ou bien afficher tel ou tel mot répété plusieurs fois au fil d’une conversation, et qui constituerait un obstacle lexical infranchissable s’il n’était clairement compris. Je peux encore placer des traductions ponctuelles, ou au contraire des scripts complets, ou encore afficher la solution d’exercices d’écoute -solution qu’il ne faudra regarder qu’après l’écoute évidemment…

Bref, les seules limites semblent être celles de mon imagination…

Techniquement c’est très simple, il faut créer un fichier texte qui indiquera au lecteur quand démarrer l’affichage du texte, à la seconde près.

Pour cela on ouvre le Bloc-Notes ou un équivalent quelconque, et on saisit le minutage qu’on aura préalablement repéré sur notre fichier son grâce à un lecteur.

La saisie se fait en minutes et secondes sous le format [MM:ss], suivi du texte voulu. Si par exemple je souhaite afficher le mot-clé «hocus pocus» à 37 secondes du début du texte, je saisis [00:37]hocus pocus
Je poursuis avec un autre affichage à un autre moment, etc. Si je veux cesser l’affichage d’un mot, il suffit de demander un affichage sans rien écrire. Dans l’exemple ci-dessous, le premier terme sera affiché 10 secondes à partir de 37 secondes, puis même durée pour le deuxième, et enfin il n’y aura plus rien jusqu’à la fin du fichier son.

lrc.jpg

Reste à en faire un fichier LRC (pour l’instant ce n’est que du texte): choisisez Fichier/enregistrer sous... puis dans la ligne de nom tapez "exemple.lrc" (les guillemets sont importants, c’est pour forcer l’extension en LRC, sans quoi le Bloc-Notes continue à considérer que c’est du texte tout bête et lui redonnera l’extension .txt!).

Attention, il faut que le nom de votre LRC soit rigoureusement identique à celui de votre fichier son. Donc ici, mon exemple.lrc ne pourra s’afficher qu’avec le fichier exemple.mp3!

Il existe une possibilité supplémentaire, qui revient à appliquer des tags (indications de source, genre, auteur etc) visibles au début du fichier son jusqu’à un premier affichage des termes qu’on aura choisis. Cela consiste à taper à la place de l’indication de temps les signes ti pour titre, ar pour artiste et al pour album, directement suivis des tags appropriés au sein des crochets.

Je n’ai pas encore eu besoin de ce système, mais c’est à envisager, pour indiquer la source de tel ou tel son peut-être.

lrc2.jpg

Tous les lecteurs mp3 ne comprennent pas le LRC, mais cela semble tout de même être le cas de la plupart des lecteurs récents. En tous cas, mes lecteurs le comprennent et je compte bien en user!

Edit: comme signalé par Stéphane, Wikipedia offre un article assez complet sur les fichiers LRC, surtout dans sa version anglaise mais aussi en français.



Premier pack mp3

27 10 2007

Juste avant la remise des lecteurs aux élèves, je me décide pour l’organisation suivante : les élèves viendront à étapes régulières télécharger des « packs » constitués de dossiers qui contiennent les fichiers sons. Je nomme les packs par un numéro et une date, donc ici « pack 1 octobre ».

On profitera d’être en salle multimédia pour qu’ils téléchargent leurs packs, mais ils pourront alternativement le faire de n’importe quel ordinateur du lycée (ils sont en réseau).

 

Je vais fonctionner dans deux directions, du moins sur ce 1er pack : d’une part je fournis des fichiers de travail sur la séquence qui vient (qui est déjà démarrée d’ailleurs), en prévision de tâches à venir, d’autre part je donne des fichiers liés à notre séquence précédente, ce qui permettra un rebrassage et une réactivation de ce que nous avons travaillé il y a quelques jours ou semaines.

 

Nous avons travaillé sur le thème des grands-parents juste avant, donc je remets un fichier son qui est une interview authentique d’une grand-mère1 parlant du plaisir de s’occuper de ses petits-enfants.

Nous avons démarré le thème FOOD, donc je mets le fichier son sur lequel nous travaillons actuellement (interview d’un restaurateur), ainsi que les autres ressources proposées par le manuel2 même si je ne vais pas tout exploiter (par ex le texte suivant me paraît trop complexe, mais je les laisse le lire et l’entendre s’ils le souhaitent).

