Séminaire Interlangues

26 10 2007

J’ai beaucoup de choses en tête ce soir, à l’issue de deux jours (si si, deux jours entiers!) d’un séminaire interlangues à l’université de Nantes consacré à «l’oralité» («l’oral», ça devait pas faire assez jargon sans doute…). Plus de 200 profs d’anglais, d’espagnol, de russe, d’allemand et d’italien réunis à l’IUFM puis au CIL de Nantes pour deux jours d’exposés/conférences et d’ateliers de réflexion.

Bon, je me moque un peu du jargon, alors qu’en réalité je suis très content de ce stage, même s’il a été fatigant, intensif, parfois mal fichu… mais c’est la première fois depuis que j’enseigne que je me retrouve à la fac, devant des universitaires qui, avec beaucoup d’humilité (pas forcément réciproque…), nous présentent les travaux qu’ils jugent pouvoir nous être utiles. Il y a sûrement des occasions de «ponts pédagogiques» entre le secondaire et le supérieur, il va falloir les provoquer désormais!

En vrac, ce qui ressort de ce stage: le travail sur l’oral authentique de deux chercheuses nantaises en linguistique (leurs méthodes, leurs outils de repérages, leurs classifications…) qui élucide un peu mieux ce qui fait qu’un oral est ou n’est pas naturel et authentique; les réflexions théoriques d’Hervé Quintin; l’approche pragmatique de l’IG d’allemand (présent les deux jours) qui nous a présenté un schéma de préparation de cours très pertinent… les réflexions sur la compréhension orale, sur leurs grilles dont on ferait bien de se débarrasser…

Dommage que l’approche actionnelle ait été peu évoquée, d’une part parce que c’est au coeur de ma pratique à moi (!) mais aussi et surtout parce que je pense que c’est une façon de procéder qui peut gommer bien des aspérités en termes d’oral. Mais c’est un long sujet!

En tous cas, il ressort clairement que l’exposition intense à la langue reste un élément clé de l’amélioration de la compréhension orale, ce qui paraît bien évident mais fait toujours plaisir à entendre 🙂 et me conforte dans mon petit projet mp3…



Le projet mp3

26 10 2007

Ce projet me tenait à coeur depuis un certain temps déjà, après avoir lu certains compte-rendus d’expériences réussies comme celle de Domingo Bayon Lopez à Bordeaux (lire ce document au format .doc) ou encore d’Annie Gwynn à Nevers -et surtout, depuis que je me pose des questions quant à la quantité d’anglais authentique effectivement écouté par les élèves au fil de leur apprentissage!

L’idée consiste à équiper une classe de lecteurs mp3 individuels qui permettent aux élèves d’installer des fichiers sons choisi par le professeur, et de pouvoir les écouter et les travailler soit en classe, soit à la maison. Dans l’autre sens, les élèves peuvent enregistrer leurs productions orales, et les remettre au prof à volonté.

Le projet avait failli aboutir l’an dernier, en collaboration avec le prof d’espagnol qui partageait une classe avec moi. Malheureusement le financement n’avait pas abouti, et le collègue a quitté l’établissement! Néanmoins je suis revenu à la charge, j’ai obtenu les fonds par un autre biais, et acheté 35 lecteurs/dictaphones…

Je les ai remis aux élèves ce mois-ci, peu de temps avant les congés de la Toussaint. Ils ont été apparemment très contents de l’idée, et les premiers tests d’écoute/compréhension en cours semblent effectivement très satisfaisants. Je n’ai pas encore fait réaliser d’enregistrement, ce sera pour la rentrée! D’ici-là, ils auront eu le temps de manipuler l’appareil pour ceux qui n’y seraient pas habitués (ils semblent rares…).