 

Je pense beaucoup en faisant ce travail aux élèves qui pourraient vouloir écouter de l’anglais de façon volontaire, qui veulent progresser, je vais leur donner ce qu’ils attendent! Un 3ème dossier « extra » contient d’ailleurs un petit texte « zero.mp3 » qui reprend des expressions courantes et qui est en écoute libre.

 

Je choisis d’associer des fichiers de travail (au double format doc et odt) pour le travail facultatif, ici c’est une fiche de compréhension liée à l’interview de la grand-mère. Je sais bien que tous les élèves n’ont pas d’ordinateur, mais :

  • beaucoup en disposent tout de même

  • ce n’est pas nécessaire de disposer de la fiche, on peut se contenter de travailler en écoute même si c’est plus passif

  • ils peuvent toujours imprimer la fiche au lycée (ou me la réclamer éventuellement), et donc avoir une version papier et la travailler chez eux

 

Bilan du Pack 1 donc :

2 dossiers :

  1. grandparents (contenant l’interview de la grand-mère + fiche de travail/compréhension doc ou odt)

  2. food (avec une interview d’un restaurateur ; une courte activité de compréhension « where are we going to eat? » ; la lecture d’un article « a cake revival » (celui que je n’entends pas exploiter en cours) ; une série de monologues sur le thème « favorite foods » tirés de elllo.org ; et un exercice d’écoute/répétition sur l’accent tonique (« stress« ) associé à un fichier texte LRC.

  3. Extra contenant seulement « zero.mp3« 3 mais avec un LRC là aussi qui donne les mots-clés puis les solutions de l’exercice d’écoute.

1Tiré de elllo.org, il s’agit de l’interview de Vivian

2CD classe du manuel Prime Time seconde, unit 4 « Thoughts for Food« , plages 20 à 23

3Tiré du podcast de http://www.listen-to-english.com



Séminaire Interlangues

26 10 2007

J’ai beaucoup de choses en tête ce soir, à l’issue de deux jours (si si, deux jours entiers!) d’un séminaire interlangues à l’université de Nantes consacré à «l’oralité» («l’oral», ça devait pas faire assez jargon sans doute…). Plus de 200 profs d’anglais, d’espagnol, de russe, d’allemand et d’italien réunis à l’IUFM puis au CIL de Nantes pour deux jours d’exposés/conférences et d’ateliers de réflexion.

Bon, je me moque un peu du jargon, alors qu’en réalité je suis très content de ce stage, même s’il a été fatigant, intensif, parfois mal fichu… mais c’est la première fois depuis que j’enseigne que je me retrouve à la fac, devant des universitaires qui, avec beaucoup d’humilité (pas forcément réciproque…), nous présentent les travaux qu’ils jugent pouvoir nous être utiles. Il y a sûrement des occasions de «ponts pédagogiques» entre le secondaire et le supérieur, il va falloir les provoquer désormais!

En vrac, ce qui ressort de ce stage: le travail sur l’oral authentique de deux chercheuses nantaises en linguistique (leurs méthodes, leurs outils de repérages, leurs classifications…) qui élucide un peu mieux ce qui fait qu’un oral est ou n’est pas naturel et authentique; les réflexions théoriques d’Hervé Quintin; l’approche pragmatique de l’IG d’allemand (présent les deux jours) qui nous a présenté un schéma de préparation de cours très pertinent… les réflexions sur la compréhension orale, sur leurs grilles dont on ferait bien de se débarrasser…

Dommage que l’approche actionnelle ait été peu évoquée, d’une part parce que c’est au coeur de ma pratique à moi (!) mais aussi et surtout parce que je pense que c’est une façon de procéder qui peut gommer bien des aspérités en termes d’oral. Mais c’est un long sujet!

En tous cas, il ressort clairement que l’exposition intense à la langue reste un élément clé de l’amélioration de la compréhension orale, ce qui paraît bien évident mais fait toujours plaisir à entendre 🙂 et me conforte dans mon petit projet mp3…



Le projet mp3

26 10 2007

Ce projet me tenait à coeur depuis un certain temps déjà, après avoir lu certains compte-rendus d’expériences réussies comme celle de Domingo Bayon Lopez à Bordeaux (lire ce document au format .doc) ou encore d’Annie Gwynn à Nevers -et surtout, depuis que je me pose des questions quant à la quantité d’anglais authentique effectivement écouté par les élèves au fil de leur apprentissage!

L’idée consiste à équiper une classe de lecteurs mp3 individuels qui permettent aux élèves d’installer des fichiers sons choisi par le professeur, et de pouvoir les écouter et les travailler soit en classe, soit à la maison. Dans l’autre sens, les élèves peuvent enregistrer leurs productions orales, et les remettre au prof à volonté.

Le projet avait failli aboutir l’an dernier, en collaboration avec le prof d’espagnol qui partageait une classe avec moi. Malheureusement le financement n’avait pas abouti, et le collègue a quitté l’établissement! Néanmoins je suis revenu à la charge, j’ai obtenu les fonds par un autre biais, et acheté 35 lecteurs/dictaphones…

Je les ai remis aux élèves ce mois-ci, peu de temps avant les congés de la Toussaint. Ils ont été apparemment très contents de l’idée, et les premiers tests d’écoute/compréhension en cours semblent effectivement très satisfaisants. Je n’ai pas encore fait réaliser d’enregistrement, ce sera pour la rentrée! D’ici-là, ils auront eu le temps de manipuler l’appareil pour ceux qui n’y seraient pas habitués (ils semblent rares…).



Premier contact avec le TBI

25 10 2007

Je découvre cet outil au moment de sa pose! J’avais bien tenté, depuis que je sais que nous en avons obtenu un au titre de la section d’anglais, d’en connaître le nom, la marque… histoire d’aller fouiner sur le Net et de commencer à creuser la question.

Mais mes questions sont restées sans réponse, j’ai eu plein d’autres choses à faire et j’ai laissé traîner en me disant qu’on verrait bien.

Du coup me voilà aussi vierge que la sainte du même nom, face à ce tableau déjà en place, qui m’attire et m’impressionne pas mal aussi.
Tableau Blanc Interactif
Je vais le voir dans la classe, la mise en route est simplissime, je me contente de lancer le PC et d’allumer le vidéoprojecteur. Il y a des stylets qui me permettent de faire réagir le tableau comme si j’étais devant un écran tactile géant. La taille de l’écran me surprend un peu, c’est nettement plus petit que nos tableaux blancs habituels (longueur diminuée de moitié). Donc je triture un peu les fonctions de base, j’ouvre un navigateur pour afficher une page Web, un programme de traitement de texte (jusque là, rien de plus qu’un rétroprojecteur). Puis j’essaie de prendre un surligneur dans les outils latéraux -magique, je peux surligner le texte en direct sur le tableau, sans devoir rester collé à mon bureau!

J’essaie aussi la fonction « tableau blanc », je prends une image de fond que j’annote un peu au stylet, les choses ont l’air assez intuitives. Une surprise: le stylet n’est pas toujours bien raccord avec le trait qu’il effectue, je dois utiliser une sorte de fonction de recadrage à plusieurs reprises. Bug ou mauvaise utilisation?

La question se pose aussi pour la connexion avec mon ordinateur portable; en effet, celui-ci dispose du système Bluetooth, ce qui devrait permettre au TBI de le repérer. Mais pour l’instant je n’établis pas de connexion, c’est donc à voir.

On m’a remis une sorte de tablette graphique, je n’avais pas du tout pensé à ça, je l’emporte chez moi. Je commence tout de suite à en voir l’intérêt: au cours de mes premiers tests, je suis resté collé au tableau, tout près des commandes, et ce ne sera pas l’idéal pour la gestion de la classe… avec la tablette mobile, je devrais pouvoir faire la même chose, mais à distance. Très intéressant!

Plein de questions donc, mais un premier contact plutôt facile, avec des fonctions déjà disponibles, et l’envie d’en découvrir davantage!



Lancement

24 10 2007

Je fais ici une « tentative de blog », ce n’est pas une première dans ce domaine, mais j’espère cette fois tenir la distance!

Mon souhait est de tenir à jour un carnet de bord de cette année scolaire 2007-2008 qui s’annonce particulièrement riche en expérimentations techniques et pédagogiques. L’objectif est double: d’abord ce support devrait me pousser à rédiger, expliquer et donc éclaircir des points parfois complexes ou difficiles, ce qui me fera le plus grand bien en termes d’organisation! D’autre part, la lecture de certains billets pourra être utile aux collègues qui souhaiteraient également se lancer dans ces directions nouvelles.

Bienvenue donc…